Mattiacci - Les efforts de Ferrari ne passent pas par Newey

Marco Mattiacci doit encore faire sentir son influence au sein de la Scuderia Ferrari, comme l’a fait savoir Fernando Alonso

Marco Mattiacci doit encore faire sentir son influence au sein de la Scuderia Ferrari, comme l’a fait savoir Fernando Alonso. Toutefois, il serait injuste d’attendre des miracles d’un homme arrivé en cours de saison pour enrôler le costume de chef d’orchestre d’une structure qu’il ne connaissait absolument pas il y a encore quelques semaines. C’est donc avec humilité que l’Italien a fait ses premiers pas au sein de la Scuderia.

Celui-ci admet volontiers devant les micros qu’il n’a pas la science infuse et qu’il serait grotesque de se positionner comme un seul décideur disposant d’une vision, et capable de renverser la vapeur à court terme ; un rôle au demeurant apprécié par Ron Dennis chez McLaren.

« Il serait extrêmement arrogant de dire que nous avons déjà une vision », explique ainsi Mattiacci, qui définit encore les lignes de ce que devra être la Scuderia du futur et était jusqu'à présent concentré sur l'élaboration d'un état des lieux avant de penser aux solutions.

« Clairement, nous avons une image et une représentation assez claire des problèmes que nous expérimentons jusqu’à présent », analyse-t-il. « Nous sommes donc au clair concernant ce que seront nos prochaines étapes ».

« Je ne parlerais pas de vision ; nous savons que nous devons progresser continuellement à chaque course et c’est la façon dont nous travaillons. Nous avons beaucoup d’infrastructures, et comme je l’ai dit, de gens et de pilotes très positifs. Mais il y a clairement un besoin dramatique de progresser ».

Interrogé frontalement en conférence de presse sur la priorité potentielle que pourrait représenter le recrutement d’Adrian Newey par Ferrari pour amorcer une nouvelle ère, Mattiacci fait taire les rumeurs. « Ai-je invité Adrian Newey à travailler chez Ferrari ? Non ». Des propos qui rejoignent

les démentis de l'équipe Red Bull

.

Les efforts de Ferrari sont avant tout portés sur le moyen et long terme, mais la saison 2014 demeure une réalité sportive, et Ferrari se doit de maintenir un certain rythme de développement pour ne pas se laisser encore plus distancer par Mercedes, Red Bull, et potentiellement d’autres équipes.

« Je pense que nous sommes confiants chez Ferrari en ce sens que nous sommes déterminés à progresser de course en course et à être compétitifs », répète ainsi Mattiacci à l’envie. « C’est ce dont je suis absolument sûr. On peut voir peu à peu que nous allons dans la bonne direction. Comme je l’ai dit, Mercedes a fait un travail impressionnant et a une avance impressionnante, mais ce que je pense est : ‘que faisons-nous’? Nous avons deux fantastiques pilotes et une équipe qui est vraiment, vraiment concentrée sur la réduction de cet écart ».

Pour l’heure, Ferrari se refuse à parler d’une date butoir marquant le rendu des armes pour la saison 2014. « Il est encore trop tôt pour prendre cette décision », assure en tous les cas Mattiacci.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso , Adrian Newey
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités