Train avant : le talon d'Achille de Räikkönen

Limogé par Ferrari il y a quelques semaines, Pat Fry n'est plus le directeur technique de la Scuderia

Limogé par Ferrari il y a quelques semaines, Pat Fry n'est plus le directeur technique de la Scuderia. Il fait partie des personnes-clés ayant payé le prix fort des très mauvais résultats de l'écurie italienne en 2014, ainsi que de la grande restructuration initiée par Sergio Marchionne et Maurizio Arrivabene.

La saison dernière, l'ingénieur britannique a de nouveau travaillé avec Kimi Räikkönen. Il a pu voir de lui-même les difficultés rencontrées par le pilote finlandais avec la F14 T, en comparaison avec un Fernando Alonso qui, à défaut de pouvoir jouer la victoire, a régulièrement battu son coéquipier.

Fry a confirmé ce que l'on savait déjà depuis plusieurs saisons : le talon d'Achille de Räikkönen se situe très souvent dans le réglage du train avant. "Il y avait deux problèmes. Le premier est que Fernando s'adapte mieux et le second est que les limites de la voiture et des pneus sont particulièrement difficiles par rapport au style de pilotage de Kimi", révèle Fry auprès de Totalrace.

"C'était la même chose chez McLaren. Il était très sensible par rapport à l'avant de la voiture. Quand lui et Montoya étaient ensemble, je crois que nous avons eu environ sept suspensions avant différentes tout au long de la saison. Pour tirer le meilleur de Kimi, vous devez avoir la voiture pour le faire."

Chez Ferrari, Räikkönen a notamment dû composer avec un système de suspensions à tirants à l'avant. La Scuderia est la seule à utiliser ce procédé depuis 2012, là où la concurrence préfère les suspensions à poussoir. Néanmoins, à Maranello on ne semble pas en faire un problème majeur puisque la décision aurait été prise de poursuivre avec le même système à tirants pour la monoplace 2015.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Kimi Räikkönen , Fernando Alonso
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités