Les constructeurs LMDh aux prises avec la fiabilité à Daytona

Les essais de la nouvelle catégorie GTP à Daytona ont confirmé les nombreux maux de tête entraînés par la quête de fiabilité sur les prototypes LMDh.

Les constructeurs LMDh aux prises avec la fiabilité à Daytona

Ce sont deux journées d'essais cruciales qui viennent de s'achever sur le Daytona International Speedway, à un mois et demi du premier rendez-vous de la nouvelle catégorie GTP sur ce même circuit, en ouverture du championnat IMSA 2023. Réunis cette semaine, les constructeurs ont mis à l'épreuve leurs prototypes LMDh, en quête avant tout d'une fiabilité qui pourrait bel et bien être le critère décisif lors des 24 Heures de Daytona. Ils étaient quatre au rendez-vous de ces essais : Acura, BMW, Cadillac et Porsche. Et c'est la première fois qu'ils roulaient tous au même endroit, au même moment et dans les mêmes conditions.

"C'est chouette de voir tout le monde ensemble", se réjouit Ricky Taylor, engagé avec Acura. "Je pense que tout le monde en est à un stade différent du développement de sa voiture. C'est la première fois que l'on peut vraiment voir de l'intérieur à quel point ces voitures sont complexes et quel défi c'est de les exploiter au maximum. La performance de la voiture est excellente mais c'est une bagarre constante entre la fiabilité, le développement et la vitesse. On est constamment aux prises avec de nombreux systèmes dans la voiture, alors qu'une course de 24 heures approche pour lancer la saison."

La fiabilité, maître mot de l'Endurance et plus que jamais dans toutes les têtes à court terme, comme le confirme le pilote Cadillac Richard Westbrook : "Je ne pense pas que quiconque se soit encore focalisé sur la performance, franchement, la première course tout sera misé sur la fiabilité. Le principal n'est pas de dépasser les limites : ce sont de nouvelles voitures, elles sont très compliquées."

Les prototypes LMDh sont techniquement complexes...

Les prototypes LMDh sont techniquement complexes...

Au total, neuf prototypes LMDh étaient en piste lors de ces essais, qui faisaient partie intégrante du processus d'homologation avant la saison 2023, dont la dernière étape aura lieu le mois prochain lors de nouveaux tests. Quasiment toutes les autos ont passé du temps dans leur garage en raison de divers problèmes, la plupart du temps liés à la complexité du nouveau système hybride standard qu'elles partagent.

"Avec l'hybride, c'est une voiture très différente, c'est très intéressant à piloter", précise à Motorsport.com Helio Castroneves, pilote Acura. "Il y a beaucoup plus de technologie et d'informations sur le volant pour le pilote, beaucoup d'apprentissage à faire de tous les gadgets. La partie logicielle gère elle-même l'hybride mais il y a beaucoup de choses avec lesquelles on peut jouer, et j'ai été surpris de voir à quel point il y avait une sensibilité à ces changements. Le volant LMDh ressemble beaucoup plus désormais à celui d'une Formule 1."

Acura et BMW en piste à Daytona.

Acura et BMW en piste à Daytona.

Pourtant, un constructeur comme Porsche a accumulé les essais depuis le début de l'année 2022, ce qui visait notamment à régler les problèmes du système hybride, plus particulièrement avec le MGU fourni par Bosch. Les modifications apportées et le manque de pièces de rechange en raison de problèmes d'approvisionnement ont mis la pression sur toutes les équipes.

"Je ne blâme pas Bosch, mais c'est une pièce qui nous a donné beaucoup de maux de tête pendant un certain temps durant les essais estivaux, à nous comme aux autres constructeurs", révèle Urs Kuratle, directeur du projet LMDh de Porsche. "Ces problèmes ont été résolus, mais tout le monde souffre de soucis d'approvisionnement, ça touche le monde entier."

"L'intégration des composants est telle que si un élément du système hybride tombe en panne ou ne fonctionne pas, la voiture se coupe complètement car il n'y a pas de mode compensatoire", ajoute Jonathan Diugood, qui travaille chez Penske aux côtés de Porsche. "La voiture dépend uniquement du système hybride pour démarrer, avancer et générer de l'énergie. Lorsque ces défaillances surviennent, on ne peut pas appuyer sur un bouton et redémarrer la voiture, c'est une pièce critique qui gère le démarrage."

Deux prototypes – l'un chez BMW, l'autre chez Cadillac – n'ont roulé que lors de la deuxième journée d'essais après avoir été assemblés sur place. Le constructeur américain était d'ailleurs le seul à disposer de trois prototypes. Les tests ont par ailleurs permis de rouler avec la nouvelle spécification de carburant et avec les pneus hivernaux de Michelin, qui ont été éprouvés notamment lors de séances nocturnes. Aujourd'hui, Porsche et Cadillac sont les deux marques qui ont parcouru le plus grand kilométrage depuis les premiers tours de roue de leur machine. Si aucun chrono n'était officiellement disponible, l'Acura a souvent été considérée comme la plus rapide lors des deux journées de roulage.

Propos recueillis par Charles Bradley

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Reportage - Avec Romain Grosjean pour son premier jour chez Lamborghini

Kevin Magnussen va disputer les 24 Heures de Daytona