Schmidt n'engagera ni Montoya ni Patrick à Indy

Le patron du Schmidt/Peterson Motorsports, Sam Schmidt, a déclaré que ni Juan Pablo Montoya ni Danica Patrick ne seront au volant de sa troisième monoplace pour les 500 Miles d'Indianapolis.

Schmidt n'engagera ni Montoya ni Patrick à Indy
Juan Pablo Montoya, Team Penske
Juan Pablo Montoya teste l'IndyCar 2018 Chevrolet
Danica Patrick, Stewart-Haas Racing Ford
Juan Pablo Montoya teste l'IndyCar 2018 Chevrolet
Danica Patrick, Stewart-Haas Racing Chevrolet
James Hinchcliffe, Schmidt Peterson Motorsports Honda
James Hinchcliffe, Schmidt Peterson Motorsports Honda

La voiture frappée du numéro 77, confiée en 2017 à Jay Howard, devait initialement être pilotée par Tristan Gommendy, au sein de l'écurie Calmels Sport. L'entente a depuis été rompue, et le baquet est de nouveau disponible.

"On continue d'envisager d'engager une troisième voiture", a déclaré Schmidt à Motorsport.com. "C'est une chaîne d'événements malheureux qui a fait que [Gommendy] n'a pu continuer, mais on reste optimiste quant au fait d'engager une troisième voiture à Indy, comme on fait toujours."

Cette voiture ne sera toutefois pas pilotée par le double vainqueur de l'épreuve, Juan Pablo Montoya. Le Colombien, désormais en IMSA pour l'équipe de Roger Penske, ne fait pas partie des plans du "Capitaine", et a l'autorisation de trouver un autre baquet. Mais visiblement pas chez Schmidt, dont les monoplaces sont motorisées par Honda, alors que les Penske ont un bloc Chevrolet.

"On m'a dit que Roger ne voulait pas le laisser [piloter pour nous]", a ajouté Schmidt. Les regards se sont alors tournés vers Danica Patrick, qui souhaite disputer à Indianapolis la dernière course de sa carrière. Mais là non plus, les choses ne se feront pas avec l'Américaine, qui a récemment évoqué la difficulté de trouver un baquet pour les épreuves de Daytona en NASCAR, et d'Indy.

"On n'en n'a jamais vraiment parlé, je sais qu'elle en a parlé avec d'autres équipes. On évalue ça comme étant une trop grande distraction, avec tout l'engouement qu'il y a derrière. Je pense qu'elle fera de l'excellent travail, elle reviendra là où elle était avant, mais il y a aussi tout ce qui vient avec."

Le pilote de la #77 rejoindra l'équipe déjà composée de James Hinchcliffe et Robert Wickens, pilotes à temps plein de l'écurie, et de Jack Harvey, dont la voiture sera gérée par le Michael Shank Racing.

Propos recueillis par David Malsher

partages
commentaires
L'IndyCar a un nouveau directeur de course

Article précédent

L'IndyCar a un nouveau directeur de course

Article suivant

L'IndyCar 2018, "un vrai défi" pour Bourdais après son premier test

L'IndyCar 2018, "un vrai défi" pour Bourdais après son premier test
Charger les commentaires