Victoire de Josef Newgarden et doublé étonnant du CFH Racing!

Josef Newgarden et Luca Filippi ont signé un étonnant doublé pour le CFH Racing, né au début de la saison suite à l’association des équipes de Sarah Fisher et Ed Carpenter, dans une course débutée sur piste humide et où la stratégie a joué un grand rôle.

Déjà vainqueur en Alabama, Newgarden est le troisième pilote cette année, après Juan Pablo Montoya et Scott Dixon, à remporter une deuxième victoire alors que Filippi obtient le meilleur résultat d'un pilote italien à Toronto depuis Alex Zanardi. Partis en tête, les pilotes Penske ont dû se contenter des accessits.

La pluie ne tombait pas mais la piste était très humide quand le départ était donné sur une seule file. Power s’échappait en tête et tout restait assez calme au début, jusqu’à ce que Scott Dixon passe Juan Pablo Montoya pour la 3e place au 8e tour et l’envoie faire un (petit) tour dans un échappatoire.

Le Colombien s’en sortait bien, ne tombant qu’à la 8e place. Un tour plus tard, il était le second après Marco Andretti – et le premier du groupe de tête – à s’arrêter pour monter les slicks, la trajectoire séchant rapidement.

Tout le monde faisait de même dans les deux tours suivants. Will Power et Simon Pagenaud étaient parmi les derniers à le faire, et l’écart entre eux était nettement réduit après leur arrêt. Au 19e passage, la jonction était faite alors que Sébastien Bourdais, désormais 3e, était à près de sept secondes et Dixon près de dix. Suivaient Filippi, Sato, Montoya, Castroneves, Rahal et Kanaan.

En tête, la bagarre faisait alors rage durant plusieurs tours entre les deux équipiers. Au 24e tour, Pagenaud se portait à la hauteur de Power – et même légèrement devant – par l’extérieur dans la longue ligne droite opposée mais devait céder au freinage avant l’épingle. Une boucle plus tard, Castroneves tentait la même manœuvre sur Montoya mais perdait deux places dans l’aventure au profit de Rahal et Kanaan.

La première neutralisation survenait au 29e tour, le temps d’aider Jakes, parti droit dans un mur de pneus, à se relancer. La majorité du peloton rentrait au stand pour la deuxième fois. Restés en piste, Castroneves, Newgarden, Munoz et Gonzalez occupaient alors les quatre premières places devant Power, Pagenaud, Bourdais, Dixon, Filippi, Montoya, Sato, Rahal et Kanaan en 12e position.

Power et Pagenaud à la bagarre

La course repartait au 34e tour. Castroneves s’échappait en tête et Power mettait deux tours à passer Gonzalez pour la 4e place. Encore trois et Pagenaud, sous la pression de ses suivants, l’imitait.

Des débris sur la piste après une touchette de Stefano Coletti – contraint à l’abandon – provoquaient la deuxième neutralisation au 40e des 85 tours prévus. Victime d’une stratégie qui n’était apparemment pas la bonne, Castroneves rentrait pour revenir en piste seulement 16e, imité par Gonzalez alors que Newgarden et Munoz, restés une nouvelle fois en piste, occupaient le devant de la scène.

La mi-course était passée lors du restart au début du 47e tour. Pagenaud tentait l’extérieur sur Power mais virait trop large et se faisait passer par Bourdais, Filippi et Dixon. Puis Bourdais effectuait un superbe dépassement sur Power pour la 3e place, avant que Dixon ne fasse de même avec Filippi.

Une nouvelle série de pit-stops s’ouvrait sous drapeau vert au 57e tour. Dans le groupe de tête, Dixon (5e) et Pagenaud (7e) étaient les premiers à s’arrêter, avant Munoz (2e), Bourdais (3e) et Power (4e) un tour plus tard (ces deux-là inversant à nouveau leurs positions) puis le leader, Newgarden, deux boucles plus tard.

Une stratégie payante

Ayant assuré un court intérim en tête, Filippi ressortait juste derrière son équipier Newgarden. Une fois Kanaan et Castroneves repassés par leur stand, ils se retrouvaient 2e et 3e derrière un Gonzalez toujours sur une stratégie décalée. Imitant les pilotes Penske au début, ils se battaient un moment comme des chiffonniers... avec Helio Castroneves, dont la stratégie n’était finalement pas si mauvaise au vu de la tournure des événements, sur leurs talons.

Carlos Munoz, toujours bien placé jusque-là, abandonnait alors sur ennui mécanique.

Gonzalez rentré et ressorti 18e, une lutte à quatre s’engageait à 12 tours de l’arrivée entre Newgarden, Filippi, Castroneves et Power. Deux pilotes CFH contre deux Penske.

L’ordre n’allait plus évoluer et même la pluie, qui se remettait à tomber à cinq tours de l’arrivée, ne pouvait rien y changer. Newgarden creusait même l’écart pour finir avec une seconde et demie d’avance sur Filippi. Derrière Castroneves et Power, Bourdais, Kanaan, Montoya, Dixon, Rahal (premier Honda) et Sato complétaient le top dix alors que Simon Pagenaud était tombé à la 11e place.  

IndyCar2015 - Toronto (10e manche) - Le classement

Pos.  Nº Pilote Équipe/moteur  Écart/abandon 
1 67   Josef Newgarden CFH/Chevrolet 1:38.59.9460 
2 20   Luca Filippi CFH/Chevrolet 1.4485
3  Helio Castroneves Penske/Chevrolet 3.9027
4  Will Power Penske/Chevrolet 4.7766
5 11   Sébastien Bourdais KVSH/Chevrolet 6.7215
6 10   Tony Kanaan Ganassi/Chevrolet 7.8160
7  Juan Pablo Montoya Penske/Chevrolet 8.7242
8  Scott Dixon Ganassi/Chevrolet 9.5397
9 15   Graham Rahal Rahal/Honda 11.8704
10 14   Takuma Sato Foyt/Honda 18.9723
11 22   Simon Pagenaud Penske/Chevrolet 20.6315
12  Conor Daly Schmidt/Honda 21.9187
13 27   Marco Andretti Andretti/Honda 33.2063
14 41   Jack Hawksworth Foyt/Honda 44.5250
15 98   Gabby Chaves Herta/Honda 46.0971
16  Sebastian Saavedra Ganassi/Chevrolet 46.6248
17 19   Tristan Vautier Coyne/Honda 47.0229
18 18   Rodolfo Gonzalez Coyne/Honda 51.3658
19 28   Ryan Hunter-Reay Andretti/Honda 1 tour
20 83   Charlie Kimball Ganassi/Chevrolet 1 tour
21  James Jakes Schmidt/Honda 1 tour
22 26   Carlos Muñoz Andretti/Honda Mécanique
23  Stefano Coletti KV/Chevrolet Contact

 

A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement Toronto
Circuit Exhibition Place
Type d'article Résumé de course