DTM
C
Zolder
24 avr.
-
26 avr.
Prochain événement dans
34 jours
C
Lausitzring
15 mai
-
17 mai
Prochain événement dans
55 jours
WSBK
28 févr.
-
01 mars
Événement terminé
C
Assen
17 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
27 jours
WRC
12 mars
-
15 mars
Événement terminé
C
Rallye du Portugal
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
61 jours
WEC
22 févr.
-
23 févr.
Événement terminé
MotoGP
C
GP d'Espagne
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
40 jours
14 mai
-
17 mai
Prochain événement dans
54 jours
IndyCar
C
GP d'Indianapolis
07 mai
-
09 mai
Prochain événement dans
47 jours
22 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
62 jours
Formule E
27 févr.
-
29 févr.
Événement terminé
C
E-Prix de Berlin
20 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
91 jours
Formule 1
12 mars
-
15 mars
Événement terminé
19 mars
-
22 mars
EL3 dans
17 Heures
:
53 Minutes
:
30 Secondes

Penske de retour au Mans avec la convergence IMSA/WEC ?

partages
commentaires
Penske de retour au Mans avec la convergence IMSA/WEC ?
Par :
27 janv. 2020 à 09:00

Roger Penske a déclaré que le nouvel accord entre le FIA WEC et l'IMSA, qui va déboucher sur une catégorie commune nommée LMDh, ouvre la porte à son retour aux 24 Heures du Mans, où il a précédemment participé en tant que pilote.

Penske a participé à deux reprises au Mans, une première fois en tant que pilote en 1963 (il est parti de la pole position avec son équipier Pedro Rodríguez), et une seconde en tant que patron d'équipe en 1971, à chaque fois sur des Ferrari. L'an dernier, Penske a déclaré à Motorsport.com qu'un retour au Mans était "un objectif", mais il avait indiqué devoir "revenir avec le bon matériel" pour jouer la victoire.

Après l'annonce de vendredi à Daytona, où l'IMSA et le WEC ont annoncé un accord pour une nouvelle catégorie commune, LMDh, Penske a expliqué que c'était totalement ce qu'il souhaitait, afin de se battre pour la victoire au classement général : "Nous avons demandé ça depuis plusieurs années", a-t-il expliqué à Motorsport.com.

Lire aussi :

"Nous pouvons rouler ici [à Daytona], nous pouvons faire Petit Le Mans, et nous pouvons faire Sebring. Le Mans est une de ces courses que nous n'avons jamais gagnées. J'ai été là-bas deux fois. Nous devons y aller et pouvoir nous battre pour la victoire. C'est ironique, mais si vous regardez ce week-end aux 24H de Daytona, il y a six DPi contre qui courir. Nous avons besoin de 20 prototypes. Le Mans n'a pas besoin de trois Toyota, deux Peugeot et quatre Porsche, ils ont besoin de 25 voitures."

L'homme à l'empire mondial, qui détient également l'IndyCar et l'Indianapolis Motor Speedway depuis le mois de janvier, estime que l'ouverture de la catégorie reine à de plus petits constructeurs ou équipes est une bonne chose permettant de gonfler les grilles pour les plus grandes courses d'Endurance au monde.

"Donc cette convergence va permettre à ces événements de classe mondiale d'avoir ce type de concurrence. Les constructeurs n'ont pas besoin de dépenser 300 millions de dollars pour aller au Mans et se battre. Ils peuvent diviser ce chiffre et nous pourrions avoir des gens avec des voitures des USA et d'autres parties du monde dans ces grandes courses, je pense que c'est super."

Related video

Article suivant
L'ACO et l'IMSA annoncent une convergence du règlement prototype

Article précédent

L'ACO et l'IMSA annoncent une convergence du règlement prototype

Article suivant

Taylor : Cadillac a un "travail inachevé" au Mans

Taylor : Cadillac a un "travail inachevé" au Mans
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans , WEC , IMSA
Auteur Charles Bradley