Le GP d'Argentine écrit l'Histoire du Moto3

Des nations rares en Championnat du monde se sont invitées le week-end dernier au sommet de la plus petite catégorie. Un Grand Prix historique.

Le GP d'Argentine écrit l'Histoire du Moto3
Le vainqueur Khairul Idham Pawi, le deuxième Jorge Navarro, Estrella Galicia 0,0, et le troisième Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Le vainqueur Khairul Idham Pawi
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Livio Loi, RW Racing GP BV
Le vainqueur Khairul Idham Pawi
Aron Canet, Estrella Galicia 0,0
Brad Binder, Red Bull KTM Ajo
Adam Norrodin
Fabio Quartararo, Leopard Racing

On le sait, le Moto3 est appelé à se renouveler cette année, puisque les deux hommes qui ont joué le titre l'an dernier sont désormais partis vers d'autres horizons. L'exode vers le Moto2 concerne même, plus largement, les quatre premiers classés sur le Grand Prix d'Argentine 2015, autant dire que l'on était impatients de découvrir qui allait prendre le témoin. Et on n'a pas été déçus !

Jusqu'aux qualifications, les hommes forts étaient des visages connus. D'abord Enea Bastianini, qui a dominé la journée de vendredi, puis Romano Fenati qui a pris le leadership samedi matin. La pole position, elle, était déjà plus inhabituelle puisqu'elle est revenue à Brad Binder, premier Sud-Africain ainsi positionné sur la grille de la plus petite catégorie, et même le premier toutes catégories confondues depuis Mario Rademeyer (250cc), poleman à domicile en 1984.

Pour autant, le pilote KTM est bien connu de tous, lui qui n'a manqué aucune course Moto3 depuis la création du championnat en 2012. Encore jamais victorieux, il a vu le Graal lui échapper au Qatar, et sa tentative argentine allait elle aussi échouer.

Et pour cause ! Un nouveau talent a éclos, détruisant tout sur son passage : le rookie Khairul Idham Pawi, 17 ans, auteur d'une wild-card discrète l'an dernier puis d'une course qatarie dans l'ombre des habitués du plateau, avant cette explosion au grand jour qui en a surpris plus d'un. D'aucuns diront que c'est l'arrivée de la pluie qui a chamboulé la hiérarchie, pourtant avant de dominer le warm-up puis la course, il s'était déjà hissé au quatrième rang des qualifications, sur le sec.

Finalement parti de la septième place suite à une pénalité, Pawi s'est frayé un chemin tel un funambule pour prendre la tête dès la sortie du premier virage. En pneus slicks, il n'a pas fait grand cas de l'humidité encore bien présente en piste et, sans demander son reste, il s'est définitivement échappé, au gré de chronos étourdissants, parfois 3 à 4 secondes plus rapides que ceux de ses poursuivants. Épatant !

Et après une performance aussi marquante, c'est un jeune homme très calme qui a commenté : "Un grand merci à mon team, parce qu'ils m'ont toujours donné de bons réglages. Je suis très heureux ! La course n'a pas été très difficile pour moi, parce que j'ai essayé d'attaquer mais j'ai pu signer des chronos réguliers."

Comme au bon vieux temps où les wild-cards venues du Japon venaient faire main basse sur les places du podium, le Championnat du monde a retrouvé dimanche l'exotisme d'un pilote asiatique dominateur alors que personne ne l'attendait. Et pourtant, la situation est différente. Pawi n'est, en réalité, pas tout à fait inconnu. Repéré par Honda, il a couru en championnat asiatique (aux côtés d'Hiroki Ono, notamment) et en CEV. Si son parcours a été fulgurant, il est encadré par Taddy Okada - excusez du peu ! - et destiné à grandir dans les rangs du HRC.

Joie et déception pour la Malaisie

Cette première victoire mondiale d'un pilote malaisien a bien failli être doublée par la performance d'Adam Norrodin. Lui aussi rookie, il s'élançait de la 17e place mais s'est propulsé dans le groupe de tête dès l'extinction des feux. Il s'est alors engagé dans un long duel contre Jorge Navarro. Le Malaisien a vaillamment tenu bon… jusque dans le dernier esse, où il a été piégé par une trace d'humidité. Son rêve s'est arrêté sur un highside et c'est à la poussette qu'un Norrodin boitant et abattu a passé la ligne d'arrivée en 11e position.

Jorge Navarro a donc terminé ce Grand Prix exceptionnel sur la deuxième marche du podium, devant Brad Binder. Ce dernier a passé la course à batailler contre Andrea Locatelli, Joan Mir, Hiroki Ono et le rookie Aron Canet, qui manque à l'appel après avoir chuté à trois tours de l'arrivée.

Devancé de peu par ce groupe, l'Anglais John McPhee est parvenu à mener sa Peugeot à la 7e place. Ce fut plus compliqué pour son coéquipier, Alexis Masbou, classé hors des points, juste derrière le pilote de pointe qui aura perdu le plus gros, Romano Fenati. En manque de sensations, Fabio Quartararo termine quant à lui 13e.

Seul homme à être monté sur les deux podiums de ce début d'année, Brad Binder prend la tête d'un championnat qui paraît destiné à nous offrir bien des surprises. Vainqueur au Qatar, Niccoló Antonelli rétrograde à 5 points du Sud-Africain après avoir eu du mal à gérer cette course en conditions mixtes.

Moto3 - Argentine - Course

Pos.PiloteTeamÉcart
1  Khairul Idham Pawi  Honda Team Asia 41:35.452
2 EspagneJorge Navarro  Estrella Galicia 0,0 +26.170
3 Afrique du SudBrad Binder  Red Bull KTM Ajo +30.060
4 ItalieAndrea Locatelli  Leopard Racing +30.339
5 EspagneJoan Mir  Leopard Racing +30.506
6 JaponHiroki Ono  Honda Team Asia +30.736
7 Royaume-UniJohn McPhee  Peugeot MC Saxoprint +32.493
8 EspagneJorge Martin  ASPAR Mahindra Team Moto3 +40.596
9 République TchèqueJakub Kornfeil  Drive M7 SIC Racing Team +45.667
10 ItalieNiccolò Antonelli  Ongetta-Rivacold +45.893
11  Adam Norrodin  Drive M7 SIC Racing Team +46.173
12 EspagneJuan Francisco Guevara  RBA Racing Team +51.434
13 FranceFabio Quartararo  Leopard Racing +57.893
14 EspagneMaria Herrera  MH6 Laglisse +1:05.983
15  Philipp Öttl  Schedl GP Racing +1:08.426
16 BelgiqueLivio Loi  RW Racing GP BV +1:10.165
17 ItalieEnea Bastianini  Gresini Racing Moto3 +1:11.664
18 ItalieNicolò Bulega  SKY Racing Team VR46 +1:11.791
19 EspagneGabriel Rodrigo  RBA Racing Team +1:12.151
20 ItalieRomano Fenati  SKY Racing Team VR46 +1:12.270
21 FranceAlexis Masbou  Peugeot MC Saxoprint +1:12.382
22  Bo Bendsneyder  Red Bull KTM Ajo +1:12.522
23 ItalieFrancesco Bagnaia  ASPAR Mahindra Team Moto3 +1:18.884
24 République TchèqueKarel Hanika  Platinum Bay Real Estate +1:25.115
25 ItalieFabio Di Giannantonio  Gresini Racing Moto3 +1:31.975
26 FranceJules Danilo  Ongetta-Rivacold +1:38.400
27 JaponTatsuki Suzuki  CIP-Unicom Starker +1:38.784
28 ItalieStefano Valtulini  3570 Team Italia +1:39.051
29 ItalieAndrea Migno  SKY Racing Team VR46 +1:44.035
30 Afrique du SudDarryn Binder  Platinum Bay Real Estate +1 tour
31 ItalieLorenzo Petrarca  3570 Team Italia +1 tour
32 ItalieFabio Spiranelli  CIP-Unicom Starker +1 tour
Ab. EspagneAròn Canet  Estrella Galicia 0,0  
partages
commentaires
Antonelli dépasse la douleur pour gagner à la photo-finish

Article précédent

Antonelli dépasse la douleur pour gagner à la photo-finish

Article suivant

Fenati ouvre le compteur de KTM et du Sky Racing Team VR46

Fenati ouvre le compteur de KTM et du Sky Racing Team VR46
Charger les commentaires