Réactions
MotoGP GP d'Espagne

Nouveau top 10 pour un Bezzecchi fier de sa gestion

Marco Bezzecchi a confirmé son statut de meilleur rookie au championnat en prenant la neuvième place du Grand Prix d'Espagne, malgré un pneu avant difficile à contrôler.

Marco Bezzecchi, VR46 Racing Team

Photo de: Dorna

Marco Bezzecchi a égalé le meilleur résultat de sa jeune carrière en MotoGP à Jerez. Déjà neuvième au Grand Prix d'Argentine, il a reproduit cette performance en Espagne, après avoir passé presque toute la course au huitième rang. Le pilote VR46 s'était défait de la menace de Johann Zarco, tombé en tentant de rester à son contact, mais il a commencé à souffrir avec sa gomme avant et n'a pas pu contenir Enea Bastianini en fin d'épreuve.

"J'ai eu un bon départ, j'ai gagné une position en doublant Zarco", a expliqué Bezzecchi. "Il y avait Nakagami devant moi mais au virage 6, j'ai été doublé par Mir. J'ai essayé de rester avec eux et j'étais proche pendant quatre ou cinq tours, mais en restant derrière, le pneu avant a chauffé et j'ai perdu en confiance, c'était difficile."

"J'ai perdu un peu de temps, je me suis un peu rapproché mais c'était dur d'être très proche même si j'étais plus rapide de quelques dixièmes. Je suis resté là, j'ai essayé d'attaquer au maximum à chaque tour et je gérais l'écart sur Zarco au début, puis sur Bastianini. Dans les trois derniers tours, j'ai commencé à avoir vraiment du mal avec l'avant, Bastianini m'a doublé et j'ai pris la neuvième place."

Marco Bezzecchi, VR46 Racing Team

Si le résultat est identique, la physionomie de la couse a été très différente de celle de Termas de Río Hondo, où Bezzecchi avait brillé avec une belle remontée. Comme au Portugal, le rookie italien a réalisé de belles qualifications, passant en Q2 pour seulement 0"003, et il a passé l'intégralité de la course dans le top 10 après un départ en huitième position.

"J'ai apprécié la course et c'était mieux que l'Argentine au niveau de ma gestion. En Argentine, les dépassements étaient bons mais c'était une course complètement différente. Elle n'était pas aussi rapide qu'ici parce que c'était très dur de gérer le pneu en Argentine. Ici, les leaders on vraiment attaqué du début à la fin. Je suis très content de cette course."

"Je n'ai pas eu trop de mal physiquement, il faisait juste très chaud", a-t-il ajouté. "Mais physiquement je me sens bien."

Une semaine plus tôt, Bezzecchi avait déjà brillé avec le sixième temps en qualifications à Portimão, mais il avait dégringolé au 15e rang le lendemain, manquant d'expérience avec la Ducati sur ce tracé : "Je pense que j'étais fort au Portugal, mais je n'ai pas eu suffisamment de temps sur le sec pour comprendre comment piloter sur cette piste. [À Jerez], heureusement les conditions étaient positives pour moi donc on a eu le temps de travailler. Dès les EL1, mes sensations sur la moto étaient bonnes et quand on commence bien le vendredi, habituellement c'est bon."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Márquez doit encore adapter son approche à son physique et à sa moto
Article suivant Une course de "survie" et quelques points pour Oliveira

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse