Dovizioso : des nouveaux carénages "plus dangereux que les ailerons"

Andrea Dovizioso affirme que la tendance actuelle du dessin des carénages confirme le fait que les arguments qui ont amené à interdire les ailerons n'étaient qu'une farce.

O.P., Cheste - Andrea Dovizioso, qui s'est battu jusqu'à la dernière course à Valence face à Marc Márquez pour le gain du titre MotoGP 2017, a été l'un des pilotes à parcourir le moins de kilomètres lors de la dernière journée d'essais mercredi. 

Le vice-Champion du monde a fini la saison sur les rotules, une fatigue sans doute engendrée par le stress vécu dans la dernière partie du championnat. Et c'est sans doute pour cette raison que l'Italien a mis fin à ses essais deux heures avant leur terme.

À l'instar de son coéquipier chez Ducati, Jorge Lorenzo, le numéro 4 prendra part la semaine prochaine aux tests qui auront lieu sur le circuit de Jerez. En Andalousie, les troupes de Borgo Panigale espèrent continuer à définir les grandes lignes que suivra leur prochaine moto, qui fera ses débuts lors des prochains essais collectifs, en Malaisie à la fin du mois de janvier 2018.

Retour du débat sur les appendices aéro

En marge du niveau de performance des différents prototypes, les deux jours d'essais à Valence ont vu resurgir le débat autour des appendices aérodynamiques, introduits par les équipes pour tenter de simuler les effets des ailerons, interdits depuis cette année. 

Et en particulier depuis ce qu'a proposé Yamaha, une solution très similaire à ce qu'a présenté Ducati, qui a déclenché toute la polémique. Interrogé de nouveau sur cette interdiction des ailerons, Dovizioso a insisté sur le fait que les supposés risques provoqués par de tels appendices, qui avaient été à l'origine de leur bannissement, ne sont rien de moins qu'une excuse.

"Je ne veux pas créer de polémiques, mais il n'y a qu'une interprétation possible : on nous a dit que les ailerons ont été interdits du fait qu'ils sont trop dangereux, mais ces nouveaux carénages aujourd'hui sont bien plus dangereux que les ailerons", a expliqué le natif de Forli, qui a fini la dernière journée d'essais à Valence mercredi à plus d'une seconde et demie du plus rapide, Marc Márquez. 

"Le motif réel de cette interdiction des ailerons a été de limiter l'évolution qu'avait réalisée Ducati. La ligne réglementaire que nous sommes en train de prendre me semble bonne, mais simplement cela confirme que les motifs de l'époque n'étaient qu'une farce", conclut Dovizioso.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Andrea Dovizioso
Équipes Ducati Team
Type d'article Actualités