MotoGP
02 août
-
04 août
Événement terminé
09 août
-
11 août
Événement terminé
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Prochain événement dans
10 jours
C
GP du Japon
18 oct.
-
20 oct.
Prochain événement dans
24 jours
25 oct.
-
27 oct.
Prochain événement dans
31 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
Prochain événement dans
38 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
Prochain événement dans
52 jours

Espargaró n'est pas tenté de suivre Bautista en WSBK

partages
commentaires
Espargaró n'est pas tenté de suivre Bautista en WSBK
Par :
Co-auteur: Léna Buffa
8 sept. 2019 à 08:30

Aleix Espargaró laisse entendre qu'il pourrait bientôt quitter le MotoGP si la future Aprilia ne lui permet pas d'être aussi performant qu'il le voudrait. Il n'envisage cependant pas de rejoindre le World Superbike, en dépit du succès qu'y connait son ancien rival, Álvaro Bautista.

Auteur d'un podium en catégorie reine en 2014 et devenu par la suite pilote officiel Suzuki puis Aprilia, Aleix Espargaró est pour le moment frustré de ne pas pouvoir se battre aux avant-postes. Il a beau être le pilote de référence au guidon de la RS-GP, il a vu se succéder trois coéquipiers en trois ans, avec Sam Lowes, puis Scott Redding et désormais Andrea Iannone. Si les deux premiers ont rapidement été écartés, l'Italien connaît lui aussi de grandes difficultés, à l'image de celles qui n'ont jamais vraiment quitté Espargaró tout au long de ce parcours avec Noale.

Après avoir quitté le MotoGP à la suite de son échec chez Aprilia, Redding brille actuellement en British Superbike. Il rejoindra la saison prochaine le World Superbike au sein de l'une des équipes de pointe du championnat, où il remplacera Álvaro Bautista, lui aussi ancien pilote Aprilia en MotoGP… et ayant lui-même remplacé un autre pilote passé par Noale en Grand Prix, Marco Melandri. Sitôt arrivé en dérivées de la série, Bautista a remporté 11 victoires consécutives et s'est imposé comme le seul à pouvoir faire vaciller le quadruple Champion du monde en titre.

Lire aussi :

Lorsqu'il lui a récemment été demandé si les succès actuels de son compatriote pouvaient lui faire envisager un avenir en Superbike, Espargaró a balayé cette option : "Non. C'est quelque chose que j'avais à l'esprit par le passé, mais maintenant je ne pense pas. Je veux avoir du succès dans ce paddock, et si je ne peux pas, je pense que j'arrêterai bientôt." L'Espagnol ne fait pas de secret depuis déjà plusieurs mois de son souhait de mettre un terme à sa carrière si les performances de l'Aprilia ne connaissent pas d'inflexion significative. Une perspective qu'il étudiera vraisemblablement très sérieusement l'année prochaine le cas échéant.

Continuer à y croire, un peu

Questionné pour savoir s'il avait encore la foi de pouvoir courir aux avant-postes en MotoGP avec Aprilia, Aleix Espargaró répond : "Je l'ai encore un peu. J'y crois un peu." Et d'ajouter : "Bien sûr, ça n'est pas facile, parce que ces trois années n'ont pas été simples. Je sens que je pilote mieux que jamais dans ma carrière, mais ça n'est pas suffisant car les résultats n'arrivent pas. Et au cours de ces années, les pilotes ont beaucoup changé : Bradl pilote maintenant pour le HRC, Bautista gagne des courses [en WSBK], Iannone en gagnait [en MotoGP] et maintenant qu'il arrive ici il est plus lent que moi. Alors ça n'est pas facile d'y croire. Mais Aprilia est un grand groupe, le groupe Piaggio est très grand, alors j'espère qu'on pourra toujours réagir pour la saison prochaine et j'espère que la nouvelle moto sera meilleure."

Âgé de 30 ans, le #41 apparaît quelque peu lassé par le manque de concurrence interne et semble perdre son optimisme au fil des courses, bien qu'il reconnaisse que le package 2019 de la RS-GP représente une nette amélioration par rapport à la version 2018, une année qu'il qualifiait de "désastre". Interrogé par Motorsport.com pour savoir si sa saison ne serait finalement pas encore plus difficile compte tenu de ces progrès de sa machine, Espargaró répond : "Oui, c'est ça, c'est clairement ça. Je me sens mieux avec cette moto qu'avec celle de l'année dernière, mais tout le monde progresse beaucoup."

Lire aussi :

"Parfois, on va sur un circuit et les ingénieurs sont, non pas heureux, mais satisfaits que nous soyons plus rapides que par le passé. Mais moi je m'en fous : même si je suis deux secondes plus lent, si je suis P1 c'est suffisant. Alors l'important c'est la vitesse que l'on a par rapport aux leaders du jour en question, pas par rapport à l'année précédente. Ça n'importe pas. Si on gagne une demi-seconde, mais que tout le monde gagne une seconde, c'est mauvais. Voilà où nous en sommes."

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Article suivant
Tech3 : Pas de plan pour laisser partir Oliveira "pour le moment"

Article précédent

Tech3 : Pas de plan pour laisser partir Oliveira "pour le moment"

Article suivant

En progrès, Rossi ne veut plus seulement "saisir des occasions"

En progrès, Rossi ne veut plus seulement "saisir des occasions"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP , WSBK
Pilotes Aleix Espargaró Villà
Auteur Valentin Khorounzhiy