Zarco aura de "grosses chances de titre" s'il progresse sur la Ducati

Johann Zarco est convaincu qu'il pourra rester dans la course au titre en affinant ses connaissances de la Ducati, une machine au "très gros potentiel", en particulier pour les prochaines courses.

Zarco aura de "grosses chances de titre" s'il progresse sur la Ducati

Johann Zarco avait parfaitement entamé sa relation avec le team Pramac, deux deuxièmes places en ouverture de la saison lui ayant permis de quitter Losail en tête du championnat. La belle série a pris fin dès Portimão, avec une chute alors qu'il occupait une troisième place qu'il ne pensait pas être en mesure de conserver, et le Français est rentré dans le rang à Jerez, où il n'a pris que la huitième position.

La Provençal a profité de sa course à domicile pour faire son retour au tout premier plan, une impressionnante remontée sur une piste séchante lui ayant son offert sa troisième arrivée à la deuxième place de la saison. Ce résultat lui a également permis de gagner deux positions au championnat, pour remonter au troisième rang, à 12 points du leader Fabio Quartararo.

Après que près d'un quart du championnat a été disputé, Zarco pense avoir ce qu'il faut pour rester dans la lutte pour la couronne mondiale. "C'est parfait, parce que quand je menais le championnat après les deux courses au Qatar, je croyais en mes chances de me battre pour le titre", a rappelé le Cannois en conférence de presse. "Je pense que j'ai assez d'expérience."

Lire aussi :

Le Français parle de son expérience de pilote, puisqu'il estime devoir encore gagner en aisance sur la Desmosedici, une machine dont il a fait la découverte l'an dernier, dans sa version 2019, avant de disposer du modèle le plus récent avec le team Pramac cette saison. Il est aujourd'hui convaincu que s'il continue à parfaire ses connaissances de la machine italienne, le titre deviendra un véritable objectif.

"Je peux avoir encore plus d'expérience sur la Ducati. Ce sont peut-être les petites choses qui manquent, pour être encore plus à l'aise sur la Ducati. Mais la moto est prête, l'équipe est prête. Moi, je dirais que je peux être prêt. Il faut juste que je contrôle toujours mieux la Ducati. Si ça arrive assez vite durant la saison, j'ai de grosses chances de titre."

"Prendre 20 points [au Mans], c'est très bien. Oui, j'ai fait une erreur à Portimão, mais à Jerez, où je ne me sentais pas si bien, c'était important de prendre ces huit points. Il faut contrôler la situation et je sens que la Ducati a un très gros potentiel. Je le dis depuis de nombreux mois, presque un an maintenant. Faire un doublé à Jerez [avec Jack Miller et Pecco Bagnaia] et ici [derrière Miller], c'est très bon pour tous les pilotes Ducati. On a un état d'esprit parfait, pour les mécaniciens, pour les pilotes. Je pense que ça va nous renforcer pour les prochaines courses."

Et Zarco pense justement que ces prochaines épreuves peuvent permettre à Ducati de prendre un véritable avantage, puisqu'il juge les pistes visitées dans les prochaines semaines, comme le Mugello et Barcelone, plus favorables à la machine italienne qu'à la Yamaha de Quartararo : "On a pris beaucoup de points en cinq courses. Le Qatar était assez bon pour notre moto, mais je crois que les prochains courses nous donneront de meilleures chances de gagner sur le sec face à Fabio. Il aura des points forts, mais on en aura d'autres. C'est ce qui est bien pour jouer le championnat."

Lire aussi :

Dans cette lutte au championnat, Zarco est devancé par l'un des deux pilotes Ducati factory, Pecco Bagnaia, tandis que l'autre, Jack Miller, est également revenu dans la danse à la faveur de ses deux succès dans des conditions diamétralement opposées, sous le soleil de Jerez puis sous la pluie du Mans. Fabio Quartararo apparaît comme le principal rival de l'armada Ducati, qui pourrait finalement se disperser entre ses différents leaders, mais Zarco ne pense pas que Borgo Panigale choisira de placer tous ses espoirs en un seul de ses pilotes et de mettre en place une stratégie entre eux.

"C'est trop tôt pour le dire. Avec la bonne relation qu'on a, Pecco, Jack et moi, si quelqu'un a vraiment une chance et que le deuxième est quelqu'un comme Fabio, qui se bat avec un pilote Ducati, peut-être qu'on pourra y penser. Mais ce genre de pensées ne viendra que dans les deux dernières courses, au maximum. Avant, beaucoup de choses peuvent se passer et pour le moment, je pense que c'est bien de voir le jeu comme trois Ducati devant. Si on peut gérer la situation comme ça, ce sera encore mieux."

partages
commentaires

Related video

Tous les vainqueurs du Grand Prix de France MotoGP
Article précédent

Tous les vainqueurs du Grand Prix de France MotoGP

Article suivant

Mir regrette sa chute et salue un Quartararo "intelligent"

Mir regrette sa chute et salue un Quartararo "intelligent"
Charger les commentaires