Jorge Lorenzo - Valentino et moi, on repart à zéro

A Brno, le matador Jorge Lorenzo a terrassé son adversaire. Valentino Rossi n'a pas fait le poids face à l'Espagnol, sûr de lui et capable d'afficher en piste des performances avec lesquelles personne n'a su rivaliser durant tout le week-end.

S'il avouait une pointe de déception à Indianapolis, le pilote majorquin a vite su se refaire. Revenu désormais à égalité de points de Rossi, il devient le nouveau leader du Championnat du Monde grâce aux cinq victoires qu'il affiche, face aux trois de son rival. Vitesse pure, mais surtout régularité, voilà les piliers qui placent aujourd'hui Lorenzo au sommet de la hiérarchie mondiale.

"Cette course a été très importante pour moi. Il m'est arrivé de compter jusqu'à 29 points de retard au Championnat (après le Grand Prix d'Argentine, ndlr). J'ai pu en récupérer petit à petit, en remportant quatre courses de suite et surtout grâce aux deux dernières manches," rappelle le Champion du Monde 2010-2012.

Son début de saison avait été marqué par une série de déconvenues (problème de casque à Losail, bronchite à Austin et mauvais choix de pneus en Argentine), mais Jorge Lorenzo a su rebondir en enchaînant quatre succès qui l'ont mené à un point de Rossi au soir du Grand Prix de Catalogne. Depuis, les pilotes Yamaha ont tour à tour perdu et gagné une poignée de points. Rossi a eu l'avantage aux Pays-Bas et en Allemagne, puis c'était au tour de Lorenzo de retrouver le devant de la scène.

Revenu très en forme de ses "vacances", plus axées sur la préparation physique que sur le farniente, le Majorquin apparaît aujourd'hui à son meilleur niveau et semble avoir lancé une machine à gagner à laquelle il sera bien difficile de résister.

Le point fort de Rossi dans ce duel? Indéniablement, sa série ininterrompue de podiums. "Cette année, Vale a atteint un niveau de régularité incroyable. Cela signifie que, même en ayant gagné cinq courses, si je n'arrive pas à me maintenir sur le podium il va m'être difficile de me battre contre lui," suppose son rival. "A partir de maintenant et jusqu'à Valence, mon but est donc de systématiquement monter sur le podium : gagner quand c'est possible et finir deuxième ou troisième quand ça ne l'est pas."

"Si je fais ça, je pense pouvoir me battre pour le titre jusqu'à Valence," annonce Jorge Lorenzo, avant de glisser une petite phrase qui résonnera longtemps dans les oreilles de son adversaire : "Qui sait, peut-être même avant..." Clore le Championnat avant la dernière manche? Ce serait la stratégie la plus prudente face à un Rossi toujours en embuscade, capable de saisir chaque opportunité. C'est précisément ce qui l'a maintenu au sommet malgré quelques défaites aussi cuisantes que celle de Brno.

Un nouveau Championnat qui démarre

Quid de Marc Márquez, troisième homme du Championnat? "Il n'y a pas que les points que je reprends à Vale, il y a aussi ceux que je gagne sur Marc. A mon avis, il faisait partie des favoris pour le titre - et il le reste - mais après cette course ses chances se sont réduites puisqu'il reste une manche de moins. Ceci dit, il est évident qu'il va attaquer sur toutes les pistes, on doit donc faire attention à lui," suggère Lorenzo, qui affiche 52 longueurs d'avance sur le pilote Honda.

"Concernant Vale, c'est un nouveau Championnat que l'on commence ensemble, on repart à zéro comme à la première course," résume le nouveau leader du MotoGP. Valentino Rossi acquiesce, puis s'empresse de rappeler qu'il n'a pas dit son dernier mot : "C'est incroyable qu'après onze courses on soit à égalité de points. Cela signifie que c'est une très belle bagarre et qu'elle va continuer à l'être."

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de République Tchèque
Sous-évènement Course
Circuit Brno
Pilotes Valentino Rossi , Jorge Lorenzo
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Actualités
Tags champion du monde, championnat, jorge lorenzo, motogp, valentino rossi