MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Kallio aborde la wild-card de KTM entre réalisme et ambition

partages
commentaires
Kallio aborde la wild-card de KTM entre réalisme et ambition
Par :
8 oct. 2016 à 13:01

Un mois avant la wild-card qui lui permettra de faire son retour à la compétition tout en mettant la KTM à l'épreuve en conditions de course, le Finlandais témoigne de son investissement, et de ses espoirs pour l'avenir.

Mika Kallio, KTM RC 16
Un mécanicien de Mika Kallio, KTM RC 16
Tours de démonstration de Mika Kallio, Red Bull KTM 2017 MotoGP
Mika Kallio, KTM RC16
Démonstration de Mika Kallio, KTM MotoGP
Mika Kallio se fait panneauter
Démonstration de Mika Kallio, KTM MotoGP
Mika Kallio, KTM RC16
Mika Kallio, KTM RC16
Mika Kallio, KTM RC16
Mika Kallio, KTM
Mika Kallio, KTM RC16
Pit Beirer et Mika Kallio, KTM RC 16
Mika Kallio, KTM RC 16
Mika Kallio, KTM RC 16

Il y a près d'un an, Mika Kallio était choisi par KTM pour développer la RC16 qui intégrera le MotoGP la saison prochaine. Après plus de 14 saisons en Championnat du monde, le Finlandais mettait sa carrière entre parenthèses pour se concentrer sur un programme d'essais, dont il tient les rênes encore aujourd'hui.

Depuis son premier roulage en novembre dernier, Kallio a participé à 10 séances d'essais, un programme intense qui l'a mené en piste chaque mois depuis février et au gré duquel il a vu le prototype autrichien progresser peu à peu. "Ça a été une année assez différente pour moi", explique-t-il au site officiel du MotoGP. "Je suis dans le paddock MotoGP depuis 2002 et, avec les courses, on a plus ou moins un programme fixe. Cette année, tout a pas mal changé pour moi."

"Je suis plutôt content jusqu'ici, tout se passe bien avec KTM", souligne Mika Kallio, qui connaissait le constructeur pour avoir couru sous ses couleurs en 125cc et 250cc, et se dit heureux d'avoir réintégré la famille. "On a maintenant beaucoup d'expérience et on dispose de beaucoup d'informations sur la moto", poursuit-il. "Si je repense à mes sensations lors de mon premier test et à ce que je ressens à présent, je peux vraiment dire qu'on a fait du très bon boulot cette année. Le développement que l'on cherchait, on l'a trouvé. Je pense donc que la moto a un assez bon niveau en ce moment", estime le pilote.

Des objectifs personnels et réalistes pour Valence

Si Pol Espargaró et Bradley Smith ont été choisis en tant que titulaires, c'est Mika Kallio qui sera aux manettes pour faire débuter la RC16 grâce à une pige lors du prochain Grand Prix de Valence. "Le point d'orgue de l'année approche", s'enthousiasme-t-il. "On a travaillé dur pour cela toute l'année et j'espère que l'on pourra vraiment obtenir les résultats que l'on attend."

Prudent, le Finlandais ne veut pas tirer de plans sur la comète et spéculer sur ce que pourraient être ces résultats. "Je pense qu'il vaut mieux ne pas se comparer aux autres, juste aller à Valence, se concentrer sur nous-mêmes et essayer de faire notre propre boulot", prévient-il. "Bien sûr, il y a beaucoup d'attentes parce que tout le monde se dit que, quand KTM rejoint des courses, ils veulent gagner. Ils ont cette mentalité, ils poussent tout à la limite et essayent d'être aussi bons que possible."

"Il faut bien entendu que l'on soit réalistes. On ne peut pas dire que l'on est au top niveau, parce que la moto n'a qu'un an et on ne peut pas se comparer aux top teams, cependant en tant que pilote, je me sens bien avec la moto", souligne le Finlandais. "On ne va pas à Valence pour gagner la course. Mais je pense qu'on peut assurément se battre contre les autres. Je ne sais pas si ce sera dans le top 15 ou dans le top 10. Personne ne le sait vraiment pour le moment parce qu'on a été seuls en piste, sans points de référence."

Cette wild-card doit permettre à KTM d'évaluer sa moto en conditions de courses et de se confronter à la concurrence, ce qui passe par un investissement réel pour que cette épreuve offre la simulation la plus fiable possible. À titre personnel également, il est important pour Mika Kallio de s'impliquer complètement dans cette expérience.

"En tant que pilote j'ai des objectifs - tous les pilotes en ont. Il s'agira de ma première course en MotoGP depuis longtemps - la dernière fois que j'ai été sur la grille, c'était en 2010 -, ce sera donc aussi un moment spécial pour moi et c'est la raison pour laquelle je vais donner tout ce que j'ai, je vais pousser la moto à la limite et on verra quel sera notre niveau. Je vais me donner à 100% et aussi montrer à KTM que je peux être à ce niveau, le meilleur niveau au monde face aux meilleurs pilotes. J'ai toujours les compétences pour être pilote MotoGP. Du côté de KTM, pour le moment il n'y a pas de pression concernant la place à laquelle on devrait terminer, on n'en a pas parlé. Mes objectifs sont donc personnels."

Six ans après avoir quitté la catégorie reine, Mika Kallio va donc retrouver le championnat dans lequel il aurait aimé écrire sa carrière. À bientôt 34 ans, il n'a pas dit son dernier mot et espère encore pouvoir relancer sa carrière. "La compétition me manque, c'est certain. Je pense que c'est ce qu'il y a de plus dur en ce moment. J'aime vraiment piloter cette MotoGP et on a une super équipe, mais on ne court pas et c'est une partie importante. J'aimerais revenir à la course à l'avenir et je pense que j'avais besoin de ces saisons de tests. Ensuite, plus tard, j'espère revenir sur la grille de départ."

Article suivant
Chaz Davies - Pourquoi pas le MotoGP, mais avec la bonne moto

Article précédent

Chaz Davies - Pourquoi pas le MotoGP, mais avec la bonne moto

Article suivant

Nakasuga prêt pour un nouveau GP du Japon avec Yamaha

Nakasuga prêt pour un nouveau GP du Japon avec Yamaha
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Mika Kallio
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Léna Buffa