Lorenzo conscient d'avoir signé "une victoire importante"

Veni, vidi, vici. En République Tchèque, Jorge Lorenzo n'a laissé aucune place à l'approximation.

Très en confiance dès l'entame du week-end, il a déroulé son programme avec une force morale inébranlable, raflant les succès en jeu : une pole position record, puis une victoire éclatante qui lui permet même de prendre la tête du Championnat.

"Dès vendredi, j'ai su que j'avais une très bonne base de réglages," rappelle-t-il. "Quant on finit pratiquement toutes les séances en tête, il est évident que cela ne fait que renforcer la motivation. Séance après séance, on a amélioré la moto, puis j'ai signé cette pole position. Habituellement, quand je fais la pole, j'enchaîne avec une bonne course."

Clair, net, précis. Comme toujours, Jorge Lorenzo évalue sa performance avec un sens analytique dont il a le secret. Sûr de lui depuis l'entame du week-end, il a parfaitement joué le jeu psychologique, véritable matador face auquel Marc Márquez et Valentino Rossi ont reconnu aujourd'hui leur défaite. Le verdict de la piste était en effet limpide : Lorenzo était le plus rapide sur la distance, le meilleur temps absolu signé par Márquez en course ne pesant pas lourd face à la capacité du Majorquin à marteler des chronos de métronome.

Pourtant, Lorenzo serait presque déçu du rythme affiché aujourd'hui : "Avec le réservoir plein et le fait que la piste était un peu plus glissante après la course Moto2, j'ai eu un peu de mal à rééditer le rythme que j'ai eu en essais. Je m'attendais à être un peu plus rapide que je ne l'ai été. Du coup, Marc m'a suivi pendant 5 ou 6 tours."

"Par contre, quand le réservoir a commencé à se vider, j'ai pu freiner plus tard, entrer plus vite dans les virages et je crois que ça a été la clé de la course. Marc poussait sans doute un peu plus et il a perdu de son rythme. Quand j'ai vu 0.6s, puis 1.0s, j'ai pu respirer un peu et mieux piloter, commettre moins d'erreurs, et augmenter cette avance."

Passé le premier tiers de la course, Jorge Lorenzo a en effet commencé à irrémédiablement s'éloigner de son poursuivant, jusqu'à passer la ligne d'arrivée avec plus de 4 secondes de marge, sans avoir jamais cédé la place de leader du premier au dernier tour.

La revanche d'Indy

Resté sur sa faim à Indianapolis, le Majorquin est cette fois ravi de l'opération qu'il réalise au Championnat, dont il prend la tête à la faveur d'un plus grand nombre de victoire que Valentino Rossi. "Je suis très content d'être en tête du Championnat avec Valentino aujourd'hui : cela fait deux ans et demi que je n'avais pas été en tête du MotoGP. Pour moi c'est donc une super journée!"

"C'est une victoire très importante, je le savais avant la course. J'avais un peu plus de pression, parce que je savais au fond de moi que c'était l'occasion de reprendre à Valentino plus de points qu'à Indy. Mais je m'attendais aussi à ce que Marc prenne beaucoup de risques et essaye de rester avec moi jusqu'au bout. Heureusement pour moi, sur cette piste il n'a pas pu garder le même rythme qu'à Indy."

"Ca a été ma chance aujourd'hui : pouvoir maintenir mon rythme alors que mes adversaires n'y sont pas arrivés." Une chance? Peut-être plutôt du talent et certains doivent craindre ce soir qu'il ne s'agisse que du début de la démonstration.

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de République Tchèque
Sous-évènement Course
Circuit Brno
Pilotes Jorge Lorenzo
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Résumé de course
Tags brno, jorge lorenzo, motogp, victoire, yamaha