L'œil encore enflé, Márquez en saura plus sur sa blessure "vers Noël"

Alberto Puig a révélé que l'œil de Marc Márquez restait enflé, trois semaines après sa chute. De nouveaux examens sont prévus en fin d'année et détermineront la suite de sa convalescence.

L'œil encore enflé, Márquez en saura plus sur sa blessure "vers Noël"

Marc Márquez était le grand absent du test de Jerez cette semaine, après avoir déjà dû renoncer aux deux dernières courses de la saison. Touché à l'œil après une chute alors qu'il s'entraînait en enduro il y a trois semaines, le sextuple Champion du MotoGP doit rester au repos et sa convalescence ne fait que débuter. La zone reste gonflée et ce n'est que dans un mois qu'il saura ce qui l'attend selon Alberto Puig.

"Ce qui est important, c'est comment il se sent", a déclaré le team manager de l'équipe Honda officielle au site du MotoGP. "C'est un peu comme on l'avait dit [depuis le Grand Prix de l'Algarve]. Il a besoin d'un peu de temps pour se reposer, se rétablir et voir si la zone autour de l'œil devient moins enflée et que ça s'améliore. Ensuite on verra. Vers Noël, on aura de nouveaux examens avec les médecins et nous verrons la situation. Nous prendrons probablement des décisions selon les possibilités."

Márquez souffre d'une paralysie du quatrième nerf droit, qui provoque des troubles de la vision. Il avait subi exactement la même blessure après une chute à Sepang il y a dix ans, alors qu'il roulait en Moto2, et une intervention chirurgicale avait été nécessaire après plusieurs semaines de récupération.

Une semaine compliquée sans Márquez

L'absence de Márquez à Jerez l'a empêché de voir les changements apportés sur le prototype lancé à Misano, qu'il considérait comme l'une des plus grosses évolutions depuis son arrivée en MotoGP"Évidemment, il n'est pas satisfait de ne pas être ici", a précisé Puig. "En même temps, il comprend qu'il a besoin de repos maintenant et qu'il doit être patient. C'est la situation."

Honda a dû s'appuyer sur ses autres titulaires pour tester ce modèle mais Pol Espargaró a attendu ce vendredi pour en prendre le guidon, préférant piloter la machine 2021 qui lui était plus familière au cours de la première journée, pour son retour en piste cinq jours après sa très lourde chute à Valence. Le Catalan souffrait encore des côtes et du poignet, ce qui a contraint Honda à faire reposer l'essentiel de ses espoirs sur les pilotes du team LCR, Takaaki Nakagami et Álex Márquez.

"C'est chargé parce qu'on n'a pas Marc. On doit répartir le travail sur trois pilotes et l'un d'entre eux est à moitié blessé, donc... ce n'est pas facile ! [rires]. Mais on fait de notre mieux, les pilotes ont fait de leur mieux. On a plus ou moins suivi le programme qu'on avait préparé. On a recueilli beaucoup d'informations, comme toujours."

Lire aussi :

partages
commentaires
Test Jerez, J2 - Bagnaia conclut l'année devant Quartararo
Article précédent

Test Jerez, J2 - Bagnaia conclut l'année devant Quartararo

Article suivant

Quartararo ne sent aucun progrès : "Rien de très positif"

Quartararo ne sent aucun progrès : "Rien de très positif"
Charger les commentaires