Quartararo ne sent aucun progrès : "Rien de très positif"

Fabio Quartararo n'a pas connu le test qu'il espérait à Jerez. Yamaha a apporté plusieurs nouveautés ce vendredi mais aucune ne l'a emballé, pendant que Ducati se félicitait de poursuivre sa marche en avant.

Quartararo ne sent aucun progrès : "Rien de très positif"

Le test de Jerez semble avoir creusé le fossé entre Ducati, constructeur le plus en vue en fin de saison, et Yamaha. Pecco Bagnaia a signé le meilleur temps et s'est surtout réjouit des nouveautés apportées par le constructeur italien, qui ont selon lui "amélioré une moto parfaite". Dans le camp d'en face, Fabio Quartararo, titré avec la machine japonaise cette année, a déploré l'absence de nouveautés majeures cette semaine et se méfie plus que jamais des machines rouges. De là à s'en inquiéter ?

"Inquiet, je ne dirais pas ça, mais c'est sûr qu'ils ont l'air d'être très rapides et qu'on n'a pas fait de progrès, c'est certain", a répondu le natif de Nice, espérant disposer d'une machine plus performante lorsqu'il reprendra la piste au mois de février : "J'espère qu'on fera des progrès à Sepang, parce qu'on a testé beaucoup de choses et que je n'ai pas vraiment senti de progrès".

Yamaha a en effet introduit plusieurs nouveauté ce vendredi, dont un nouveau châssis. Quartararo a précisé au site officiel du MotoGP que ses sensations étaient "légèrement meilleures" avec l'ancienne version et devant les journalistes, il a déploré l'absence totale d'amélioration.

"Aujourd'hui, il y avait un nouveau châssis, mais je n'ai pas senti le moindre progrès. On cherche un peu plus de grip à l'arrière et ça n'a vraiment pas été le cas aujourd'hui. Rien de très positif dans cette journée. Ils savent vraiment où ils doivent progresser. C'est le plus important."

La Yamaha était également dotée d'un nouveau carénage, avec un verdict cette fois légèrement plus positif : "Sincèrement, on ne sent pas [de différence], c'est plus dans les données. C'est dur à dire mais pour moi ça semble légèrement mieux. De l'intérieur, c'est mieux".

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Le moteur, lui, était bien une évolution par rapport à celui utilisé cette année mais il s'agissait de la spécification déjà évaluée à Misano au mois de septembre. Yamaha se donne jusqu'au test de Mandalika, le dernier avant le début de la saison 2022, pour l'améliorer, mais Quartararo insiste sur le fait que pour le moment, le compte n'y est pas.

"On l'a depuis le premier jour du test de Misano. Depuis, c'est exactement le même moteur. Ce n'est pas suffisant, évidemment. On a besoin de beaucoup plus de puissance pour nous battre [avec Ducati]. On a testé une partie de la moto 2022. J'espère que ce n'est qu'une première étape."

"Pour moi, il manque surtout de la puissance", a-t-il ajouté avant de se montrer plus précis sur la nature du déficit : "[Il manque] de la vitesse de pointe, plus que de la puissance. On a beaucoup de wheelie par rapport à beaucoup de motos et le grip arrière n'est pas idéal. Ce sont les trois choses que j'espère pour l'an prochain".

Malgré une année qui se conclut sur une note décevante, Fabio Quartararo va dormir tranquille cet hiver. Sachant qu'on allait l'interroger sur la crainte de voir Bagnaia le dominer l'an prochain ou sur son choix d'équipe pour 2023, El Diablo s'était "préparé à la question" et sa réponse a été limpide : c'est à lui que la couronne mondiale est revenue et il ne gardera donc que des bons souvenirs de la saison 2021.

"Je rentre chez moi en Champion du monde et je vais prendre du plaisir. Je ne suis pas inquiet, Yamaha va énormément travailler. Ce n'est pas le test qu'on espérait mais vous savez, j'ai gagné, je vais revoir la vidéo du gala et je sais qui a ajouté sa plaque. Tout le monde sera satisfait dans l'équipe, sauf les ingénieurs qui ont beaucoup de travail ! [rires] Mais je suis très heureux et je vais voir ma famille ce soir, donc je suis content."

Lire aussi :

partages
commentaires
L'œil encore enflé, Márquez en saura plus sur sa blessure "vers Noël"
Article précédent

L'œil encore enflé, Márquez en saura plus sur sa blessure "vers Noël"

Article suivant

Johann Zarco ravi de son test malgré des conditions défavorables

Johann Zarco ravi de son test malgré des conditions défavorables
Charger les commentaires