Márquez a rarement vu une Honda évoluer autant qu'au test de Misano

Marc Márquez estime que Honda a apporté "l'une des plus grosses" évolutions depuis ses débuts en MotoGP au test de Misano. Comme Pol Espargaró, le sextuple Champion de la catégorie a senti des progrès dans le grip arrière, point faible de la marque cette année.

Márquez a rarement vu une Honda évoluer autant qu'au test de Misano

Honda a apporté une moto radicalement différente au test de Misano, organisé dans la foulée du Grand Prix de Saint-Marin. Insatisfait du développement effectué par la marque japonaise durant sa convalescence, Marc Márquez s'est vite dit encouragé par ce qu'il a qualifié de "nouveau concept". Rarement il avait vu une Honda évoluer si profondément, avec des nouveautés très visibles, comme l'entrée d'air à la forme verticale et les ailettes dirigées vers le bas.

"C'était une grosse différence, l'une des plus grosses depuis mon arrivée chez Honda", a commenté l'Espagnol en conférence de presse à Austin. "On a énormément travaillé. C'était très intéressant. On a progressé sur nos points faibles. Évidemment, en le faisant, cela a généré d'autres problèmes. Mais on a déjà une petite idée. Les commentaires de Pol [Espargaró] et les miens étaient très similaires."

"On a tous les deux été rapides avec la nouvelle moto, le premier contact a été positif, il était bon, mais on doit continuer à travailler, comprendre la situation sur d'autres pistes et avec moins de grip, parce que dans le test de Misano le niveau d'adhérence était incroyable donc c'était facile d'être rapide. Maintenant, il faut continuer à travailler et préparer la saison 2022."

Márquez estime que les évolutions testées en Italie ont permis de trouver plus de grip à l'arrière, le principal point faible de Honda dans les phases de relance depuis la saison passée : "Évidemment, on cherche à avoir une meilleure moto, plus douce, avec plus d'adhérence et un meilleur turning. Cette année, notre point faible est un peu le grip arrière. On s'est surtout concentrés sur ça. On a vraiment progressé mais on a un peu perdu dans le turning. On a compris qu'avec différents concepts de motos, on pouvait trouver un gain dans certains domaines mais perdre certains points forts comme notre entrée de courbe."

Lire aussi :

"Les chronos étaient très similaires. Quand on reçoit des nouveautés, c'est important d'être immédiatement dans le même rythme qu'avec les anciennes pièces, sans rien toucher. Maintenant, il faut faire des analyses, bien comprendre la situation et progresser pour le test de Jerez [prévu après la fin de la saison]."

Pol Espargaró a senti des progrès similaires dans la motricité. "Ça a beaucoup aidé", a déclaré le #44, avant tout ravi que Honda ait trouvé une direction après plusieurs mois de tâtonnements : "Ok, il y a pas mal de grip à Misano, donc on avait un problème opposé, avec trop d'adhérence à l'arrière. Mais le plus important, c'est qu'on a compris nos problèmes. Je pense qu'on sait ce qui se passe et pour corriger le tir, il faut d'abord comprendre le problème. On sait ce qu'on fait et Honda a apporté des choses qui ont pas mal amélioré le grip arrière, et on a été confrontés à d'autres soucis mais c'est naturel, normal, avec une nouvelle moto. Mais oui, la moto était meilleure."

Le règlement interdit de faire évoluer le moteur en cours de saison, sauf pour Aprilia qui dispose des concessions techniques, et le gel du développement imposé cette année n'a permis l'introduction que d'un nouvel ensemble aérodynamique. Márquez sait qu'il devra attendre 2022 pour utiliser les principales évolutions apparues au test de Misano mais certains concepts pourraient néanmoins être introduits dans les quatre dernières épreuves de la saison, à commencer par Austin ce week-end.

"Évidemment, on ne peut pas utiliser cette moto, mais on a des idées qu'on a testées à Misano et c'était mieux. C'était plus performant. Maintenant, il faut les comprendre sur un autre circuit. Il y a des nouveautés qu'on ne peut pas lancer cette saison, mais certaines idées oui. On va les évaluer ici. On verra si ça fonctionne sur d'autres pistes."

Lire aussi :

partages
commentaires
Rossi déplore l'excès d'agressivité des jeunes pilotes

Article précédent

Rossi déplore l'excès d'agressivité des jeunes pilotes

Article suivant

Dovizioso : "Pas tant de maturité chez les pilotes plus âgés"

Dovizioso : "Pas tant de maturité chez les pilotes plus âgés"
Charger les commentaires