Pour Márquez, ses succès sur le Sachsenring et à Brno ont été décisifs

partages
commentaires
Pour Márquez, ses succès sur le Sachsenring et à Brno ont été décisifs
Par : Willy Zinck
16 déc. 2017 à 13:30

Le quatrième titre de Marc Márquez a été façonné à mi-championnat, dans une période charnière qui a conditionné sa seconde partie de saison, et fait oublier la première.

Marc Márquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, s'impose
Le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Podium : le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team

Loin d'avoir été linéaire, la saison 2017 de MotoGP se sera au contraire déroulée en plusieurs phases bien distinctes, dont les jalons ont été constitués notamment par des amendements techniques qui ont changé la donne en cours d'année.

Ainsi, après une première période marquée par une nette domination de Yamaha, durant laquelle le constructeur japonais a inscrit trois victoires lors des cinq premières courses, le Grand Prix d'Italie a constitué un premier tournant dans le déroulé du championnat.

En effet, l'introduction d'un nouveau pneu avant par Michelin, à carcasse plus rigide, a rebattu les cartes et donné un premier coup de semonce à la marque aux trois diapasons, qui n'a dès lors plus été capable de remporter la moindre victoire, hormis celle de Rossi à Assen qui, a posteriori, a des allures de chant du cygne.

Si les premiers bénéficiaires de ce nouveau pneu ont été Ducati et Dovizioso, qui ont ainsi signé leurs deux premiers succès de l'année au Mugello puis en Catalogne, cela a également marqué le retour en force de Honda, et d'un certain Marc Márquez"Le nouveau pneu a été d'une bonne aide et était plus sûr, et cela pour tous les pilotes", reconnaît le numéro 93. "Car si vous vous souvenez bien, en début de saison, lors des cinq premières courses, nous avons eu des chutes assez étranges. Cela a donc été une aide, mais pour tout le monde, et le niveau s'est élevé pour tout le monde."

Difficile de remonter la pente

Il a cependant fallu attendre quelques courses avant que Honda fasse définitivement son retour au premier plan, mais les choses n'ont été qu'en s'arrangeant. "Cette saison, tout le monde a eu des hauts et des bas", constate Márquez. "Et quand vous démarrez par les bas, c'est difficile de vous relancer. Le Mans a été difficile, pareil pour le Mugello. Alors ensuite je me suis dit 'OK, change ton approche, finis les courses'. À Montmeló, j'étais surmotivé, et j'y ai terminé à la deuxième place. À Assen Valentino était très rapide, même sur le mouillé, mais nous avons toujours poussé et travaillé très dur, et ce afin d'avoir les meilleurs éléments au profit des pilotes."

Pour Márquez et Honda, le tournant de la saison a sans doute été la période charnière du championnat, avec deux victoires successives de l'Espagnol sur le Sachsenring puis en République Tchèque, et qui ont véritablement lancé sa conquête du titre. "Je pense que [le déclic] c'était en Allemagne et à Brno, parce que l'une est survenue juste avant la trêve estivale, et l'autre juste après", confirme-t-il ainsi. "Je veux dire par là que c'était important de partir en pause d'une bonne manière, mais c'était aussi important de reprendre d'une bonne manière."

La bonne dynamique enclenchée, Márquez a pu dès lors se concentrer dans les meilleures conditions sur son duel face à Andrea Dovizioso, après une première partie de saison où nombreux avaient été les prétendants à la couronne, ce qui avait entraîné un certain flou quant à identifier quel était l'adversaire à combattre le plus valable cette année.

Finalement vainqueur de son duel face à l'Italien, Márquez ne se laisse pas pour autant endormir, et prévient déjà que lui et son équipe passeront en "mode 2018" dès le 1er janvier, pour mieux défendre sa nouvelle couronne. "Je garde les pieds sur terre", affirme-t-il. "Je sais que nous sommes Champions du monde, mais à partir de janvier, ce sera une nouvelle saison, et j'espère me battre une année de plus de cette façon." Ses adversaires sont prévenus. 

Prochain article MotoGP
Michelin dresse son plan de développement pour 2018

Previous article

Michelin dresse son plan de développement pour 2018

Next article

Zarco, une solution ou un problème pour Yamaha ?

Zarco, une solution ou un problème pour Yamaha ?

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez Shop Now
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Willy Zinck
Type d'article Actualités