MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Yamaha ? "Un rival à prendre en compte" désormais, selon Márquez

partages
commentaires
Yamaha ? "Un rival à prendre en compte" désormais, selon Márquez
Par :
3 juil. 2019 à 16:10

En force à Assen, Yamaha pourrait être un rival de plus dans la course au titre sur la deuxième moitié du championnat, selon un Marc Márquez prudent.

Aux premières loges le week-end dernier pour suivre les performances des Yamaha sur la piste d'Assen et le retour de la marque d'Iwata à la victoire, Marc Márquez observait les progrès notables accomplis par la M1. Des progrès qui se sont révélés aux Pays-Bas, mais qui ont commencé, selon lui, avec l'arrivée du championnat en Europe. "Cette moto fonctionne, et pas seulement ici, depuis Jerez elle a très bien fonctionné sur toutes les pistes. Et ça n'est pas qu'un pilote, ils sont deux, et Morbidelli aussi était très rapide [dimanche]", constatait le pilote Honda auprès du site officiel du MotoGP.

"Dans les virages rapides, le grip dont ils disposent est incroyable. C'est une chose sur laquelle on travaille, mais c'est tous les ans pareil : ici, on est en difficulté chaque année. C'est vrai que l'année dernière on a gagné, mais on a gagné parce que ça avait été une course très lente. [Cette année], le rythme de course a été bon et on a eu un peu plus de mal", admet Márquez. "Il faut encore qu'on progresse sur quelques points faibles, qui sont les virages très rapides dans lesquels il faut prendre la traction. C'est là qu'on a un peu plus de mal."

Malgré tout deuxième à l'arrivée, le numéro 93 était ravi d'avoir appliqué la bonne stratégie pour sauver le maximum de points dans ces circonstances, jugées défavorables à sa RC213V. "Plus que le week-end le plus difficile [de la saison], c’est le week-end où Yamaha a été le plus fort. Un week-end est difficile lorsqu’un rival te met la pression, et ça a été le cas car il y avait deux motos, deux adversaires, qui étaient très rapides et qui nous ont rendu les choses difficiles."

Surtout, le binôme Márquez-Honda a su avoir l'avantage sur ceux qui, à date, représentent la plus grande menace au championnat et qui, eux, n'ont pas réussi à sauver autant de points dans une situation également complexe de leur côté. "Si on regarde de plus près, ceux contre qui nous nous sommes le plus battus sont les Ducati, or nous étions devant eux ce week-end, et c’est l’objectif. Quand on est en difficulté, on est là, et quand il faut attaquer, on attaque", assure l'Espagnol. "Mais depuis Jerez, pour moi la Yamaha a été la moto la plus complète sur tous les circuits. Ce sera donc un rival à prendre en compte lors de la seconde partie du championnat." Est-ce à dire que Maverick Viñales pourrait se mêler à la course au titre ? "On verra. Il y aura des courses sous la pluie, des courses où il y aura moins de grip, mais depuis deux ou trois courses ils sont rapides. Lorsqu’il y a les motos et les pilotes, les résultats doivent arriver", prévient Márquez.

Des performances qui se nivellent pour la Honda

Voilà donc cinq courses de suite que le Champion du monde en titre augmente son avance sur son plus proche poursuivant, qui n'est autre depuis Le Mans qu'Andrea Dovizioso. "C'est le principal objectif", rappelle-t-il, saluant en cela le changement d'approche de son équipe, opéré en particulier depuis l'an dernier. "On a travaillé très dur avec Honda pour essayer d'avoir cette régularité sur toutes les pistes. Pour moi, ça ne sert à rien d'être très fort sur une piste et d'avoir de gros points faibles sur une autre, or par le passé on a eu un peu ça. Maintenant on a trouvé un bon équilibre, et peut-être qu'on est un peu plus en difficulté sur nos points forts mais on souffre moins sur nos points faibles."

"En 2015, par exemple, on était très forts sur certaines pistes et très en difficulté sur d'autres. C'est depuis l'année dernière [que ça a changé]. Ça n'est pas une grande différence, on a juste changé le moteur", souligne-t-il. "En gros, depuis l'année dernière, on arrive à attaquer là où on se sent prêt, là où la moto fonctionne bien, et on souffre d'une bonne façon là où on a plus de mal, comme [à Assen]."

Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team

Grâce à une courbe de résultats qui réussit donc à rester particulièrement stable quels que soient les circonstances et les aléas, Márquez possède désormais 44 points d'avance au championnat, soit sa plus forte marge à ce stade depuis 2014. De quoi voir venir. "Il est certain qu’avoir deux courses d’avance est mieux que de n’en avoir qu’une. C’est bien mieux, mais on a vu le week-end dernier [en Superbike] que tout peut arriver dans un championnat, et on l’a par exemple vu [dimanche] en Moto2, alors il faut continuer à attaquer", prévient Marc Márquez, aussi superstitieux que méthodique et prudent dans son approche du championnat. Il faut dire qu'il semble avoir été marqué par le cas d'Alvaro Bautista, qui après avoir entamé la saison avec 11 victoires consécutives a vu son avance fondre en World Superbike. "Le championnat semblait figé et on se demandait combien de courses il allait remporter, et puis une erreur à Jerez et une erreur à Misano, et le second n’est plus qu’à 16 points. Le championnat est très long et beaucoup de choses peuvent l’influencer, par ta faute ou non, et il faut continuer à attaquer au maximum car on ne sait jamais ce qu’il va se passer." 

Lire aussi:

La même prudence s'applique à l'approche du Grand Prix d'Allemagne, qui aura lieu cette semaine au Sachsenring. Bien que certain de partir en vacances en tant que leader du championnat quoi qu'il arrive, et tout bonnement invaincu sur place depuis qu'il court en MotoGP, Márquez refuse de s'appuyer sur ses statistiques personnelles pour se détendre avant cette neuvième manche. "Je ne veux pas y penser, parce que j'ai l'expérience d'Austin !" rappelle-t-il en souriant, visiblement pas prêt d'oublier cette victoire promise qu'il a laissée filer.

"On va juste essayer de profiter du week-end et on verra là-bas. On va commencer dès vendredi, essayer d'analyser la situation, les pneus, essayer d'être concentré à 100% et d'augmenter notre avance au championnat. Si pour une raison quelconque, la Yamaha est très bien maintenant et ils sont plus rapide que nous, il faut qu'on comprenne, mais je crois que sur ce circuit on peut être un peu plus proche de la victoire."

Avec Charlotte Guerdoux

 

Article suivant
Viñales, Rins, Quartararo… Une nouvelle génération "qui a envie"

Article précédent

Viñales, Rins, Quartararo… Une nouvelle génération "qui a envie"

Article suivant

GP d'Allemagne : les records à battre

GP d'Allemagne : les records à battre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez Alentà Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa