Les nouveaux panneaux lumineux en service dès le GP du Portugal

Dès le Grand Prix du Portugal au programme cette semaine, le MotoGP s'équipe des panneaux lumineux destinés à transmettre aux pilotes toute information relative à la sécurité communiquée par la direction de course et les commissaires.

Un drapeau jaune à bandes rouges numérique

Un drapeau jaune à bandes rouges numérique
1/6

Photo de: MotoGP

Un drapeau vert numérique

Un drapeau vert numérique
2/6

Photo de: MotoGP

Un drapeau rouge numérique

Un drapeau rouge numérique
3/6

Photo de: MotoGP

La console permettant de choisir les drapeaux à afficher en piste

La console permettant de choisir les drapeaux à afficher en piste
4/6

Photo de: MotoGP

La console permettant de choisir les drapeaux à afficher en piste

La console permettant de choisir les drapeaux à afficher en piste
5/6

Photo de: MotoGP

La console permettant de choisir les drapeaux à afficher en piste

La console permettant de choisir les drapeaux à afficher en piste
6/6

Photo de: MotoGP

Les circuits accueillant les Grands Prix de MotoGP et de Formule 1 devront bientôt être équipés de manière permanente de panneaux lumineux, système obligatoire à partir de la saison prochaine ainsi qu'en ont décidé la FIM et la FIA. Le but est d'œuvrer encore un peu plus pour la sécurité en favorisant la visibilité des informations transmises par les commissaires en bord de piste concernant les conditions ou les incidents, en remplaçant les traditionnels drapeaux par ces grands panneaux lumineux.

Lire aussi :

Le MotoGP a décidé d'accélérer la mise en service de ce nouveau dispositif et il sera donc opérationnel dès cette semaine avec le Grand Prix du Portugal organisé à Portimão, puis sur l'ensemble de la saison. Il s'agit pour les pilotes, mais aussi les circuits, de s'habituer dès à présent à cette nouvelle technologie en vue de l'entrée en vigueur formelle de la réglementation en 2022.

Premier modèle homologué par la FIM et la FIA, le système conçu par la société EM Motorsport compte des panneaux T1 (pour les zones de dégagement et les lignes droites) et T2 (pour le reste de la piste). D'après les tests réalisés au préalable, leur visibilité est garantie quelles que soient les conditions, grâce à une luminosité de 64'000 candela par mètre carré.

L'activation de ces panneaux lumineux se fera directement par la direction de course, dans le but d'offrir une information instantanée aux pilotes, et ce sur l'ensemble de la piste si nécessaire. Par ailleurs, en cas d'incident localisé, chaque panneau pourra être activé par un commissaire de piste via la console qui le commande.

Récemment, on a vu le Circuit Paul Ricard s'équiper de ce système, avec des panneaux conçus par les entreprises Alkamel Systems et Pixelcom, en vue notamment du Grand Prix de France de F1 prévu au mois de juin.

En 2022, la mise en service de ce système concernera les circuits de Grade 1 de la FIA et les circuits de Grade A de la FIM, mais il s'étendra en 2023 les pistes accueillant le FIA WEC, le WorldSBK et l'Endurance moto.

partages
commentaires
Sam Lowes ne fait pas d'un retour en MotoGP sa priorité

Article précédent

Sam Lowes ne fait pas d'un retour en MotoGP sa priorité

Article suivant

Premier succès pour Fernández en Moto2, Lowes à la faute

Premier succès pour Fernández en Moto2, Lowes à la faute
Charger les commentaires