L'homme qui a refusé le guidon KTM d'usine pour gagner avec Tech3
Prime

L'homme qui a refusé le guidon KTM d'usine pour gagner avec Tech3

Par :
Co-auteur:
Lewis Duncan

Après une première victoire en MotoGP signée Brad Binder en tant que rookie dès sa troisième course avec une moto qui aurait pu être celle de Miguel Oliveira, la décision du Portugais de rester avec l'équipe Tech3 en 2020 pouvait alors sembler bien mauvaise. Mais la victoire de ce dernier, deux manches plus tard, sur le Grand Prix de Styrie, a au contraire donné de l'épaisseur à son choix.

Le Grand Prix de Styrie, seconde manche consécutive courue sur le Red Bull Ring cette saison, représentait la 900e course organisée dans la catégorie reine. À cette occasion, Miguel Oliveira est devenu un vainqueur en MotoGP, portant avec fierté non seulement les couleurs de KTM, mais aussi celles d'une équipe devenue l'un des piliers du monde de la compétition deux-roues au cours des trente dernières années.  

Fondée en 1990, l'équipe française a débuté en 250cc et a mené Olivier Jacque jusqu'à la couronne en 2000. C'est la saison suivante que le team se lançait dans le grand bain de la catégorie reine avec le soutien de Yamaha, avec qui il est resté jusqu'au terme de l'exercice 2018. Durant cette période, 30 podiums sont venus récompenser les efforts de la structure menée par Hervé Poncharal avec des pilotes comme Cal Crutchlow, Johann Zarco, Andrea Dovizioso ou encore Ben Spies

partages
commentaires

La plaie sur le bras de Miller s'est rouverte dans sa chute

La chute de Jack Miller à Portimão a arraché les points de suture placés sur bras après son opération. L'Australien reconnaît une erreur très coûteuse, qui s'ajoute à un début de saison en dessous de ses attentes.

Viñales juge sa contre-performance anormale et inquiétante

Dernier dans les premiers tours, Maverick Viñales a bouclé le Grand Prix du Portugal en 11e position, très loin de son coéquipier, vainqueur de la course.

Malgré une chute inexplicable, Rins reste satisfait de son week-end

Álex Rins n'a aucune explication à sa chute à Portimão, les données de Suzuki indiquant qu'il a freiné de la même façon que dans le tour précédent. Le pilote espagnol garde le sourire grâce, satisfait d'être parvenu à rester dans la roue de Fabio Quartararo.

Bagnaia 2e, "le meilleur résultat possible" après la pole annulée

Deuxième, c'est le meilleur résultat auquel Pecco Bagnaia pouvait prétendre à Portimão, estime-t-il, après avoir été relégué sur la quatrième ligne de la grille de départ.

Mir savait qu'il ne pourrait pas doubler Bagnaia

Joan Mir se doutait qu'il ne pourrait pas reprendre l'avantage sur la puissante Ducati de Pecco Bagnaia dans la dernière ligne droite au GP du Portugal. Le Champion du monde se réjouit de son premier podium de la saison sur un circuit qu'il ne juge pas favorable à la Suzuki. .

Marc Márquez submergé par l'émotion pour son retour

Même s'il ne s'est pas senti à sa place dans les bagarres des premiers tours, Marc Márquez a atteint son objectif et l'émotion était particulièrement forte à l'arrivée du Grand Prix du Portugal, qui marquait son retour à la compétition après neuf mois de convalescence.

La chute de Johann Zarco provoquée par un souci de boîte

Un problème pour enclencher le bon rapport est à l'origine de la chute de Johann Zarco à Portimão. Le Français donnait tout pour tenter de suivre le rythme des leaders.

Quartararo, vainqueur solide : "Ça se passe à 70% dans la tête"

Fabio Quartararo a pu compter sur une Yamaha décidément dotée d'évolutions réussies et sur son mental reboosté pour aller chercher une nouvelle victoire indiscutable au Grand Prix du Portugal.

Viñales : Plus qu'un seul "bon" moteur pour finir sa saison ?

Article précédent

Viñales : Plus qu'un seul "bon" moteur pour finir sa saison ?

Article suivant

La concurrence s'inquiète d'un "super moteur" développé par KTM

La concurrence s'inquiète d'un "super moteur" développé par KTM
Charger les commentaires