Pedrosa se méfie d'une météo orageuse en Argentine

Les conditions climatiques promettent d'être difficiles en Amérique du Sud ce week-end, et pourraient bien jouer un rôle important dans l'établissement de la hiérarchie.

C'est un paramètre qu'il faudra prendre en compte ce week-end en Argentine : la météo, et l'annonce d'orages qui devraient sévir au-dessus du circuit de Termas de Río Hondo lors des trois prochains jours.

L'an dernier, les intempéries avaient d'ailleurs déjà largement rebattu les cartes en qualifications en débouchant sur une hiérarchie quelque peu chamboulée. Alors, pour demeurer en tête du classement, il sera nécessaire de rapidement s'adapter aux évolutions des conditions de piste, comme le confie Dani Pedrosa.

"Nous avons de l'expérience sur cette piste lorsqu'elle est sèche et chaude, et depuis la première année nous avons de bonnes sensations sur la piste, sauf l'année dernière lorsque j'ai rencontré beaucoup des difficultés lors des essais libres", se rappelle l'Espagnol. "Mais peut-être que sous la pluie nous n'avons pas la même expérience. Mais s'il se met à pleuvoir tout le week-end, nous devons travailler pour nous adapter et voir quels pneus [chausser]."

Une piste au grip aléatoire

La météo, mais aussi le resurfaçage de certaines portions du tracé devraient altérer le niveau d'adhérence de la piste sud-américaine. "Nous avons de nouvelles portions de la piste avec un nouvel asphalte, donc nous devons vérifier comment est le grip et à quel point la piste peut être sale ou propre", explique le numéro 26. "Ensuite bien sûr durant le week-end, il peut y avoir plus d'eau lors d'une séance d'essais libres qu'une autre, donc ce n'est pas comme sur le sec où vous avez des conditions constantes."

Septième à l'issue de la première manche de l'année sur le circuit de Losail, et ce en dépit d'une blessure à la main survenue lors des essais hivernaux et qui se fait encore ressentir, Pedrosa a pu prendre la mesure des progrès réalisés au niveau du moteur de sa machine.

Un domaine dans lequel Honda a souvent péché lors des deux derniers débuts de saison, mais qui semble avoir été rectifié cette année, comme l'a démontré la très bonne tenue en course de son coéquipier Márquez face à Dovizioso. "Le moteur est à présent fort comparé à l'an passé ou il y a deux ans", confirme-t-il. "Et c'est positif, nous sommes plus proches à présent. Au Qatar nous avons eu l'aspiration [qui nous a aidés], mais c'est un pas en avant."

Le pilote Honda disposera donc d'une très belle carte à jouer en Argentine, sur un circuit à-même de faire appel aux blocs propulseurs les plus puissants, même si Ducati semble encore tenir le haut du pavé en la matière, et que Yamaha devrait être redoutable sur un tracé qui sied bien à la M1.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Sous-évènement Jeudi
Circuit Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Dani Pedrosa
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Preview