Pol Espargaró attend de grosses nouveautés sur la Honda

Honda "travaille énormément" pour apporter des évolutions selon Pol Espargaró, qui pense que d'ici quelques courses, sa machine n'aura peut-être plus "aucun rapport" avec celle dont il dispose actuellement.

Pol Espargaró attend de grosses nouveautés sur la Honda

Entre un Marc Márquez toujours diminué physiquement et un Pol Espargaró qui doit encore appréhender les subtilités d'une machine avec laquelle il a très peu d'expérience, le team Repsol Honda est en quête de son premier podium de la saison en MotoGP. La marque japonaise commence cependant à trouver ses repères, une direction claire ayant été donnée aux ingénieurs par les deux pilotes espagnols depuis quelques semaines, si bien qu'Espargaró s'attend à ce que sa moto soit transfigurée dans les prochaines courses.

"Je ne me fixe pas d'objectifs et je ne regarde pas plus loin que chaque séance d'essais et chaque course", a expliqué le #44 en arrivant au Mugello. "Il faut garder les pieds sur terre, tout change très vite. J'espère que le travail effectué lors du test [post-course] de Jerez va nous apporter quelque chose sur le sec."

Lire aussi :

"Tout change très vite en MotoGP, beaucoup de choses peuvent influencer le résultat. Il y a beaucoup d'éléments techniques qui peuvent être modifiés sur la moto, Honda en a conscience et ils travaillent énormément. On travaille ensemble et on pourra recevoir des pièces dans les prochaines courses, peut-être que la moto actuelle n'a aucun rapport avec celle que nous aurons dans trois courses."

Après avoir évoqué des soucis de traction au Mans, Pol Espargaró a confié que le manque d'adhérence est "le sujet de l'année" le concernant. Il espère trouver une solution qui lui permettra de gagner en constance sur la RC213V : "Je ne détaillerai pas trop ce qui me fait perdre du temps, mais c'est une faiblesse que nous partageons avec d'autres marques, le manque de grip à l'arrière, en particulier en entrée de courbe, qui nous empêche d'être rapides au milieu du virage et d'accélérer sur l'angle, mais c'est une chose dont souffrent la plupart des constructeurs."

"Je suis rapide par moments et c'est bien parce que ça signifie que notre moment va arriver, mais c'est dur de réussir un bon tour. C'est normal, je n'ai disputé que cinq courses et nous n'avons presque pas eu de pré-saison, [alors que] c'était dans nos plans. Je suis performant et j'aimerais faire sur la Honda ce que j'ai fait sur la KTM, mais c'est une question de temps, tout va arriver. Quoique je tente il se passe quelque chose, comme au Mans [en qualifications]. C'est ce qui me met le plus en colère, en sachant ce que je peux faire sans parvenir à le démontrer. C'est ce qui me frustre le plus."

Espargaró était en effet très performant sur piste sèche au Mans, comme l'ont prouvé ses quatrièmes places en EL2 et en EL4, les rares séances d'essais qui n'ont pas été troublées par les averses, et ses bonnes performances avant sa chute en Q2, où la pole était peut-être à sa portée. Le Catalan compte repartir sur la même base de réglages ce week-end, au Mugello, en les adaptant néanmoins aux virages rapides du circuit italien.

"Tout se passait bien jusqu'à la pluie, puis tout a changé. On a fait un bon week-end globalement. La huitième place était le plus mauvais résultat du week-end, également en qualifications avec la chute, donc ce n'était pas trop mauvais. Il fallait prendre des points [sous la pluie] et remonter. Je me sentais très bien sur la moto et j'aime cet endroit. En 2019, Marc était très bon et très rapide ici, il avait fait la pole. On verra."

Lire aussi :

"On un plan pour le week-end", a-t-il ajouté. "On a une bonne base du Mans, on était parmi les plus rapides sur le sec. C'est très important et très positif parce que ça montre que la moto n'a pas un mauvais niveau. On va commencer avec cette moto. On a des idées sur des choses qu'on fait habituellement pour cette piste, avec les virages rapides, les changements de direction. Il y a des réglages de base sur la moto. On a différentes options à tester pour trouver le grip si on ne l'a pas [...]. Ensuite, on ira de l'avant et on verra où on sera après EL1 et EL2. Je suis vraiment impatient après Le Mans. Je suis optimiste et heureux, donc je veux faire un bon week-end ici."

Après le week-end très pluvieux du GP de France, des averses sont également possibles en Toscane, notamment dimanche, mais Espargaró espère une situation plus facile à gérer : "Ça sera peut-être comme au Mans mais puisque c'est un circuit complètement différent donc tout peut arriver. Il faut rester ouvert d'esprit dans toutes les séances et on verra ce qui se passera. C'est sûr qu'ici la météo sera plus constante et stable qu'au Mans. Ce n'est pas difficile."

Avec Germán Garcia Casanova

partages
commentaires

Related video

Pramac renouvelle son accord avec Ducati
Article précédent

Pramac renouvelle son accord avec Ducati

Article suivant

Marc Márquez a songé à faire une pause après Jerez

Marc Márquez a songé à faire une pause après Jerez
Charger les commentaires