MotoGP
C
GP du Qatar
05 mars
-
08 mars
Prochain événement dans
38 jours
C
GP de Thaïlande
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
52 jours
C
GP des Amériques
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
66 jours
C
GP d'Argentine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
80 jours
C
GP d'Espagne
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
94 jours
C
GP de France
14 mai
-
17 mai
Prochain événement dans
108 jours
C
GP d'Italie
28 mai
-
31 mai
Prochain événement dans
122 jours
C
GP de Catalogne
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
129 jours
C
GP d'Allemagne
18 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
143 jours
C
GP des Pays-Bas
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
150 jours
C
GP de Finlande
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
164 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
192 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
199 jours
C
GP de Grande-Bretagne
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
213 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
227 jours
C
GP d'Aragón
01 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
248 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
262 jours
C
GP d'Australie
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
270 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
276 jours
C
GP de Valence
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
290 jours

Valentino Rossi - "Márquez réduit à être le garde du corps de Lorenzo"

partages
commentaires
Valentino Rossi - "Márquez réduit à être le garde du corps de Lorenzo"
Par :
8 nov. 2015 à 17:06

Malgré une course incisive qui l'a vu remonter du fond de la grille jusqu'à la quatrième place finale, Valentino Rossi voit le titre lui échapper face à Jorge Lorenzo.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing

Une certaine amertume prévaut chez le pilote italien, à tel point qu'il a une nouvelle fois accusé Marc Márquez d'avoir aidé Lorenzo à coiffer la couronne. Sans démordre des propos qu'il a déjà tenus avant le Grand Prix de Malaisie, Rossi insiste sur le fait que le pilote Honda aurait tout fait pour protéger son compatriote et le favoriser dans la course au titre.

"A partir de Philip Island, il s'est passé une chose étrange, à laquelle personne ne s'était attendu," a déclaré Valentino Rossi à Sky Italia. "Le comportement de Márquez a été très embarrassant, très mauvais pour notre sport. Ça n'était jamais arrivé auparavant. Déjà à Phillip Island, il a commencé à jouer les gardes du corps pour Lorenzo et je me suis retrouvé en situation de devoir me battre contre deux pilotes très forts. A partir de là, tout a changé. La seule chose dont je sois content, c'est qu'aujourd'hui tout le monde ait vu quelle avait été leur stratégie, qui avait déjà commencé en Australie."

De lourdes accusations

Valentino Rossi assure que le déroulement de ce dernier Grand Prix de la saison le conforte dans son interprétation des faits, puisqu'il estime que Marc Márquez aurait pu prendre l'avantage sur Jorge Lorenzo au lieu de rester dans son sillage.

"Cela me rend très triste. Je pense que notre sport a donné une très mauvaise image aux spectateurs et je ne comprends pas l'attitude de Honda : ils permettent à l'un de leurs pilotes de faire volontairement gagner une Yamaha au lieu de faire gagner une autre Honda, étant donné que Márquez n'a sorti l'artillerie lourde qu'avec Pedrosa, en risquant de le faire sortir."

Si le mot d'ordre depuis jeudi était de calmer la tension ambiante notamment en mesurant ses propos, cet après-midi Rossi était en roue libre contre Márquez : "J'espère qu'avec le temps ce comportement se retournera contre lui et que, dans quelques mois, on comprendra ce qu'il a fait. Lorenzo est très bon et ça aurait été beau que l'on se batte à armes égales en piste. Comme ça, ça n'a pas été beau et je ne crois pas que lui aussi soit content."

"Ça me parait triste que [Márquez] en ait été réduit à lui servir de garde du corps. C'est moins de la faute de Jorge que de celle de Márquez, surtout que je pense qu'il n'aurait jamais fait ce qu'a fait Márquez," poursuit Rossi, avant de s'attaquer plus durement à son coéquipier : "Ceci dit, avec les déclarations qu'il a tenues après la Malaisie, pour moi il mérite d'être traité de la même façon que Marc parce qu'il aurait très bien pu se taire et il en serait mieux sorti. Peut-être qu'ils s'étaient mis d'accord. Je l'avais dit dès le jeudi [de Sepang] qu'ils seraient allés jusqu'au bout. C'est moche."

Márquez se défend

Ayant eu vent de ces propos tenus, Marc Márquez a une nouvelle fois démenti toute idée d'alliance visant à le faire perdre. "Aujourd'hui, si j'avais essayé d'être le garde du corps de Lorenzo, j'aurais été à cinq ou six secondes, et je n'aurais pas pris le risque de le suivre," a affirmé le pilote Honda en conférence de presse. "Il l'a déjà dit à Phillip Island. C'est quelque chose que je ne comprends pas parce qu'à Phillip Island, je lui ai donné cinq points [en battant Lorenzo]. (…) Il était venu me voir à la fin de la course, il m'avait serré la main, puis nous sommes arrivés en Malaisie et il s'est passé ce qui s'est passé le jeudi, puis en course, nous nous sommes battus."

Pour Rossi, il s'agit aujourd'hui de digérer la perte d'un titre qui a pu toucher du doigt durant toute la saison. "Je suis assez triste, c'est une grande opportunité qui s'envole. Je ne méritais pas ça, mais c'est comme ça," juge-t-il. "J'avais déjà compris que ça se serait terminé comme ça quand j'ai eu la confirmation que j'allais partir dernier et que je n'allais pas pouvoir jouer ma chance contre Lorenzo. J'ai tout de suite su clairement que Márquez allait le protéger."

"La saison a été très belle. On s'est constitué cette possibilité de lutter pour le titre dès la première course et j'ai toujours été compétitif, je n'ai jamais fait de faute. Je dois être franc, dans la seconde moitié de la saison Jorge a été très bon. Tant que les choses ont été normales, jusqu'à Motegi, j'étais en tête avec 18 points d'avance et j'avais une grande chance de gagner [le titre]."

"Je n'ai pas de regrets si je regarde les courses que j'ai disputées. J'ai toujours donné le maximum. Mon seul regret, c'est Phillip Island où j'étais plus rapide que Lorenzo et où je l'aurais battu. Mon avance aurait augmenté et j'aurais remporté le championnat. C'est là qu'a eu lieu le tournant du championnat," martèle le pilote italien.

Article suivant
Championnat - Cinq points pour départager Lorenzo et Rossi

Article précédent

Championnat - Cinq points pour départager Lorenzo et Rossi

Article suivant

"Je mérite vraiment ce titre" juge Jorge Lorenzo

"Je mérite vraiment ce titre" juge Jorge Lorenzo
Charger les commentaires