Viñales sûr de ne pas encore exploiter la Yamaha "à 100%"

partages
commentaires
Viñales sûr de ne pas encore exploiter la Yamaha
Par : Michaël Duforest
10 avr. 2018 à 14:15

Cinquième du Grand Prix d'Argentine, Maverick Viñales estime qu'il reste encore du travail à l'équipe Yamaha officielle pour débloquer l'ensemble du potentiel de sa moto.

Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

À Termas de Río Hondo, le pilote espagnol n'a pu rééditer sa victoire de 2017, mais sauve tout de même les meubles après une séance qualificative qui l'a vu terminer à la neuvième place. Maverick Viñales estime que le vrai potentiel de la YZR-M1 doit encore être débloqué, et que plus de performance est possible.

"Il va falloir qu'on travaille dur. Je suis sûr qu'on n'exploite pas la moto à 100%. La maniabilité, les réglages, c'est assez bon, ça peut s'améliorer un peu, mais le comportement de la moto est très bon. Il faut juste qu'on se concentre sur l'électronique. Les pneus fonctionnent complètement différemment de l'année dernière, on l'a très clairement vu aujourd'hui. On va voir, dans ce domaine on est un peu derrière nos adversaires. Mais si on peut régler ça, on sera là, en lutte pour la victoire", expliquait le porteur du numéro 25 avec optimisme pour les échéances à venir.

Parti donc en milieu de grille (au sens figuré, et en fond de grille au sens propre), l'Espagnol a dû ferrailler dans les premiers tours, avant de trouver son rythme en milieu de course devant son équipier Valentino Rossi.

Toutefois, si le résultat brut montre un Viñales franchissant la ligne d'arrivée à 15 secondes du vainqueur Cal Crutchlow, le troisième du championnat 2017 estime qu'il aurait pu jouer aux avant-postes s'il n'avait pas dû s'élancer de la neuvième place.

"Je pense que si j'étais parti devant, j'aurais pu me battre pour les premières positions, car on peut alors attaquer un peu plus, on peut voir où sont les zones humides. À un moment j'étais seul, c'était difficile d'avoir un bon rythme. Mais comme je l'ai dit, on ne prend pas de risques avec l'électronique. J'aimerais piloter de manière un peu plus folle, faire glisser la moto."

Après la course, l'attention des médias était évidemment portée vers l'autre côté du garage Yamaha, où Marc Márquez se dirigeait avec l'attention de s'excuser auprès d'un Valentino Rossi ayant terminé au sol après leur contact.

Une situation que l'Espagnol ne commente pas outre mesure, préférant se concentrer sur les défis l'attendant lui et son équipe : "Je l'ai expliqué avant, je me concentre seulement sur moi. Je sais que j'ai beaucoup de marge d'amélioration, beaucoup de travail à faire, donc c'est comme ça. Je ne peux pas me concentrer sur autre chose, je me concentre seulement sur mon style de pilotage, et là à la maison j'aurai beaucoup de travail à faire, et aussi avec Yamaha. On a beaucoup de marge pour s'améliorer."

Prochain article MotoGP
Márquez "mérite une pénalité très forte", selon Jarvis

Previous article

Márquez "mérite une pénalité très forte", selon Jarvis

Next article

GP d'Argentine : le point sur les duels entre équipiers

GP d'Argentine : le point sur les duels entre équipiers
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Catégorie Course
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Maverick Viñales Shop Now
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Michaël Duforest
Type d'article Réactions