Auriol - La 80DR, la réponse à un sport auto qui ne fait plus rêver

Pour Hubert Auriol, l'avenir du sport automobile doit être en accord avec les problématiques de tout un chacun et la préservation de l'environnement se veut donc un paramètre incontournable.

"Forcément, nous allons évoluer. Je le vois à mon niveau. Hormis les personnes qui ont un intérêt majeur à continuer de financer des choses qui existent déjà, tout le monde s'accorde pour le dire : Vous ne faites plus rêver avec des courses automobiles," juge l'ancien pilote dans un entretien au Figaro.

"Pour cela, il faut amener de la nouveauté et leur permettre de s'identifier à ce qui va se passer demain : se déplacer avec des véhicules non polluants," poursuit-il. "On commence déjà à avoir un certain nombre de réponses à cette problématique. Certes, elles sont chères, mais techniquement, elles existent. C'est pour ça que le challenge est intéressant."

C'est dans ce contexte qu'Hubert Auriol participe à la création de la 80-Day Race, un tour du monde exclusivement réservé aux véhicules non polluants et qui s'élancera de Paris au printemps 2017. Un challenge technique et environnemental défini par des règles originales et qui, aussi innovant soit-il, sonne comme une évidence pour celui qui se décrit plus volontiers comme un aventurier que comme un pilote.

"On s'adresse à la génération future des véhicules propres," rappelle-t-il. "On sait qu'il ne s'agit pas de donner un coup de baguette magique pour que la transition s'opère. Ce sera un long cheminement, les voitures à essence ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais on veut prouver qu'il est possible de faire le tour du monde avec un véhicule propre."

Auriol "ne souhaite pas évoquer" le Dakar et se concentre sur la défense de la 80DR, refusant de la comparer à ce qui se fait déjà notamment du côté de la Formule E : "Nous avons décidé de monter ce projet sans se soucier de ce qui se faisait avant. Je pense que c'est dans la nature du temps et logique par rapport aux problématiques de déplacement que nous allons rencontrer dans les années qui viennent."

"Il y a de la place pour tout le monde. Il suffit de regarder le nombre de courses automobiles qu'il existe depuis plus d'une centaine d'années pour s'en rendre compte," assure celui qui fut triple vainqueur du Paris-Dakar. "Les Formule 1 électriques, c'est quelque chose de spécifique avec un format très particulier. Ce sont des courses qui ont lieu avec deux voitures, sur circuit. Avec la 80DR, nous ne sommes pas du tout sur le même concept."

"Notre but est d'ouvrir la course au plus grand nombre avec des véhicules accessibles à tous, qui seront commercialisés. Dans le futur, ce pourrait être les voitures de Monsieur tout le monde. Or, je vous vois mal aller acheter votre pain avec une Formule 1."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Offroad , Dakar
Pilotes Hubert Auriol
Type d'article Actualités
Tags hubert auriol