WEC 2017
Dossier

WEC 2017

Endurance - Un moteur unique pour les LMP2 dès 2017

partages
Endurance - Un moteur unique pour les LMP2 dès 2017
Par : Olivier Guillaume
24 mars 2015 à 18:45

#27 SMP Racing Oreca 03R - Nissan: Sergey Zlobin, Mika Salo, Anton Ladygin
#35 OAK Racing Morgan - Judd: Mark Patterson, Keiko Ihara, David Cheng
Le drapeau de la FIA flotte sur Bahreïn
La ORECA 05 LMP2
#27 SMP Racing Oreca 03R - Nissan: Sergey Zlobin, Nicolas Minassian, Maurizio Mediani

Le Conseil Mondial de la FIA a présenté aujourd’hui son plan concernant la motorisation des LMP2 à partir de la saison 2017. L’objectif est simple : proposer un moteur unique afin d’uniformiser la catégorie. En réalité, cette annonce devrait être la première d’une série de changements qui pourraient également concerner les châssis des équipes clientes.

En attendant, l’annonce de l’utilisation d’un moteur unique a été officialisée après avoir été accueillie - non sans méfiance - par les équipes lors d’une réunion à Daytona en janvier dernier. La FIA n’a toutefois pas précisé si la règle s’applique ou non à l’endurance américaine (TUSC), alors qu’elle est confirmée pour le Championnat du Monde d’Endurance ainsi que pour les European Le Mans Series et Asian Le Mans Series.

Par ailleurs, le Conseil Mondial a confirmé qu’un nombre de moteurs limité à cinq serait utilisé en LMP1. Une seule exception : un constructeur faisant son entrée dans la catégorie - comme c’est le cas cette année de Nissan - disposera de sept moteurs au lieu de cinq.

Des changements concernant le personnel des équipes ont également été entérinés : 60 personnes pour une équipe de deux voitures et 90 pour une équipe de trois voitures.

Enfin, les essais privés en Championnat du Monde seront limités à dix jours par voiture (LMP1) en cours de saison et à 20 jours par voiture pour un constructeur débutant. En LPM2, les tests seront limités à cinq jours par voiture durant l’année. Les essais d’avant-saison sont également concernés : en LMP1 et LMP2, dix jours d’essais seront autorisés durant le dernier mois avant le coup d’envoi. En LMP1 uniquement : 30 jours d’essais seront permis au cours des trois mois précédents la saison.

Prochain article WEC

Next article

Audi "ferme la porte avec une clé en or"

Audi "ferme la porte avec une clé en or"

À propos de cet article

Séries WEC
Auteur Olivier Guillaume
Type d'article Actualités