Didier Auriol, le premier Français Champion du Monde des rallyes (4)

1ère partie | 2e partie | 3e partie

Une nouvelle fois prétendant malheureux dans la course au titre en 1992, Didier Auriol souhaite insuffler un nouvel élan à sa carrière en rejoignant les rangs de Toyota l’année suivante. La Celica semble être la machine appropriée, elle qui a déjà fait triompher Carlos Sainz à deux reprises.

Le Français connaitra cependant une première année compliquée avec le constructeur japonais. Une seule victoire, de justesse face à François Delecour (Ford Escort RS Cosworth), en ouverture de championnat au Rallye Monte Carlo, viendra illuminer une saison 1993 assez terne. C’est son coéquipier Juha Kankunnen qui sera une nouvelle fois titré en fin d’année, Auriol terminant quant à lui à la troisième place du général derrière Delecour.

1994 : le couronnement, enfin

Le sacre tant attendu arrivera enfin en 1994. L’année débute de façon laborieuse pour le Français, qui est victime d’une sortie de route au Monte Carl’ et d’un moteur cassé sur le Rallye de l’Acropole. Le pilote Toyota doit attendre le Tour de Corse pour entrevoir la victoire, avant d’enchainer avec deux autres succès en Argentine et lors du Rallye Sanremo.

La bataille fait rage contre Carlos Sainz, passé chez Subaru. Les deux meilleurs ennemis sont en lice pour le titre lors de la toute dernière épreuve de la saison, en Grande-Bretagne. L’avantage est à Auriol, mais le Français tape une pierre et perd du temps en tirant tout droit. Dans des conditions météos très difficiles, Sainz ne peut en profiter et son Impreza termine dans un fossé en fin de parcours.

Le 23 novembre 1994, après de nombreuses années d’attente, la France tient enfin son premier champion du monde des rallyes. Didier Auriol décroche le titre, guidé de main de maître par son copilote Bernard Occelli.

Le pilote français remportera quatre autres victoires en Mondial, avec à chaque fois Denis Giraudet comme copilote, la dernière lors du Rallye de Catalogne 2001 sur une Peugeot 206 WRC. De nombreuses équipes s’arracheront par la suite ses services : Toyota (Celica puis Corolla), Subaru (Impreza), Mitsubishi (Lancer), Ford (Escort), mais aussi Seat (Cordoba) et Peugeot (206 WRC). Il participera à son dernier rallye en championnat du monde lors du Monte Carl’ 2005, non sans avoir contribué au développement de la Skoba Fabia lors des trois années précédentes.

Didier Auriol a marqué de son empreinte le WRC, laissant derrière lui un formidable palmarès. Auteur de vingt succès en 152 rallyes, le Français s’est adjugé pas moins de 554 spéciales. Premier champion du monde français de la discipline, Auriol a remporté six rallyes de France, tous sur le Tour de Corse, dont le Montpelliérain avait fait sa chasse gardée. Une performance seulement égalée par Bernard Darniche et Sébastien Loeb.

A propos de cet article
Séries WRC
Pilotes Carlos Sainz , Didier Auriol , Francois Delecour , Sébastien Loeb , Juha Kankkunen , Denis Giraudet , Bernard Darniche
Type d'article Contenu spécial
Tags bernard darniche, bernard occelli, carlos sainz, denis giraudet, didier auriol, ford escort, françois delecour, juha kankkunen, mitsubishi lancer, peugeot 206 wrc, seat cordoba wrc, sebastien loeb, skoda fabia, subaru impreza, toyota celica, toyota corolla