Pénalisé, Fourmaux perd sa quatrième place au Safari Rally

Adrien Fourmaux a perdu sa quatrième place décrochée au Safari Rally Kenya après avoir reçu une pénalité de 10 secondes pour non-respect du parcours dans une spéciale.

Pénalisé, Fourmaux perd sa quatrième place au Safari Rally

Les dimanches d'après-rallye se suivent et se ressemblent cette année en Championnat du monde avec une nouvelle pénalité infligée. Cette fois, ce sont Adrien Fourmaux et son copilote Renaud Jamoul qui ont été rattrapés par la patrouille.

Brillant quatrième du Safari Rally Kenya, l'équipage franco-belge pensait tenir son meilleur résultat en WRC après seulement trois départs dans la catégorie reine. Toutefois, le collège des commissaires s'est penché sur une manœuvre peu académique du pilote exécutée lors de la dernière étape.

Alors en chasse pour la cinquième position détenue par son coéquipier Gus Greensmith (avant l'abandon de Neuville), le pilote M-Sport n'a délibérément pas suivi le tracé exact du premier passage de la spéciale de Loldia (ES14) pourtant indiqué sur le road-book officiel de l'épreuve. Sur la caméra embarquée diffusée en live sur WRC+, les images ont effet montré que la Ford Fiesta WRC #16 a volontairement coupé à travers la savane pendant environ cinq secondes pour éviter deux virages.

Après avoir vérifié les caméras embarquées afin de s'assurer qu'ils n'avaient pas emprunté le même chemin lors du second passage (ES17), les commissaires leur ont finalement infligé une pénalité de dix secondes pour une infraction à l'article 19.2 du Règlement Sportif 2021 de la FIA. Une sanction suffisante pour qu'ils rétrogradent à la cinquième place derrière le second équipage du team britannique pour seulement 0"1.

Lire aussi :

Convoqué devant les commissaires, Jamoul est finalement venu s'expliquer sans pour autant que le verdict soit modifié.

"Avant de décrire l’incident, le copilote a expliqué avoir agi en fonction des décisions précédentes prises dans les éditions précédentes du Safari Rally. Le copilote a déclaré avoir reçu des retours concernant des mesures visant à limiter les détours de route et les raccourcis, il avait donc l’impression que les raccourcis intelligents seraient autorisés”, a précisé le document officiel.

"Le copilote a confirmé que l’équipage avait dévié du parcours, sans intention de tricher mais pour travailler dans les limites et la compréhension du parcours. Le copilote a confirmé que l’équipage n’avait pas répété le même écart au deuxième passage.  Les commissaires ont examiné les vidéos en comparant les ES14 et ES17 et les données ont confirmé la déviation sur l’ES14."

"Les commissaires sportifs concluent qu’il s’agissait d’une violation claire et intentionnelle de l’article 19.2 et que la pénalité de temps imposée ci-dessus [10"] est à la fois nécessaire et proportionnelle dans les circonstances actuelles. Les concurrents doivent considérer que le Safari Rally Kenya, comme toute autre épreuve du WRC, se déroule dans le format moderne sur des itinéraires définis et que les écarts en dehors du parcours ne sont donc pas autorisés."

Alors que la FIA et la FIM font désormais la chasse au moindre petit écart sur les circuits de Formule 1 et de MotoGP, cette décision somme toute logique intervient paradoxalement au terme d'un rallye où la piste et les bas-côtés ont très souvent été indissociables...

partages
commentaires
Championnat - Ogier et Toyota rugissent encore plus fort

Article précédent

Championnat - Ogier et Toyota rugissent encore plus fort

Article suivant

Hyundai promet des réponses à une fiabilité "inacceptable"

Hyundai promet des réponses à une fiabilité "inacceptable"
Charger les commentaires