Savadori leader surprise, les deux Aprilia dans le top 3

Le classement des temps combinés à l'issue de la première journée à Phillip Island a donné place à une hiérarchie inattendue, Savadori et Laverty s'installant dans le top 3, tout juste séparés par Camier sur sa Honda.

Savadori leader surprise, les deux Aprilia dans le top 3
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Chaz Davies, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Chaz Davies, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team
Leon Camier, Honda WSBK Team
Lorenzo Savadori, Milwaukee Aprilia
Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia
Lorenzo Savadori, Milwaukee Aprilia
Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Marco Melandri, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team
Loris Baz, Althea Racing
Loris Baz, Althea Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing

Les derniers essais hivernaux à Phillip Island en début de semaine avaient donné un avant-goût toujours plus précis de la 31e saison de Superbike, mais ce n'est que dans la nuit de jeudi à vendredi (heure française bien sûr) que le championnat a repris ses droits sur le célèbre et très sélectif tracé australien.

Et pour cette reprise, le plateau n'a pas été épargné par les conditions météo, puisqu'aux habituelles rafales de vent est venue s'ajouter de la pluie qui a tôt fait de brouiller les pistes dans la hiérarchie.

Une première journée perturbée par la météo

Mais sur terrain sec ou humide, l'objectif reste le même pour les 22 pilotes, qui doivent dès le vendredi composter leur billet pour la Superpole 2. Les trois premières séances d'essais libres étant depuis cette année concentrées sur cette première journée, ceux-ci se sont donc armés de patience dans l'attente hypothétique d'une amélioration de la météo et de la percée du soleil.

Dans la matinée, alors que la piste était ainsi largement détrempée, Marco Melandri a réalisé le meilleur temps de la toute première séance d'essais libres de la saison – dans la lignée du meilleur temps qu'il avait pu faire lundi –, avant que le drapeau rouge ne soit brandi à 34 secondes de la fin des EL1, en raison des conditions de piste décidément bien peu propices à la performance et à la sécurité, ainsi qu'à l'omniprésence d'oies tout autour du circuit !

Néanmoins, c'est bien la versatilité de la météo qui a frappé les esprits de cette première journée en Australie, le soleil faisant ainsi son apparition lors de la deuxième séance pour laisser place à des conditions totalement sèches, avant que la météo ne se dégrade de nouveau durant les EL3.

Compte tenu de ces évolutions, ce sont donc bien les temps des EL2 qui ont fait foi pour déterminer les dix premiers pilotes à participer directement à la Superpole 2. Et dans ces conditions, c'est un surprenant Lorenzo Savadori qui a le mieux tiré son épingle du jeu, l'Italien bouclant cette première journée en tête de la feuille des temps grâce à un chrono de 1'30"407.

D'ailleurs, les Aprilia ont été particulièrement en vue puisqu'Eugene Laverty fait lui aussi partie du trio de tête, le Nord-Irlandais prenant la troisième place juste derrière un excellent Leon Camier, qui prouve ainsi que sa bonne forme des essais hivernaux n'était pas qu'un feu de paille.

Kawasaki et Ducati plus loin dans le top 10

Mais quid des Kawasaki alors ? Qu'on se rassure, les deux Ninja sont bien là, quatrième (Tom Sykes) et cinquième (Jonathan Rea) du jour, ce dernier ayant même réalisé le meilleur chrono de la dernière séance de la journée, sans toutefois parvenir à battre la référence absolue de Savadori.

Si les Kawasaki figurent donc en (léger) retrait dans la hiérarchie, il faut descendre encore un peu plus bas pour trouver la première Ducati, celle de Melandri, finalement sixième. Le transalpin devance Michael van der Mark, Xavi Forès et son coéquipier Chaz Davies, qui a peiné à s'illustrer jusqu'ici, alors qu'Alex Lowes, victime d'une chute lors des EL2, composte de justesse son ticket pour la Superpole 2 avec la dixième place.

Derrière, le néophyte Jack Gagne (il n'a participé qu'à trois manches en 2017 pour le compte de Honda) doit donc se contenter de la 11e place. Une petite déception à priori, mais cela constitue tout de même un résultat très prometteur pour l'Américain, qui devance un "vrai" rookie, lequel participe là à sa toute première manche en Superbike, le Turc Toprak Razgatlioglu.

Plus bas dans la hiérarchie on retrouve Jordi Torres, dont les premiers pas avec MV Agusta ne s'accompagnent pas pour l'instant des résultats escomptés, Román Ramos ainsi que Leandro Mercado pour ce qui est du top 15. Loris Baz, victime d'une chute dans les EL2, n'est que 16e, alors qu'il faut descendre encore un peu plus bas pour trouver trace de la troisième et dernière Honda engagée cette année, celle de l'impétrant PJ Jacobsen, 18e.

À présent, les pilotes vont encore disposer d'une vingtaine de minutes de roulage dans le cadre des EL4 pour parfaire leurs réglages en vue des qualifications, dont le top départ sera donné à 2h30 heure française, dans la nuit de vendredi à samedi.

 Phillip Island - WSBK - Jour 1

Pos.PiloteMotoTemps/écarts
1 italy Lorenzo Savadori   Aprilia 1'30"407
2 united_kingdom Leon Camier Honda 0.315
3 ireland Eugene Laverty  Aprilia 0.339
4 united_kingdom Tom Sykes  Kawasaki 0.475
5 united_kingdom Jonathan Rea  Kawasaki 0.565
6 italy Marco Melandri  Ducati 0.566
7 netherlands Michael van der Mark  Yamaha 0.707
8 spain Xavi Forés  Ducati 0.818
9 united_kingdom Chaz Davies Ducati 1.108
10 united_kingdom Alex Lowes  Yamaha 1.109
11  Jack Gagne Honda 1.282
12  Toprak Razgatlioglu Kawasaki 1.417
13 spain Jordi Torres  MV Agusta 1.517
14 spain Román Ramos  Kawasaki 1.837
15  Leandro Mercado Kawasaki 1.878
16  Loris Baz BMW 1.933
17  Yonny Hernández Kawasaki 1.940
18  PJ Jacobsen Honda 2.094
19  Troy Herfoss Honda 2.276
20  Wayne Maxwell Yamaha 2.316
21  Daniel Falzon Yamaha 2.584
22 czech_republic Ondrej Jezek  Yamaha 3.146

partages
commentaires
Baz : "Je suis impatient de démarrer !"

Article précédent

Baz : "Je suis impatient de démarrer !"

Article suivant

Une chute et des ambitions revues à la baisse pour Baz

Une chute et des ambitions revues à la baisse pour Baz
Charger les commentaires