Yamaha et Guintoli prêts à "rêver" avec la nouvelle R1

2016 marque un nouveau défi pour Sylvain Guintoli. Champion du Monde 2014 sur Aprilia, puis passé sans grand succès chez Honda la saison dernière, le voici protagoniste du retour de Yamaha en WSBK.

Yamaha et Guintoli prêts à "rêver" avec la nouvelle R1
Yamaha YZF-R1, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli et Alex Lowes avec Paul Denning, team principal de Pata Yamaha
Sylvain Guintoli et Alex Lowes avec Paul Denning, team principal Pata Yamaha
Sylvain Guintoli et Alex Lowes, Yamaha YZF-R1, Pata Yamaha

Alors que la YZF-R1 a été dévoilée hier à Barcelone, dans la livrée qu'elle arborera pour le coup d'envoi de la saison dans un peu plus d'un mois, le pilote français a analysé en toute franchise les ambitions nourries pour la campagne à venir.

"Nous n'en sommes qu'au tout début de notre développement pour le Championnat du Monde Superbike, mais tout s'est bien passé lors des premiers essais et on avance," explique Sylvain Guintoli, qui a pris la piste à trois reprises durant le mois de novembre, cumulant sept journées de travail.

Les essais reprendront sans tarder, afin de préparer la saison, dont la première manche est programmée en Australie fin février. "On a de nouvelles pièces et on poursuit un travail intéressant, c'est donc très excitant," souligne le pilote tricolore.

"J'ai eu de très bonnes sensations en prenant en main la R1, elle m'a beaucoup rappelé la M1 dans son caractère et son ADN, j'ai eu l'impression d'un "Retour vers le futur"," sourit Guintoli, engagé chez Tech3 en 2007. "J'avais beaucoup d'attentes quand j'ai pris le guidon de la M1 pour la première fois, mais c'était une sensation fantastique, alors, oui, on nourrit de fortes attentes, mais on ne veut pas sous-estimer nos adversaires, ils sont très forts."

Du potentiel et des rêves

Face à une Kawasaki très affûtée et à une Ducati en croissance, la Yamaha parviendra-t-elle à défendre ses chances? "Notre gros challenge sera de croître tout au long de la saison et, je l'espère, de décrocher quelques podiums. Je pense qu'on espère tous secrètement être d'emblée aux avant-postes, mais c'est une nouvelle moto et c'est notre première année, il va donc falloir que l'on soit réalistes. Mais bon… on peut toujours rêver!" suggère Guintoli.

Cette ambition teintée de prudence, on la retrouve dans les propos tenus par les dirigeants du programme, à commencer par Andrea Dosoli, Directeur du projet pour Yamaha Motor Europe : "Nous savons que 2016 sera une saison d'apprentissage pour nous, nous voulons aborder le championnat pas à pas. Avant toute chose, nous voulons comprendre quel est notre niveau en comparaison des autres leaders. Nous avons conscience de la difficulté du championnat et, avec tous nos partenaires et YMC au Japon, nous avons un programme clair à suivre afin d'améliorer notre compétitivité pas à pas. La moto a un énorme potentiel."

Après s'être séparé de Suzuki dont le programme WSBK était arrivé en bout de course, Paul Denning - Directeur de la structure Crescent Racing - a la ferme intention de retrouver les avant-postes. "Pour nous, c'est une opportunité d'aligner enfin une moto hautement compétitive en Championnat du Monde Superbike, et pas avec un projet d'un an seulement," prévient le team manager anglais. "Nous avons un objectif clair pour viser le titre dans les deux premières années. C'est excitant de voir la moto ici, elle n'est pas encore complètement prête mais elle n'en est pas très loin."

partages
commentaires
Althea et BMW viseront le podium dès l'Australie
Article précédent

Althea et BMW viseront le podium dès l'Australie

Article suivant

Camier - Melandri chez MV Agusta, "ce serait à 100% négatif"

Camier - Melandri chez MV Agusta, "ce serait à 100% négatif"
Charger les commentaires