WTCC - Bilan saison : Michelisz, le trouble-fête

A la faveur d’une belle régularité sur l’ensemble de la saison, et bien qu’il n’ait signé aucun succès cette année, le sympathique et talentueux Norbert Michelisz, toujours au volant d’une Honda Civic privée du Zengo Motorsport, s’est payé le luxe...

A la faveur d’une belle régularité sur l’ensemble de la saison, et bien qu’il n’ait signé aucun succès cette année, le sympathique et talentueux Norbert Michelisz, toujours au volant d’une Honda Civic privée du Zengo Motorsport, s’est payé le luxe de terminer l’exercice 2015 en quatrième position, derrière le trio Citroën, mais devant les deux pilotes Honda officiels Tiago Monteiro et Gabriele Tarquini, à la faveur d’une belle fin de saison.

Alors qu’il a fêté ses 30 ans en août dernier, Norbert Michelisz fait partie des piliers du WTCC, un championnat dans lequel il évolue depuis 2008 après avoir été détecté via un concours de… jeu vidéo, puis des classes en championnats hongrois de berline, puis en Seat Eurocup. Après quelques piges en 2008 et 2009 en WTCC sur une Seat Sunred, le pilote hongrois s’est associé dès 2010 à une formation de son pays, le Zengo Motorsport. Après une première année de collaboration avec une Seat Leon ponctuée par un premier succès à Macao, Michelisz et la structure de Zoltan Zengo ont opté pour une BMW 320 TC en 2011 et 2012, où Norbert Michelisz remportait un succès retentissant lors de la course 2 sur… le Hungaroring, devant une foule en liesse.

Elevé au rang de héros national depuis cet exploit, Norbert Michelisz, toujours fidèle au Zengo Motorsport, a bifurqué vers la Honda Civic en 2013, la structure magyare faisant office d’équipe B de la structure officielle Honda menée par le JAS Motorsport. C’est d’ailleurs en totale collaboration avec Honda et le JAS Motorsport que Norbert Michelisz et le Zengo Motorsport se sont préparés pour la saison 2014, et le passage à la réglementation TC1.

En retrait par rapport aux Civic officielles de Tiago Monteiro et Gabriele Tarquini lors des premières courses de la saison, Norbert Michelisz a eu le mérite de se positionner dans le top 10 en permanence (hormis un forfait lors la course 2 de Marrakech) sans commettre d’erreur. Un premier podium en Slovaquie venait récompenser les efforts du natif de Mohacs, qui continuait son petit bonhomme de chemin lors des épreuves suivantes, discret mais régulier, toujours dans le sillage des deux Honda d’usine.

Mais c’est la dernière partie de saison, lors des courses extra-européennes, que la saison de Norbert Michelisz allait prendre un nouveau tournant. Le travail de développement mené par Honda commençait à porter ses fruits, et Michelisz était désormais un régulier du top 5 à Pékin, à Shanghai puis à Suzuka, s’intercalant entre Monteiro et Tarquini au classement du championnat.

A Macao, son circuit de prédilection, Norbert Michelisz frappait fort avec une deuxième et une quatrième places qui, combinés à l’abandon dans le dernier tour de la course 2 de Tiago Monteiro (alors en tête), le pilote hongrois coiffait finalement le Portugais pour le gain de la quatrième place au classement, la première des "non-Citroën", bénéficiant également du manque de réussite de Monteiro (trois abandons) et Tarquini (deux forfaits, deux abandons) sur cette édition 2014.

En 2015, Norbert Michelisz et le Zengo Motorsport miseront sur la continuité, avec leur Honda Civic que l’on peut qualifier de semi-privée. D’ailleurs, les Hongrois étaient intégrés aux tests de développement menés par Honda, en compagnie de la structure officielle, la semaine dernière sur le circuit de Jerez. Avant un statut de pilote officielle pour Michelisz en 2016 ?

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WTCC
Pilotes Tiago Monteiro , Gabriele Tarquini , Norbert Michelisz
Type d'article Actualités