WTCC - Honda attend son heure

En développant une toute nouvelle voiture répondant à la nouvelle réglementation TC1, après seulement une saison d’exploitation de la Civic WTCC en version S2000, Honda n’a pas eu la partie facile

En développant une toute nouvelle voiture répondant à la nouvelle réglementation TC1, après seulement une saison d’exploitation de la Civic WTCC en version S2000, Honda n’a pas eu la partie facile. Les Japonais se sont attelés à la tâche à l’issue de la saison dernière, alors que les Citroën C-Elysée TC1 tournaient déjà en piste depuis plusieurs mois. En piste pour la première fois à la fin du mois de janvier, la nouvelle Civic n’a démarré sérieusement son programme de développement qu’au mois de février, à un peu plus d’un mois de l’ouverture de la saison à Marrakech.

Le moral de Honda, et de l’écurie JAS qui gère son programme WTCC, a pris un sérieux coup lorsque les nouvelles Chevrolet Cruze TC1 construites par RML se sont montrées d’emblée plus performantes dès leur premier roulage à la mi-mars. C’est surtout le déficit de puissance qui s’est rapidement fait sentir au niveau du bloc propulseur nippon, avec des Honda Civic à la peine sur les tracés rapides, et un peu moins en retrait sur les circuits de courbes rapides.

« Dès nos premiers essais avec la nouvelle voiture, nous avons vite compris qu’un mois et demi serait largement insuffisant pour nous permettre d’être prêts avant la première course, a expliqué Tiago Monteiro à ToileF1. Le problème est que la réglementation TC1 était radicalement différente de celle de 2013, et qu'il nous était impossible de nous appuyer sur notre première année d'expérience. Et effectivement, Marrakech était un désastre à tous les niveaux pour nous. En plus, nous avons eu une voiture de test totalement détruite avec l’accident de Gabriele lors des essais libres. Autre désavantage pour nous, les courses européennes se sont rapidement enchaînées, nous empêchant de procéder à des essais pour tenter de combler notre retard ».

« A l’heure actuelle, Citroën possède le meilleur châssis, et Chevrolet le meilleur moteur, poursuit le pilote portugais. De notre côté, nous travaillons, nous cherchons des solutions. Des évolutions châssis sont à venir, du côté du moteur cela va également changer mais il est plus délicat d’intervenir à ce niveau. Cela requiert un travail de test bien plus conséquent, et il faut également veiller à rester dans les clous au niveau de l’homologation… »

A la mi-saison, ce sont tout de même les deux pilotes Honda qui pointent juste derrière le trio Citroën, avec Tiago Monteiro (quatre podiums) pointant en quatrième position (le meilleur début de saison du Portugais en WTCC) et Gabriele Tarquini au 5e rang, avec trois podiums, ce dernier trainant encore son double forfait lors de la manche d’ouverture à Marrakech après un accident en essais libres.

Ni l’un ni l’autre n’ont toutefois réussi à s’imposer encore cette année. Monteiro comme Tarquini ont déjà mené une course, mais ont dû à chaque fois s’incliner face à la pointe de vitesse des intouchables Citroën C-Elysée. En attendant, les deux hommes misent sur la redoutable efficacité des Civic au départ pour glaner un maximum de points. « Malgré les difficultés, je peux me réjouis de mon bon début de saison, poursuit Monteiro. J’ai su être régulier, et surtout ne pas me retrouver dans les embûches. Cela change de l’an passé où, entre les problèmes techniques et les accrochages, j’avais connu un début de saison difficile… »

Tiago Monteiro et Gabriele Tarquini ne baissent pas les bras, et attendent que les faits de course leur permettent de pointer à nouveau en tête, et pourquoi pas décrocher la victoire, en fonction des circonstances.

Derrière les deux pilotes officiels, la meilleure Civic privée est comme prévu celle aux couleurs du Zengo Motorsport pilotée par le talentueux Norbert Michelisz. Le pilote hongrois n’a guère connu la réussite jusque là cette saison, et n’a eu qu’un seul podium (une troisième place en Slovaquie) à se mettre sous la dent. Sa régularité lui vaut de pointer au 9e rang du classement général.

Moins régulier, Mehdi Bennani a tout de même réussi à se hisser une fois sur le podium, lors de la course 2 à Moscou. Le pilote Marocain, qui évolue sous les couleurs du Proteam Racing, occupe le 11e rang du classement général.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WTCC
Pilotes Tiago Monteiro , Gabriele Tarquini , Mehdi Bennani , Norbert Michelisz
Type d'article Actualités