L'Audi n°1 en tête après les quatre premières heures mouvementées

À 20h45, après un peu plus de quatre heures de course et alors que celle-ci venait d’être neutralisée pour la quatrième fois, l’Audi R8 LMS n°1 du team WRT, aux mains à ce moment de Laurens Vanthoor (et dont René Rast et Markus Winkelhock sont les autres pilotes), occupait la tête des 24 Heures de Spa.

Pas vraiment une surprise, mais tout n’avait pas été aussi simple dans une première partie de course course chaotique.

Le départ avait été donné sur une piste détrempée (et dans des conditions que certains pilotes, dont Bruno Spengler, ont jugé quelque peu dangereuses), les deux McLaren 650 de l’équipe Von Ryan Racing se portant en tête avec Kevin Estre au volant de la n°58 et Alvaro Parente sur la 59. Frank Stippler, parti en pole position sur l’Audi n°2, rétrogradait à la 3e place.

Les incidents pleuvent comme à gravelotte

Les voitures de sécurité faisaient une première apparition en piste après un bon quart d’heure de course seulement, suite à une sortie de route aux Combes de Gilles Duqueine (sur la Ferrari n°90 de sa propre équipe). Puis une deuxième juste après que le drapeau vert eut été redéployé, Karim Ojjeh (BMW n°15 du Boutsen Ginion Racing) ayant lui aussi tapé le rail, et au même endroit, le rail en question devant être réparé. Et enfin une troisième après que Jean-Karl Vernay, sur l’Audi n°3, se fut laissé surprendre par une Ferrari en perdition sous période de “Full Course Yellow”.

Si les deux premières voitures accidentées et la Ferrari impliquée dans le troisième incident ont dû abandonner, la n°3 a pu repartir après réparations. En tout, c’est plus d’une heure et demie que la course avait été neutralisée jusque-là.

Les choses reprennent un cours normal

Au jeu des deux safety cars, des arrêts au stand et des choix de pneus (slicks ou pluie) avant que tout le monde ne passe en pluie, le classement a connu un certain nombre de chamboulements, les choses ne reprenant un cours plus normal que dans la troisième puis la quatrième heure de course. On a d’ailleurs vu quelques voitures de la catégorie Pro-Am se porter aux premiers rangs.

Au moment de la quatrième neutralisation, provoquée par la sortie de l’Audi n°75 de Filip Salaquarda nécessitant elle aussi des réparations sur le circuit dans le virage de Blanchimont, l’Audi WRT n°1 précédait donc l’Audi Saintéloc n°35, la Bentley n°8 du Team M-Sport, la McLaren n°59, la BMW n°45 du team VDS et la seconde Audi WRT, la n°2, en 6e position – toutes ces voitures étant encore dans le même tour.

Neuvième devant la seconde McLaren, la BMW du Team Russia occupait la tête de la catégorie Pro-Am.

Passage attendu aux slicks pour tous

La BMW n°9 “Michel Vaillant” du ROAL Racing, dont un des pilotes est Alex Zanardi, a été pointée un bon moment en 3e position aux mains de ses équipiers Bruno Spengler puis Timo Glock avant de rétrograder dans le classement. Après les quatre premières heures, le quadruple Champion CART, amputé des deux jambes depuis 2001, s'apprêtait à prendre son premier relais.

La course n'ayant pas encore été relancée et la piste étant de plus en plus sèche, on s’attendait à voir monter les slicks tous ceux qui ne l’avaient pas encore fait.

N’oubliez pas que Motorsport.com vous propose de suivre ces 24 Heures de Spa en images, en direct et en intégralité !

A propos de cet article
Séries Blancpain Endurance
Événement 24 Heures de Spa
Circuit Spa-Francorchamps
Type d'article Résumé de course
Tags audi, bentley, ferrari, spa