DTM
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé

La série continue : Nico Müller sur le podium malgré une crevaison lente

partages
commentaires
La série continue : Nico Müller sur le podium malgré une crevaison lente
Par :
Traduit par: Jean-Philippe Vennin
22 juil. 2019 à 21:07

Pour Nico Müller, la phase finale de la course 2 du DTM à Assen n'a pas été un jeu d'enfant. Voici comment le pilote suisse a réussi à gérer une crevaison pour terminer.

Après une deuxième place dans la course de samedi, sous la pluie, après un arrêt retardé autant que possible et quatre dépassements, Nico Müller a également terminé la deuxième manche DTM d'Assen sur le podium. Dimanche, le pilote Audi a décroché la troisième place. Mais jusqu'à la fin, il lui a fallu ronger un peu son frein. 

"Les derniers tours n'ont pas été aussi détendus que je l'aurais souhaité. Pas à cause de Marco [Wittmann] devant moi, c'était vraiment amusant. Mais j'ai perdu de la pression sur le pneu arrière gauche", a expliqué le Suisse. "À la fin, il ne restait plus qu'un seul bar. J'ai beaucoup transpiré avant de passer la ligne d'arrivée."

Lire aussi :

Dans la dernière phase de la course, Müller a rattrapé la BMW de Marco Wittmann, qui devait également lutter avec des pneus usés et ne pouvait plus rouler à pleine vitesse. Mais Müller avait assez à s'occuper : "J'avais le sentiment que j'allais pouvoir finir. Mais quand la pression d'air est descendue en dessous de 1,2 bar, je me suis dit : maintenant, il vaut mieux faire attention. Parce que si tu passes encore une fois bêtement sur le vibreur, il n'en faudra pas beaucoup plus."

"J'ai essayé de maintenir la pression sur lui, peut-être pour le forcer à commettre une erreur, mais je ne voulais rien faire de stupide et ne pas prendre de risques inutiles avec les pneus. Il disposait également de DRS et de push-to-pass. C'est pour ça que je me suis dit : maintenant, tu laisses tomber, tu le laisses conduire et tu essaies de finir. Heureusement, ça a marché."

Un départ pas optimal, merci Aberdein

En qualifications, Müller s'était emparé de la quatrième place sur la grille de départ et se retrouvait donc sur la deuxième ligne. Mais juste devant lui, son collègue de marque Jonathan Aberdein n'a pas pris un bon envol. "J'ai perdu mon élan parce que je devais l'éviter. Néanmoins, j'ai réussi à être quatrième après le premier tour. Puis j'ai essayé de contrôler au mieux les pneus."

 

"On ne savait pas vraiment quoi attendre de la course aujourd'hui. On savait ne pas pouvoir pousser de A à Z parce que les pneus auraient certainement volé en éclats. Mais il est extrêmement difficile d'estimer combien on peut vraiment donner. Et tout le monde l'a sous-estimé. On a dû faire preuve d'une extrême prudence, en particulier avec les pneus arrière. Ça n'a jamais été aussi extrême. C'était une surprise extrême."

Problème aussi lors de l'arrêt au stand

Dans le trafic surtout, les pneus étaient soumis à plus de stress que lorsqu'un pilote était seul sur la piste et qu'il était capable de rouler à son rythme. Müller pense qu'il a détruit ses pneus durant son premier relais derrière les trois Audi. "J'ai décidé de m'arrêter plus tôt. J'avais donc un long séjour en piste devant moi." Pour ne rien arranger, l'arrêt au stand n'a pas été optimal. Müller est resté immobilisé quelques secondes de trop avant d'être autorisé à repartir.

"Bien sûr, on a perdu des secondes importantes dans le processus. Avec un meilleur arrêt, il y aurait eu une chance d'atterrir plus haut dans le peloton", pense Müller qui a raté la deuxième place. Il ne reproche rien à son équipe :"On est tous humains et tout le monde fait des erreurs. J'en ai fait une hier à l'arrêt au stand. Notre équipe travaille très bien. On a également pu terminer chaque course cette saison. Des choses comme celle d'aujourd'hui peuvent arriver. Rien à dire !"

 

Au championnat, le Suisse est toujours en deuxième position. L'écart par rapport à son collègue de marque René Rast s'est réduit à 22 points. Après cette course mouvementée, Müller a dû reprendre son souffle sur le podium. "Pour être honnête, j'étais un peu brisé. Mais je suis heureux, même si j'aurais pu faire mieux aujourd'hui. On a quand même réussi à sauver un beau résultat à domicile, même si on préfère gagner, bien sûr. Et aujourd'hui, on a eu la chance."

La suite dans trois semaines en Grande-Bretagne. Müller essaiera d'y couronner sa meilleure saison en DTM avec une victoire. "J'ai hâte d'y être parce que c'est encore un super circuit. Cette année, nous visitons des endroits superbes. Brands Hatch est clairement l'un d'eux. C'est un tracé difficile. L'année dernière, j'y étais pour la première fois et il m'a fallu du temps pour m'y retrouver. On est maintenant sur de bonnes bases et, bien sûr, je veux essayer de me battre pour la victoire."

Avec des photos d'Audi.

Article suivant
Un week-end mi-figue, mi-raisin pour Nico Müller

Article précédent

Un week-end mi-figue, mi-raisin pour Nico Müller

Article suivant

L'homme derrière le casque hommage de Vettel à Hockenheim

L'homme derrière le casque hommage de Vettel à Hockenheim
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries DTM
Événement Assen
Catégorie Course 2
Lieu Assen
Pilotes Nico Müller
Équipes Audi Sport Team Abt
Auteur Gerald Dirnbeck