Guide 2017 - Le plateau F3 Europe passé au crible

Après cinq saisons de domination de Prema Powerteam, la hiérarchie va-t-elle être bouleversée dans une F3 Europe au plateau plus compétitif que jamais ?

Les nouveautés sont nombreuses, cette année, en F3 Europe. Par exemple :

  • Un nouveau kit aérodynamique rend les monoplaces plus rapides que jamais.
  • Les tests en soufflerie sont désormais interdits.
  • Les données sont partagées entre les équipes pour niveler la hiérarchie.
  • Les moteurs sont désormais attribués au hasard.

Dans un tel contexte, il n'est pas impossible que la suprématie de Prema s'achève cette année, même si encore une fois, l'écurie italienne a recruté des pilotes parmi les meilleurs. Van Amersfoort, Carlin, Hitech et Motopark ont bien l'intention de jouer leur carte pour le titre. C'est l'occasion de passer en revue le plateau 2017...

Note : le nombre d'étoiles affiché pour les pilotes, de 1 à 4, correspond à la cote que nous leurs donnons pour la saison à venir selon différents facteurs. Il n'est pas (uniquement) représentatif du talent pur des pilotes.

1/24

Après avoir aligné un quatuor homogène composé de trois rookies et d'un redoublant, qui ont accumulé les places d'honneur en 2016, Motopark aborde la saison 2017 avec un trio quelque peu hétéroclite, dont un seul pilote paraît à même de tutoyer les sommets. Une victoire en 2015 avec Markus Pommer, deux l'an passé aux mains de Joel Eriksson et Niko Kari… combien cette saison ?

#1 Joel Eriksson

#1 Joel Eriksson
2/24

Vice-Champion d'ADAC F4 en 2015, Joel Eriksson a réalisé une première campagne de toute beauté en F3 Europe l'an passé, sacré champion des rookies alors que les débutants prometteurs étaient légion. Le plus impressionnant ? Une série de 11 courses dans le top 7 en fin de saison, avec pas moins de sept podiums à la clé, dont sa première victoire à Spa-Francorchamps. S'il continue sur cette lancée, il sera indéniablement candidat au titre.

Photo de: FIA F3 / Suer

#33 Marino Sato

#33 Marino Sato
3/24

Âgé de 17 ans, Marino Sato débarque en F3 Europe après deux saisons en F4 Italie. Son bilan ? Deux podiums dont une victoire en 42 courses. Autrement dit, rien de très impressionnant, et ses chronos en essais de pré-saison n'ont pas laissé imaginer des performances exceptionnelles de la part du Japonais.

Photo de: FIA F3 / Suer

#47 Keyvan Andres Soori

#47 Keyvan Andres Soori
4/24

À également 17 ans, Keyvan Andres Soori ne paraît pas forcément prometteur non plus. Classé 12e d'Euroformula Open l'an passé et 13e de Toyota Racing Series cet hiver, l'Allemand était dernier des essais de pré-saison au Hungaroring et au Red Bull Ring. À respectivement 1"101 et 0"858 du meilleur temps, ce qui démontre la compétitivité incroyable de ce plateau !

Photo de: FIA F3 / Suer

5/24

Encore et toujours, l'équipe Prema Powerteam demeure la grande favorite de cette saison. Quelques nouvelles règles techniques et sportives pourraient mettre à mal la domination de l'écurie italienne, qui demeure néanmoins la structure la plus attractive pour les pilotes et a pu concocter un quatuor redoutable. Vers un sixième titre consécutif ?

#3 Maximilian Günther

#3 Maximilian Günther
6/24

On se demandait si Maximilian Günther, principal rival de Lance Stroll pour le titre, allait se lancer dans une troisième campagne en F3 Europe. C'est le cas ! Peut-être l'Allemand de 19 ans veut-il conjurer le sort après avoir été vice-Champion à quatre reprises lors de ses cinq dernières saisons : une fois en Formule BMW Talent Cup et en F3 Europe, deux fois en ADAC Formel Masters (ancêtre de l'ADAC F4). Günther a démontré ce dont il était capable l'an dernier et fera partie des favoris pour le titre, si ce n'est LE favori.

Photo de: FIA F3 / Suer

#8 Guan Yu Zhou

#8 Guan Yu Zhou
7/24

Guan Yu Zhou a peut-être légèrement déçu la saison dernière, puisqu'après avoir signé deux podiums lors des deux premiers meetings, on ne l'a plus aperçu dans le top 3 lors du reste de l'année. Fiable et régulier à défaut d'être diaboliquement rapide, le Chinois de 17 ans va tenter de capitaliser sur son expérience de la saison dernière pour évoluer davantage aux avant-postes.

Photo de: FIA F3 / Suer

#25 Mick Schumacher

#25 Mick Schumacher
8/24

Mick Schumacher. Peut-être s'agit-il du pilote le plus attendu cette saison, principalement parce qu'il est le fils de Michael Schumacher, septuple Champion du monde de Formule 1. Âgé de 18 ans, Schumacher n'est toutefois pas là que grâce à son nom. La saison dernière, pour sa seconde année en Formule 4, Mick s'est classé deuxième des championnats allemand et italien. Cet hiver, il a également pris la troisième place du MRF Challenge. De quoi sera-t-il capable au sein d'une équipe Prema qui a déjà mené des rookies au titre, à l'image d'un certain Esteban Ocon ? Schumacher devra toutefois résister à la pression accrue de l'environnement médiatique pour son arrivée dans une formule de promotion majeure.

Photo de: FIA F3 / Suer

#53 Callum Ilott

#53 Callum Ilott
9/24

Callum Ilott est l'homme que Red Bull avait mis sur les traces de Verstappen en le faisant passer directement du karting à la F3 Europe en 2015, un an après le prodige néerlandais. Mais Verstappen est le genre de talent qui n'apparaît qu'une fois tous les dix ans. Ilott a néanmoins réalisé une première campagne en monoplace solide, classé à l'arrivée des 33 courses de la saison avec un podium au compteur. Bien que ce ne fût pas suffisant pour Red Bull, qui s'est séparé de lui, l'Anglais de 18 ans a continué sur sa lancée en évoluant aux avant-postes tout au long de la saison 2016. Il fait partie des favoris cette année, nul doute là-dessus.

Photo de: FIA F3 / Suer

10/24

C'est justement chez Van Amersfoort Racing que Max Verstappen s'est révélé, tout comme Charles Leclerc un an plus tard. L'an passé, l'écurie néerlandaise était de nouveau aux avant-postes avec Callum Ilott et Anthoine Hubert, qui ont néanmoins préféré se diriger vers d'autres horizons pour 2017. Les rookies Harrison Newey et Pedro Piquet, plus en difficulté l'an passé, redoublent toutefois chez VAR, accompagnés du très jeune redoublant David Beckmann (bientôt 17 ans) et du rookie plutôt âgé qu'est Joey Mawson (21 ans déjà). Un quatuor au potentiel plutôt incertain.

#5 Pedro Piquet

#5 Pedro Piquet
11/24

C'est après deux titres en F3 Brésil que Pedro Piquet a rejoint le Vieux Continent et les formules de promotion européennes avec la F3 Europe. Et l'apprentissage a été dur ! Piquet n'a inscrit des points que cinq fois en 30 courses, comptant pour meilleur résultat une septième place au Hungaroring. Le facteur que représente l'acclimatation à un nouveau continent ne peut toutefois être négligé pour un adolescent de 18 ans, et la progression de Piquet sera à surveiller cette année.

Photo de: FIA F3 / Suer

#17 Harrison Newey

#17 Harrison Newey
12/24

Tout comme Piquet, Harrison Newey a souffert l'an dernier, rejoignant la F3 Europe après avoir été vice-Champion de BRDC F4 dans sa contrée natale. Sept entrées dans les points et une sixième place pour meilleur résultat : pas de quoi s'enthousiasmer. Newey a néanmoins remporté le MRF Challenge (à égalité de points avec… Joey Mawson !) et espérera profiter de ce bon résultat pour donner un boost à sa saison 2017.

Photo de: FIA F3 / Suer

#55 David Beckmann

#55 David Beckmann
13/24

Et dire que David Beckmann a manqué les deux premiers meetings de la saison 2016 de F3 Europe parce qu'il était… trop jeune, n'ayant pas encore atteint les 16 ans requis ! Les débuts dans les rues de Pau ont forcément été difficiles, mais par la suite, Beckmann a réellement impressionné. Dès son deuxième meeting, au Red Bull Ring, où il a pris la cinquième place en Q2 et en Q3 ! Au final, l'Allemand avait deux podiums au compteur l'an passé et devrait jouer les avant-postes cette année. À quel point, difficile à dire.

#96 Joey Mawson

#96 Joey Mawson
14/24

Joey Mawson est quelque peu l'antithèse du pilote de formules de promotion classique. De nos jours, c'est à 16 ou 17 ans que la plupart des concurrents de F3 Europe débutent dans cette discipline, pas 21 ! En même temps, c'est à 18 ans que Mawson a commencé la monoplace (comme Stoffel Vandoorne, par exemple), et après trois saisons en Formule 4 (quatrième en F4 France, troisième puis Champion en ADAC F4), l'Australien s'attaque logiquement à la F3 Europe. De quoi sera-t-il capable ? C'est encore difficile à dire. À noter que le titre de MRF Challenge lui a échappé au nombre de victoires l'hiver dernier… au profit de son nouveau coéquipier Harrison Newey.

Photo de: FIA F3 / Suer

15/24

Hitech GP a fait sensation pour ses débuts en F3 Europe en 2016. Oliver Oakes a monté une structure solide avec, comme directeur de l'ingénierie, John McGill, qui a été ingénieur dans diverses écuries de Formule 1 ainsi que directeur technique chez Prema. Le trio, composé de deux Britanniques prometteurs en George Russell et Ben Barnicoat et d'un Nikita Mazepin un peu plus en difficulté, n'a pas tardé à briller, avec trois victoires consécutives en début de saison notamment. Qu'en sera-t-il cette année ? Russell et Barnicoat sont partis, mais avec Ralf Aron et Jake Hughes, Hitech devrait évoluer de nouveau aux avant-postes cette année.

#7 Ralf Aron

#7 Ralf Aron
16/24

Aisément sacré en F4 Italie en 2015, Ralf Aron était l'an passé le moins bien placé des pilotes Prema au championnat de F3 Europe, mais le jeune Estonien (il vient de fêter son 19e anniversaire) était également le seul rookie au sein de l'équipe menée par René Rosin. Aron a signé des résultats solides et constants, avec en point d'orgue une victoire au Hungaroring, et veut désormais être le premier à vaincre Prema sur l'ensemble d'une saison. On ne peut que lui souhaiter bonne chance.

Photo de: FIA F3 / Suer

#11 Tadasuke Makino

#11 Tadasuke Makino
17/24

Tadasuke Makino, quant à lui, fait son arrivée en Europe à l'âge de 19 ans après s'être classé deuxième de F4 Japon puis cinquième de F3 Japon ces deux dernières années. En fond de classement lors des essais du Hungaroring, Makino a ensuite signé un septième temps prometteur au Red Bull Ring, à deux dixièmes seulement de la référence établie par Callum Ilott.

Photo de: FIA F3 / Suer

#34 Jake Hughes

#34 Jake Hughes
18/24

Depuis son titre en BRDC F4 en 2013, Jake Hughes évolue aux avant-postes de toutes les catégories dans lesquelles il court, comme la Formule Renault 2.0 et le GP3. Hughes a fait ses débuts en F3 Europe avec Carlin à Hockenheim, dernière manche de la saison 2016 ; débuts pour le moins tonitruants. Hughes s'est classé dans le top 3 des trois séances qualificatives ! Les résultats n'ont pas forcément été au rendez-vous, malgré un podium lors de l'ultime course, mais l'Anglais de 22 ans a prouvé qu'il faudrait compter avec lui pour sa première campagne complète.

#99 Nikita Mazepin

#99 Nikita Mazepin
19/24

L'an passé, Nikita Mazepin a réussi le triste exploit d'être dernier des pilotes ayant disputé la saison complète au championnat, avec 10 points contre 19 pour Pedro Piquet. Qui plus est pendant que ses coéquipiers George Russell et Ben Barnicoat jouaient régulièrement le podium… Mazepin s'est davantage fait remarquer par son attitude immature que par ses performances, en témoignent les coups de poing qu'il a assénés à Callum Ilott, qui l'avait gêné lors des essais libres en Hongrie. Démontrant au passage une impulsivité qui fait rarement bon ménage avec le pilotage d'une monoplace.

Photo de: FIA F3 / Suer

20/24

Carlin a souffert en 2016, et pas qu'un peu. Un line-up instable, voire médiocre, et la victoire d'Alessio Lorandi au Grand Prix de Pau comme seule lueur d'espoir dans une saison bien sombre, marquée par la blessure de Zhi Cong Li en Autriche. L'équipe fondée par Trevor Carlin a toutefois récemment quitté le GP2, le GP3 et la Formule V8 3.5 pour se concentrer sur ses autres activités. Pas question, donc, de se laisser anéantir en F3 Europe ! Carlin a pris les choses en main en montrant son potentiel avec des pilotes talentueux en fin d'année. Jake Hughes et Lando Norris ont joué les avant-postes lors du dernier meeting, à Hockenheim, avant qu'António Félix da Costa ne remporte une victoire de prestige à Macao. Le quatuor de pilotes recruté pour 2017 est d'un tout autre calibre qu'en 2016 malgré un manque d'expérience certain. Pour le retour de Carlin dans la lutte pour le titre ?

#21 Jake Dennis

#21 Jake Dennis
21/24

S'il est un pilote que l'on ne s'attendait pas à voir en F3 Europe cette année, c'est bien Jake Dennis. Troisième du championnat en 2015 après une première campagne chez Carlin la saison précédente, Dennis s'illustrait l'an dernier en GP3 et s'est désormais engagé en Blancpain pour 2017, pensant que sa carrière en monoplace avait pris fin. Trevor Carlin a toutefois appelé le talentueux Britannique à la rescousse pour aider l'équipe et ses trois rookies, ce que Dennis a accepté avec plaisir. Il ne participera en tout cas pas à la saison complète, puisque la F3 Europe et le Blancpain GT Series évoluent à Spa-Francorchamps le même week-end. Mais s'il devait participer à la majorité des manches, qui sait s'il ne pourrait pas jouer le titre ?

Photo de: FIA F3 / Suer

#27 Jehan Daruvala

#27 Jehan Daruvala
22/24

Protégé de Force India, Jehan Daruvala s'est classé quatrième de FR2.0 NEC et neuvième d'Eurocup FR2.0, mais l'Indien espérait certainement mieux. Le Toyota Racing Series, auquel il participait pour un deuxième hiver consécutif il y a deux mois, s'est avéré plutôt réussi, même si le titre lui échappe toujours, et Daruvala a montré un rythme très correct lors des essais de pré-saison.

Photo de: FIA F3 / Suer

#31 Lando Norris

#31 Lando Norris
23/24

Lando Norris est probablement l'un des talents les plus exceptionnels que l'on ait vus en formules de promotion ces dernières années. Après un titre en MSA Formula en 2015, Norris s'était lancé le défi d'un programme ambitieux pour la saison suivante : Toyota Racing Series, Eurocup FR2.0 et FR2.0 NEC, avec une campagne partielle en British F3 lorsque le calendrier le permettait. Résultat : pas un, pas deux, mais trois titres ! Et 21 victoires en 56 courses dans ces quatre championnats. Tout bonnement ahurissant. Sans oublier des premiers pas en F3 très prometteurs à Hockenheim, puis à Macao, où il est remonté du fond de grille à la 11e place lors du Grand Prix. Pas étonnant qu'il ait été recruté par McLaren en tant que jeune pilote !

Photo de: FIA F3 / Suer

#62 Ferdinand Habsburg

#62 Ferdinand Habsburg
24/24

Héritier au trône d'Autriche-Hongrie, Ferdinand Habsburg n'en est pas moins pilote automobile et a d'ailleurs brillé en Euroformula Open l'an passé en étant vice-Champion. Le niveau sera néanmoins autrement plus élevé en F3 Europe, et Habsburg aura à cœur de réaliser une première campagne solide après des performances quelque peu décevantes dans le championnat hivernal de Toyota Racing Series en Nouvelle-Zélande, où il s'est classé seulement huitième.

Photo de: FIA F3 / Suer
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3 Europe
Pilotes Jake Hughes , Jehan Daruvala , Jake Dennis , Mick Schumacher , Callum Ilott , Pedro Piquet , Harrison Newey , Maximilian Günther , Lando Norris , Ralf Aron , Nikita Mazepin , David Beckmann , Guan Yu Zhou , Ferdinand Habsburg , Joel Eriksson , Joseph Mawson , Marino Sato , Keyvan Andres Soori , Tadasuke Makino
Équipes Prema Powerteam , Motopark Academy , Van Amersfoort Racing , Hitech Racing , Carlin
Type d'article Preview