Ailerons de requin : Ferrari critique, McLaren défend une décision commerciale

L'abandon des ailerons de requin pour 2018, conséquence du refus de McLaren de rétropédaler sur la réglementation, provoque des dissensions entre les teams F1.

Chez Ferrari, Maurizio Arrivabene a voulu mettre en avant l'ironie de la situation en rappelant que la suppression de cette proéminence au niveau des capots moteurs, au-delà de son incidence technique, provoquerait une perte d'espace publicitaire. Et le directeur de la Scuderia n'a pas oublié que McLaren faisait partie des équipes qui se sont plaintes du manque de visibilité des sponsors sur les ailerons arrière des F1 nouvelle génération.

"Ce qui est plutôt amusant, c'est que Zak [Brown] a dit que l'aileron de requin interférait avec l'aileron arrière, et dans le même temps, il a dit qu'il aimerait avoir davantage d'espace publicitaire", explique Maurizio Arrivabene. "Donc, curieusement, il retire l'aileron de requin et n'a pas plus d'espace publicitaire, et en plus de ça il doit trouver de la place pour le numéro [du pilote], donc je crois qu'il y a quelque chose qui ne va pas."

Un Groupe Stratégique trop technique ?

Directeur exécutif de McLaren, Zak Brown a répondu à l'Italien et a justifié le point de vue de McLaren dans sa volonté de ne pas se prononcer en faveur du maintien des ailerons de requin. Il a notamment appelé ses homologues à prendre conscience de certaines réalités commerciales en F1.

"L'aileron de requin bloque l'aileron avant car il est trop grand", martèle Zak Brown auprès de Motorsport.com. "Ce que nous avons proposé, c'est un capot moteur qui commençait à descendre et qui ne cassait pas la perspective de la partie la plus basse de l'aileron arrière. Si vous regardez à la télévision, la seconde partie la plus exposée de la voiture était l'aileron arrière. Désormais, peu importe l'angle que l'on a, en raison de la hauteur de l'aileron de requin et de sa proximité, on n'a jamais une visibilité claire. Tout ce que nous voulions, c'était le faire plonger."

"On pourrait toujours y avoir le numéro, mais on ouvrirait la vue sur l'aileron arrière, car ce dernier est plus valorisable que l'aileron de requin. J'ai fait ça pour des raisons totalement commerciales. Mais nous nous rendons aux réunions du Groupe Stratégique et nous devons commencer à penser davantage commercialement quant aux décisions que nous prenons. Pour y siéger, je peux vous dire qu'il y a 90% de technique, et nous ne réfléchissons pas aux implications commerciales si nous faisons quelque chose comme les ailerons de requin, par exemple."

Propos recueillis par Jonathan Noble

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren , Ferrari
Type d'article Actualités
Tags maurizio arrivabene, zak brown