Alpine : "Ocon va s'en sortir, c'est certain"

Esteban Ocon et Alpine sont en quête de réponses après la chute de performance du pilote français en qualifications ces derniers temps.

Alpine : "Ocon va s'en sortir, c'est certain"

Après une énorme désillusion en qualifications à Spielberg hier, dans le cadre du Grand Prix de Styrie, Esteban Ocon et Alpine sont en quête de réponses. La chute de performance du Français dans l'exercice du tour rapide est une tendance nette à laquelle aucune explication rationnelle n'a encore été trouvée, et suscite une réelle inquiétude

Solide depuis le début de la saison, enchaînant même plusieurs apparitions en Q3, Ocon s'est fait sortir en Q2 lors des trois derniers Grands Prix (Monaco, Azerbaïdjan et France) et n'a même pas franchi l'écueil de la Q1 sur le Red Bull Ring. Ce dimanche, il partira depuis la 17e place sur la grille de départ et n'a pas caché toute son incompréhension devant cette situation, d'autant que Fernando Alonso vit lui une tendance inverse. Trouver des réponses devient donc une nécessité, au plus vite.

"L'objectif pour l'équipe comme pour moi n'est pas de se faire éliminer en Q1", déplore le pilote tricolore. "Nous sommes clairement mécontents donc nous analysons dans les détails pour comprendre. Bien sûr, les marges sont infimes ici, mais nous manquions de rythme depuis les EL3. Des EL3 aux qualifications, nous n'étions pas là où nous le voulions."

"Certaines choses ont changé sur la voiture. Je ne sais pas si c'est la raison, mais nous enquêtons pour le moment pour savoir ce que ça peut être. Dans les données, nous voyons des domaines où nous manquons de performance par rapport à Fernando. Nous verrons bien ce qui en sortira. Mais il est certain que nous devons nous ressaisir, retrouver une meilleure performance, car nous ne sommes pas satisfaits actuellement."

Lire aussi :

Pour le directeur sportif d'Alpine, Alan Permane, les difficultés d'Ocon peuvent s'expliquer par de petits détails et pourraient être exacerbés par le tracé particulièrement court du Red Bull Ring.

"C'est compliqué ici, parce s'il vous manque un ou deux dixièmes sur un circuit aussi court, vous êtes éliminé", rappelle le Britannique. "Je crois qu'il était deux dixièmes plus lent [qu'Alonso] en Q2, et ça fait la différence entre la 11e et la 17e place. Ce n'est pas tant que ça. Il a un peu de mal avec l'équilibre à basse vitesse. Il y a un petit peu trop de sous-virage à haute vitesse et si l'on essaie de corriger ça, on compense à faible vitesse. Je ne crois pas qu'il y ait quoi que ce soit de fou, de gros problème ou quoi que ce soit."

"C'est ennuyeux à dire, mais ça va juste être un gros travail pour lui. Je ne veux pas dire que ce sera dur pour lui de le faire. Je veux dire que ses gars et lui doivent travailler dur et ils trouveront la solution, ils feront des changements, et il reviendra là où il était. Il n'a pas subitement oublié comment piloter. C'est évidemment frustrant pour lui, je le vois. Il a raté la Q2 et la Q3 lors des derniers Grands Prix. Mais il reviendra. Il va s'en sortir, c'est certain."

partages
commentaires
Ricciardo sous le choc après son élimination en Q2
Article précédent

Ricciardo sous le choc après son élimination en Q2

Article suivant

La transformation radicale qui a mené Renault vers le titre

La transformation radicale qui a mené Renault vers le titre
Charger les commentaires