Les critiques de Whitmarsh passent mal chez McLaren

partages
commentaires
Les critiques de Whitmarsh passent mal chez McLaren
Scott Mitchell
Par : Scott Mitchell
21 juin 2018 à 09:44

C'est peu dire que l'équipe McLaren n'a pas vraiment apprécié les critiques formulées à son encontre par son ancien directeur, Martin Whitmarsh.

Martin Whitmarsh retrouve Mansour Ojjeh, co-propriétaire, de McLaren
Kevin Magnussen, McLaren MP4-29
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Du fret McLaren
Eric Boullier, directeur de McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33

Homme de base chez McLaren de 1989 à 2014, occupant le rôle de directeur de l'écurie avant d'être poussé vers la sortie, Martin Whitmarsh s'est montré critique envers son ancienne équipe le week-end dernier. Dans des propos rapportés par le Mail on Sunday, le Britannique a notamment déclaré que l'écurie de Woking avait besoin "d'un gros changement d'approche", ajoutant qu'il y avait "trop de politique entre les principaux dirigeants" et qu'un "certain nombre d'entre eux doivent partir".

Invitée à répondre à ces commentaires par Sky Sports F1, McLaren l'a fait par la voix d'un porte-parole : "Martin a travaillé pour McLaren pendant de nombreuses années, mais il est en dehors de tout ça depuis un moment et il ne fait pas partie de notre avenir. Ce qu'il a dit était mal jugé et mal informé selon nous, mais il a le droit de donner son avis. Il y a des attentes élevées dans l'équipe et nous ne les compromettrons pas. Tout le monde chez McLaren travaille très fort et se concentre sur l'avenir, pas sur le passé."

McLaren n'a plus signé le moindre podium en Formule 1 depuis le Grand Prix d'Australie 2014, qui avait précédé de quelques mois le départ d'un Martin Whitmarsh qui juge aujourd'hui la situation de l'écurie "désespérément triste". La période de collaboration de trois années avec Honda a tourné au désastre, tandis que le choix du moteur Renault cette saison a mis en lumière des difficultés plus importantes que prévu au niveau du châssis. Directeur technique, Tim Goss en a d'ailleurs fait les frais il y a quelques semaines, invité à quitter son poste.

McLaren occupe aujourd'hui la cinquième place du championnat constructeurs, mais se trouve devancée par Red Bull et l'équipe d'usine Renault, à moteur égal. Après avoir saisi quelques belles opportunités en début de saison, l'équipe dirigée par Éric Boullier reste sur deux Grands Prix sans avoir inscrit le moindre point.

"Nous devons d'abord et avant tout mettre l'accent sur la fiabilité après notre récente série d'abandons", admet le Français. "Nous avons travaillé dur pour comprendre nos problèmes de performance au Canada, et nous espérons que nous pourrons montrer quelque chose de plus représentatif en piste lors du GP de France."

Article suivant
Pirelli annonce ses choix pour Spa et Suzuka

Article précédent

Pirelli annonce ses choix pour Spa et Suzuka

Article suivant

Häkkinen : Verstappen tient la clé dans son approche mentale

Häkkinen : Verstappen tient la clé dans son approche mentale
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren Boutique
Auteur Scott Mitchell
Type d'article Actualités