Ricciardo commence à mieux s'entendre avec la McLaren MCL35M

Il lui aura fallu un certain temps, mais Daniel Ricciardo commence à être plus en phase avec la McLaren qu'il pilote depuis le début de la saison.

Ricciardo commence à mieux s'entendre avec la McLaren MCL35M

Jusqu'à présent, les premiers pas de Daniel Ricciardo chez McLaren ont été plutôt difficiles. Le bilan comptable était lourd à la trêve estivale, avec un score de 113 points à 50 à l'avantage de Lando Norris, qui restait par ailleurs invaincu sur sept Grands Prix d'affilée en qualifications. Cependant, depuis lors, le rapport de force est plus équilibré.

Fort d'une victoire méritée devant son coéquipier à Monza, Ricciardo a marqué 55 points sur les six derniers Grands Prix, contre 36 pour Norris – seuls Verstappen, Hamilton et Bottas font mieux que l'Australien. Il est vrai que l'adaptation de ce dernier à la MCL35M a été compliquée, après être passé par Red Bull et Renault ces dernières années, mais il semble qu'une certaine symbiose commence à se créer.

"En effet, cela a été un processus d'apprentissage pour nous", reconnaît Andrea Stella, directeur de la compétition chez McLaren. "Nous avons eu un nouveau pilote, un pilote très talentueux, un pilote établi, et il a eu des difficultés à être rapide avec cette voiture dans certaines phases du pilotage. Lando, par exemple, c'est la seule voiture qu'il ait pilotée, alors il n'a pas beaucoup de références d'autres voitures. Certaines caractéristiques sont simplement la manière dont la voiture se comporte en F1. Mais recruter un nouveau pilote, un pilote qui a des références très claires, ça nous a aidés à comprendre qu'il fallait en fait améliorer certaines de ces caractéristiques de notre côté."

Daniel Ricciardo, McLaren MCL35M

"Certaines de ces caractéristiques, par exemple, sont liées à la réactivité de la voiture quand le pilote tourne légèrement le volant. Depuis la première fois que nous avons mis des pneus larges sur la voiture en 2017, il est très clair qu'ils sont très réactifs, même aux faibles mouvements du volant. Et ce peut être une bonne caractéristique, notamment si l'on a un virage à 90°. Mais la plupart du temps cela rend la voiture plus difficile à piloter. Nous avons donc compris qu'il y avait du travail à faire là-dessus. Et en effet, nous avons adapté la voiture. Daniel s'est adapté à la voiture, mais la voiture a été un peu adaptée à Daniel en 2021. Certaines des leçons que nous avons tirées se traduiront autant que possible sur la voiture de l'an prochain. C'était donc effectivement un processus utile pour McLaren."

Stella n'est pas surpris que Ricciardo ait mis du temps à se faire à sa nouvelle monture. "Il y avait pas mal de travail à faire afin de s'adapter à la voiture. Et ces adaptations prennent beaucoup de temps, car les voitures vont vite. On ne peut pas piloter en réfléchissant, dans la F1 moderne, du moins depuis que la réglementation a changé en 2017. C'est pourquoi cela a pris du temps, et je pense que sa réflexion pendant la trêve estivale pourrait avoir contribué à ce processus – faire les changements requis, adopter le style différent requis – en le rendant plus naturel."

"Mais si nous parlons de nos attentes et des attentes de Daniel, nous pensons qu'il y a davantage à venir, nous voyons qu'il reste des circuits ou des situations où ce n'est pas encore aussi naturel que ce que nous savons possible. Nous sommes donc satisfaits de l'amélioration. Nous comprenons pourquoi la trajectoire a été lente, nous comprenons pourquoi nous sommes désormais en meilleure posture", conclut l'Italien.

Lire aussi :

partages
commentaires
Les solutions différentes de Mercedes et Red Bull pour leurs freins
Article précédent

Les solutions différentes de Mercedes et Red Bull pour leurs freins

Article suivant

Lando Norris change de moteur et écope d'une pénalité

Lando Norris change de moteur et écope d'une pénalité
Charger les commentaires