Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
C
GP de Styrie
09 juil.
-
12 juil.
C
GP du 70e Anniversaire
06 août
-
09 août
EL1 dans
32 jours

Haas : "Nous n’utilisons pas le potentiel de l’auto"

partages
commentaires
Haas : "Nous n’utilisons pas le potentiel de l’auto"
Par :
Co-auteur: Guillaume Navarro
9 mai 2018 à 12:28

Disposant de la quatrième voiture la plus rapide du plateau selon Günther Steiner, l'équipe Haas évolue en huitième position du championnat du monde après quatre courses.

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18 Ferrari, Sergio Perez, Force India VJM11 Mercedes
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18 Ferrari
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Une fresque de Romain Grosjean, Haas F1 Team, et Kevin Magnussen, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team, et Günther Steiner, Team Principal, Haas F1
Guenther Steiner, Haas F1 Team Principal, Kevin Magnussen, Haas F1
Kevin Magnussen, Haas F1 Team, sur la grille

Haas a concédé devoir encore s’habituer à courir en Formule 1 dans "la ligue des grands garçons", après avoir manqué l’occasion de capitaliser plus fortement sur le bon rythme de ce début de saison, avec une monoplace réussie.

Après les quatre premiers GP de la saison, il est en effet presque déroutant de constater que la VF-18 n’a collecté que 11 points, alors que McLaren a fait monter son total à 36 unités ou que même Force India et Toro Rosso, qui ont connu un début de saison laborieux, évoluent devant mathématiquement parlant.

Huitième, donc, devant Sauber et Williams en arrivant en Europe, Haas peut se reprocher des erreurs dans les arrêts aux stands et des dégradations d’éléments de carrosserie ayant coûté de bons points en Australie et à Bahreïn. Bakou est venu s’ajouter à la liste des grosses opportunités manquées, cette fois sur une erreur du pilote Romain Grosjean, auteur d’une excellente remontée depuis le fond de la grille, mais accidenté sous régime de Safety Car depuis la sixième position. Kevin Magnussen, lui, peut aussi constater un compteur bloqué sur une paire de course en raison d’incidents en piste.

"Actuellement, nous n’arrivons pas à tout mettre ensemble et à faire prendre les choses", regrette Günther Steiner, directeur d’équipe. "En Australie, nous avons connu le problème aux stands que nous avons réglé : nous n’avons plus eu de problème après. Mais il faut juste tout avoir en place sur une course. Nous avons très bien fait certaines choses et pêché sur d’autres. C’est peut-être de l’apprentissage maintenant que de jouer avec les grands garçons, mais il faut apprendre, car nous ne sommes que dans notre troisième année."

"Il n’y a pas d’excuses, c’est juste la réalité. Je pense que nous devons être un peu plus pointus sur ça. Peut-être pas pointus, car je pense que nous le sommes, mais mieux lier l’ensemble. Il faut juste que l’on mette les choses ensemble une fois, puis nous brillerons."

"La moindre erreur se paie cash"

Les propos de Steiner font écho à ceux de Romain Grosjean, qui estime que beaucoup des maux de Haas en ce début de saison sont liés à un manque d’expérience de l’équipe dans la lutte dans le premier tiers de tableau.

"Comme il s’agit de la première fois que l’on se bat avec les grands garçons, la grande ligue, chaque petite erreur se paie cash", estime le pilote franco-suisse. "L’équipe a produit une voiture qui est probablement la quatrième plus rapide − peut-être pas ici [à Bakou] − et elle doit maintenant s’habituer à jouer dans la grande ligue. C’est quand on joue à ce niveau que l’on réalise où se trouvent les petites choses qu’il vous manque. C’est normal qu’avec le peu d’expérience que nous avons, et par le fait que c’est la première fois que l’on joue à ce niveau, qu’il nous manque quelques petits morceaux à régler."

Lorsque Motorsport.com lui a demandé si ce point concernait aussi les pilotes, après son accident et le coût de la pénalité de Magnussen pour sa manœuvre sur Gasly, Steiner avait estimé que ces derniers étaient, eux, bien "dans la cour des grands". L’Autrichien a cependant lâché qu’un accident sous Safety Car comme celui de Grosjean "n’est pas quelque chose que l’on attend de qui que ce soit".

"Je pense que globalement, nous n’utilisons pas le potentiel de l’auto pour entrer dans les points", modère-t-il. "On devrait être plus haut. Tout le monde le voit, car la voiture réalise de bonnes performances. En course, nous sommes partis derniers et nous sommes placés P8 avec Romain, derrière Pérez. Cela s’est fait sur la base de la vitesse car tout le monde avait réalisé un arrêt. Puis le Safety Car est entré et nous nous sommes soudain retrouvés P6. Et nous sommes repartis sans rien."

Article suivant
La F1 veut "se débarrasser" des pénalités sur la grille en 2021

Article précédent

La F1 veut "se débarrasser" des pénalités sur la grille en 2021

Article suivant

Rowland va faire sa première journée d'essais en F1

Rowland va faire sa première journée d'essais en F1
Charger les commentaires