Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
15 jours

Hamilton : "Je savais que ce serait le crash ou l'arrivée"

partages
commentaires
Hamilton : "Je savais que ce serait le crash ou l'arrivée"
Par :
26 mai 2019 à 16:06

Lewis Hamilton a remporté un Grand Prix de Monaco 2019 de F1 dans la souffrance, au terme d'un duel de 66 tours avec Max Verstappen.

La pole a été réalisée de justesse le samedi et dans un cri de libération. La victoire de dimanche aura sans doute ce goût-là également, dans un mélange de soulagement et d'hommage mené à son terme suite au décès de Niki Lauda, président non exécutif de Mercedes AMG F1. Précipité par Mercedes dans une stratégie de conservation extrême en l'absence de pluie et de Safety Car après son unique arrêt, Lewis Hamilton a dû faire tenir ses mediums pendant quasiment 70 tours avec beaucoup de graining. Et il l'a fait, en dépit d'une pression constante de Max Verstappen et d'une attaque de la dernière chance du Néerlandais à la chicane du Port dans les ultimes boucles, qui a entraîné un contact mais pas de sanction. 

Lire aussi:

"Ça a clairement été ma course la plus difficile", a-t-il lancé à la sortie du cockpit, après avoir ôté son casque réplique de celui de Lauda. "Je me suis battu avec l'esprit de Niki, qui a été une telle influence pour notre équipe et pour nous mener où nous sommes. J'ai essayé de rester concentré et le rendre fier, ça a été le but tout le week-end et je vais essayer de continuer toute l'année."

Lors de son long second relais, le quintuple Champion du monde n'a pas cessé de se plaindre de ses pneumatiques et d'afficher ses doutes quant à la tenue de ceux-ci à la radio. "Je n'avais pas piloté avec des pneus aussi morts depuis Shanghai 2007, quand McLaren m'avait laissé en piste pendant un temps fou, donc c'est vraiment fantastique, la météo est bonne, un super public ici comme toujours..."

Quand il lui a été demandé s'il envisageait de rentrer pour chausser de nouvelles gommes, il a cité le cas de Monaco 2015, où il avait perdu une victoire toute faite sur un mauvais choix stratégique : "Je n'allais pas entrer [au stand]. Il y a quelques années, j'étais devant et j'ai appris de rude manière. Je n'allais pas le faire, je savais que ce serait le crash ou l'arrivée. Je ne pilotais sur rien, vous avez pu voir à quel point j'ai eu du survirage, la voiture ne tournait pas, ce n'était pas le bon pneu." 

Lire aussi:

"On s'est touché à la chicane [avec Verstappen], j'ai senti un contact à l'arrière. [...] C'était proche, un plongeon un peu tardif, je l'ai vu au dernier moment mais il n'était pas vraiment à côté. Je pense que son aileron avant était à côté de ma roue arrière donc il n'était pas totalement passé. C'était un léger contact." A-t-il eu peur ? "J'ai eu peur de ne plus avoir de pneus."

Article suivant
Vettel : "J'attendais que quelque chose se passe"

Article précédent

Vettel : "J'attendais que quelque chose se passe"

Article suivant

Mercedes comprend la colère d'Hamilton face au mauvais choix de pneus

Mercedes comprend la colère d'Hamilton face au mauvais choix de pneus
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Catégorie Course
Pilotes Lewis Hamilton Boutique
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Fabien Gaillard