Hamilton - La F1 moderne est plus difficile qu'il n'y paraît

Le Champion du Monde en titre, Lewis Hamilton, affirme que piloter une F1 actuelle n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît. Après le Grand Prix du Canada, de nombreux observateurs s'étaient interrogés après avoir constaté que les pilotes n'avaient plus à attaquer mais devaient se contenter de gérer leurs pneumatiques et leur consommation d'essence.

Mais ces deux paramètres, ainsi que la gestion de nombreuses autres tâches au volant, ont certainement rendu la Formule 1 plus cérébrale que jamais. Et le pilote Mercedes estime donc que cela tend à rendre la F1 plus difficile que l'impression que peut en avoir le public. 

"La F1 est différente : avant, nous avions des ravitaillements en carburant, des pneus qui nous permettaient d'attaquer du début à la fin… Mais les choses ont changé, apparemment," a déclaré Hamilton ce jeudi en Autriche.

"Aujourd'hui, il n'est pas toujours aisé d'être précis et offensif, nous devons utiliser différentes techniques de pilotage. Si vous êtes derrière un concurrent, vous voulez évidemment le dépasser, mais vous devez en même temps gérer votre carburant et vos pneumatiques."

Le dialogue avec les ingénieurs est indispensable

Hamilton estime par ailleurs que les pilotes ont aujourd'hui besoin d'informations en provenance du muret des stands, en raison de la complexité des voitures et des règles.

"En réalité, vous devez penser à tellement de paramètres quand vous êtes au volant… Ce dialogue est logique, car nous ne disposons pas de toutes les informations - pourtant indispensables - lorsque nous sommes au volant."

Lire aussi : Hamilton - Economiser le carburant? Cela a toujours existé!

"Notre travail en tant que pilotes est d'attaquer, de rouler le plus vite possible, et il nous est impossible de déterminer quelle quantité d'essence nous consommons. Nous avons donc besoin de conseils à ce sujet."

"Que pensez-vous qu'il arrivera si mes ingénieurs ne me disent rien au sujet des pneumatiques?" interroge le double Champion du Monde. "Et s'ils n'évoquent pas la consommation? Il y aurait bien plus d'abandons. Si cela peut être plus excitant, nous pouvons toujours le faire!" semble ironiser Hamilton.

Est-il devenu facile et gratuit de critiquer la F1?

Hamilton, qui en avait déjà conclu que le public comprenait mal la F1, ne semble pas loin de penser que toutes les raisons sont devenues bonnes pour critiquer un sport de moins en moins populaire.

"Il y a quelques années, nous disposions de plus d'informations, et nous savions quoi faire seul au volant. Je ne suis pas sûr que la F1 a forcément pris une mauvaise direction."

"Disons que les gens semblent à la recherche de tous les éléments qui peuvent leur permettre de blâmer la F1, parce qu'ils sont mécontents."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags carburant, essence, f1 moderne, lewis hamilton, mercedes, pneumatiques, public, économie