James Allison avoue ne jamais avoir été serein avant l'arrivée

partages
commentaires
James Allison avoue ne jamais avoir été serein avant l'arrivée
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
20 sept. 2015 à 14:22

Le Directeur Technique de la Scuderia Ferrari a été tenu en haleine pendant toute la durée du Grand Prix de Singapour, remporté par les Rouges.

Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T
Des Grid Girls
Sebastian Vettel, Ferrari lors de la parade des pilotes

C'était l'objectif avoué de Ferrari, prononcé par Sergio Marchionne et Maurizio Arrivabene à l'heure de la présentation de la nouvelle monoplace rouge : en 2015, Maranello s'était donné pour mission de remporter au moins victoires.

C'est désormais mission accomplie pour le team au Cheval Cabré, avec un nouveau succès signé Sebastian Vettel, qui s'est imposé ce dimanche devant Daniel Ricciardo et Kimi Räikkönen.

Emblématique, Maurizio Arrivabene, sur qui les caméras étaient pointées au moment des célébrations du Parc Fermé, a été fidèle à lui-même : c'est vers les mécaniciens qu'il a poussé avec autorité le caméraman FOM à réaliser des plans de liesse, rappelant que la performance de Maranello est celle des hommes et femmes qui œuvrent dans l'ombre.

 

James Allison, Directeur Technique et figure de proue du département conception de la Scuderia, a connu deux heures chargées d'émotions, comme il le relate au micro de Sky Sports.

"C'était assez horrible, car on s'attendait à voir quelque chose qui se passerait mal !", avoue celui qui n'a soufflé qu'une fois les deux autos à l'arrivée. "Après la première neutralisation, Sebastian était lent, et donc on se demandait ce qui était en train de se passer !", poursuit-il.

Le pilotage de Vettel a fait la différence dans les moments clés de la course : jamais l'Allemand n'a permis à Daniel Ricciardo de rester à portée de DRS, malgré deux interventions de la voiture de sécurité.

"Seb a creusé l'écart à chaque fois qu'il en avait besoin, mais nous n'étions pas sereins à la radio c'est sûr ! Ce circuit est une question de confiance que vous avez dans la voiture, et Kimi était un tout petit peu moins à l'aise".

Prochain article Formule 1
5 choses à savoir sur le Grand Prix de Singapour

Previous article

5 choses à savoir sur le Grand Prix de Singapour

Next article

Massa "pas satisfait à 100%" par ses qualifications

Massa "pas satisfait à 100%" par ses qualifications
Charger les commentaires