Lando Norris, le troisième homme !

Troisième à Monaco, troisième du championnat : Lando Norris confirme son début de saison canon !

Lando Norris, le troisième homme !

Dans les rues de Monaco, Lando Norris a connu un dimanche de rêve en décrochant son deuxième podium de la saison, résultat qui lui permet de reprendre à Valtteri Bottas la troisième place du championnat. Si le Britannique a vu le scénario idéal s'écrire, profitant des malheurs successifs de Charles Leclerc et de Bottas pour transformer sa cinquième place sur la grille en podium, il a également dû faire preuve d'une grande résistance durant la deuxième partie de course, lorsqu'il a fallu se défendre face au retour de Sergio Pérez.

Lire aussi :

Après un bon premier relais en gommes tendres, le Britannique a beaucoup plus souffert au volant de sa McLaren en pneus durs et a vu le Mexicain revenir dans ses échappements. Dès lors, il fallait ne pas commettre la moindre erreur, fermer toutes les portes et tenir jusqu'au drapeau à damier pour n'offrir aucune opportunité au pilote Red Bull.

"C'est une sensation cool", se réjouit Norris après avoir goûté à son premier podium en Principauté. "On ne sait pas à quel point c'est cool tant qu'on ne l'a pas vécu, c'est incroyable. C'est une putain de longue course (sic), surtout avec Pérez dans les derniers tours. Je sais que l'on peut défendre relativement facilement à Monaco, mais il y a toujours cette pression, et le voir dans mes rétroviseurs à chaque virage est un peu stressant. On était là, j'ai tenu le coup dans le premier relais. Dans le second, on a eu un peu plus de mal avec le pneu dur, mais on avait un bon rythme tout le week-end et ça a payé."

Malgré la pression constante mise par Pérez derrière lui, Norris savait qu'il avait de grandes chances de parvenir à se maintenir à la troisième position, notamment grâce à une meilleure sortie de courbe. Néanmoins, dans cette épreuve, le plus difficile a été de gérer les pneus ainsi que la consommation de carburant.

"Je pense que la Red Bull est un peu plus rapide que nous, carrément plus rapide même", rappelle le pilote McLaren. "Mais comme je l'ai dit, c'est un circuit où l'on peut défendre relativement facilement, tant que l'on se protège aux virages 1 et 10, ça va, alors tant que je ne faisais pas d'erreur à ces endroits, je savais que j'aurais une bonne occasion. C'était plus le fait de gérer des choses comme le carburant ou les pneus qui m'a rendu la vie un peu plus difficile, mais c'est comme ça. La course est parfois comme ça, mais ça a payé, donc je ne me plains pas."

D'une régularité impeccable en ce début de saison, avec quatre top 5 en cinq Grands Prix disputés à ce jour, Norris émerge donc en troisième position du championnat. Une situation qu'il qualifie de "bonus" et qu'il accueille avec énormément de détachement, conscient de la réalité des forces en présence.

"Je ne pense pas au championnat, c'est comme un bonus pour le moment", assure-t-il. "Dans les moments comme aujourd'hui, comme Imola, le plus important est de voir comme l'équipe est heureuse, de voir que leur travail acharné paye. C'est notre dernière année pour vraiment faire ce nouveau pas en avant et nous retrouver au même niveau que Red Bull, Mercedes et Ferrari, et les jours comme aujourd'hui le prouvent. Mais c'est aussi très motivant pour l'équipe, comme être à deux dixièmes de la pole, et si nous améliorons encore un peu la voiture, nous pouvons être encore plus forts. C'est incroyable."

partages
commentaires
Hamilton : "On ne peut pas se permettre un autre week-end comme ça"
Article précédent

Hamilton : "On ne peut pas se permettre un autre week-end comme ça"

Article suivant

Ailerons flexibles : Mercedes prêt à porter réclamation à Bakou

Ailerons flexibles : Mercedes prêt à porter réclamation à Bakou
Charger les commentaires