Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
24 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
73 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
86 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
108 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
129 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
143 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
157 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
185 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
192 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
206 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
213 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
241 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
248 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
262 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
276 jours

McLaren devait se séparer de Honda pour voir ses propres erreurs

partages
commentaires
Par :
Traduit par: Fabien Gaillard
8 févr. 2020 à 17:00

Pour Ross Brawn, manager sportif de la F1, la décision de mettre prématurément fin à la relation avec Honda a permis à McLaren de mettre le doigt sur ses propres erreurs.

Après un retour annoncé en grande pompe et en surfant sur la nostalgie liée aux succès historiques des années 1980-1990, les trois années de collaboration entre McLaren et Honda entre 2015 et 2017 ont rapidement tourné au fiasco. L'équipe de Woking a choisi de mettre fin à cette alliance, qui portait sur du long terme, pour se tourner en matière de fourniture de moteurs vers Renault à partir de 2018. 

Honda, de son côté, est entré dans le giron Red Bull, par le biais tout d'abord d'une année d'évaluation avec Toro Rosso puis en équipant l'an passé l'écurie mère qui constitue, de fait, une structure d'usine. Si McLaren a connu du mieux en 2019, au point de terminer quatrième du classement constructeurs et de signer son premier podium depuis 2014, Red Bull et Honda ont remporté trois succès ensemble et mené Max Verstappen à la troisième place du classement pilotes, à la faveur, entre autres, d'importants progrès côté unité de puissance, aussi bien en puissance qu'en fiabilité.

Lire aussi :

Une situation qui pourrait frustrer McLaren mais qui lui était nécessaire, qu'importe les résultats obtenus par Honda, selon Ross Brawn. Pour le manager sportif de la Formule 1, en effet, ce divorce a permis à l'équipe de se remettre en cause, en regardant ses propres problèmes en face. "Ils ont des gens sensés maintenant, et il leur a fallu du temps pour le reconnaître. Les gens disent qu'ils ont fait une grosse erreur en se débarrassant de Honda. Mais, je pense que, curieusement, ils ont presque eu besoin de le faire pour comprendre ce qu'ils devaient faire avec l'équipe."

"Ils blâmaient Honda tout le temps et je pense qu'ils reconnaîtraient aujourd'hui que ce n'était pas vrai. Ce n'était pas la seule raison. Et en se séparant de Honda et en trouvant une référence, ils ont compris qu'ils devaient faire quelque chose. Je ne sais pas comment ils seraient arrivés à cette conclusion à moins de monter un moteur que d'autres utilisaient et avec lequel ça se passait bien. En faisant cela, ils ont alors compris qu'ils avaient des problèmes plus importants que le moteur uniquement et qu'ils devaient faire des changements. Et je pense qu'ils ont fait des changements très sensés."

 

Article suivant
Débitmètre standard : la F1 détaille ses exigences pour 2021

Article précédent

Débitmètre standard : la F1 détaille ses exigences pour 2021

Article suivant

Inside - Le premier jour d'Ocon chez Renault F1

Inside - Le premier jour d'Ocon chez Renault F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren Boutique
Auteur Jonathan Noble