Norris change de boîte et perd cinq places après son accident

Lando Norris écope d'une pénalité de cinq places sur la grille après son accident en qualifications à Spa-Francorchamps.

Norris change de boîte et perd cinq places après son accident

C'est une mauvaise nouvelle mais un moindre mal pour Lando Norris : le pilote McLaren est pénalisé de cinq places à la suite de l'accident qu'il a subi en Q3 au Grand Prix de Belgique, rétrogradant de la neuvième à la 14e position sur la grille. Au début de la dernière phase des qualifications, Norris avait perdu le contrôle de sa monoplace sous la pluie dans le Raidillon et avait eu un violent accident.

Lire aussi :

Dans une certaine mesure, le Britannique peut s'estimer heureux non seulement d'être indemne (même s'il est passé par l'hôpital pour les examens d'usage après un tel choc) mais aussi que son châssis n'ait pas été endommagé, car cela l'aurait contraint à prendre le départ depuis la voie des stands.

C'est quelques heures après cette sortie de piste que Norris s'est exprimé lui-même sur son état de santé : "J'ai connu mieux. Mais ça va. Forcément, j'ai des bleus, ça a été un gros impact. Et je pense que mon corps a été un peu secoué. Mais ça va. Je suis prêt à faire la course. J'ai déjà envie de retourner en piste, car ça n'a pas fini comme je le voulais."

Lando Norris, McLaren

En effet, ces qualifications avaient commencé de manière très prometteuse pour Norris, qui était dominateur dans ces conditions délicates à Spa-Francorchamps. L'Anglais avait signé le meilleur temps en Q1 et en Q2, et semblait donc faire partie des favoris pour la pole position. Comme certains de ses pairs, il s'est toutefois inquiété du manque d'adhérence au début de la dernière phase.

"Tout se passait extrêmement bien", relate Norris. "Depuis le premier tour en Q1, les choses se passaient à la perfection et la voiture avait l'air d'être au top, je me sentais confiant avec elle. J'imagine que c'était délicat de prendre la piste en Q3 car même dans le tour de sortie des stands, je disais à quel point il pleuvait et je disais qu'il fallait interrompre la séance, car j'avais pas mal d'aquaplaning. C'était une situation délicate : à quel point attaquer ou non ?"

"Je pense que [l'accident est lié à] une combinaison d'un peu trop d'attaque par rapport à la météo à ce moment-là et d'un peu d'aquaplaning au milieu d'Eau Rouge, ce qui ne se finit forcément pas si bien – comme cela s'est fini. Bien sûr, je me sens mal car les choses se passaient très bien, la voiture était flamboyante et la Q1 et la Q2 étaient extrêmement bonnes. Je pense que j'aurais pu me battre pour la pole position assez facilement."

Cependant, bien qu'il reconnaisse sa responsabilité, Norris estime ne pas avoir été excessif dans la prise de risques et pointe du doigt, comme Lewis Hamilton notamment, une évolution de la piste au niveau d'Eau Rouge.

"Il y a comme une bande d'asphalte différente en bas. Cela rend vraiment le virage bien plus délicat, surtout dans ces conditions, avec tant d'eau. Je crois que c'est l'un des premiers tours où ça ne passait pas à fond. Et ce n'est pas comme si j'avais essayé de passer à fond à ma première tentative, j'ai quand même levé le pied."

"Or, il y a ces 'lignes de tram' là où passent les voitures. Et dès qu'on sort un peu de la trajectoire à la vitesse où j'allais, on heurte toute l'eau stagnante, et pour les pneus pluie, avec toute l'eau qui tombait, et ces bosses en bas du Raidillon en passant dans Eau Rouge, c'était trop pour ce que je devais faire. En fin de compte, j'imagine que c'était ma faute. Mais je ne pensais pas prendre trop de risques, en même temps. C'est juste que les conditions étaient vraiment dures", conclut-il.

partages
commentaires
Hamilton déplore une Mercedes "pas facile" à Spa
Article précédent

Hamilton déplore une Mercedes "pas facile" à Spa

Article suivant

Duels en qualifications : le point après le GP de Belgique 2021

Duels en qualifications : le point après le GP de Belgique 2021
Charger les commentaires