R. Schumacher : Chez Williams, c'est "le règne de la terreur"

partages
commentaires
R. Schumacher : Chez Williams, c'est "le règne de la terreur"
Par :
20 mars 2019 à 07:48

Pilote Williams de 1999 à 2004, Ralf Schumacher a remporté ses six victoires en Formule 1 avec l'écurie britannique mais ne semble pas en garder un très bon souvenir – en témoigne son analyse de ses déboires actuels.

Williams connaît actuellement ce que l'on peut considérer comme la pire période de son Histoire, s'étant classé dernier du championnat du monde des constructeurs 2018 et étant actuellement loin derrière les autres équipes en matière de performance pure.

Après avoir fait l'impasse sur plusieurs journées d'essais hivernaux car la FW42 n'était pas encore construite, Williams a affiché un niveau bien en deçà de la concurrence. À Melbourne, pour le premier Grand Prix de la saison 2019, George Russell était à 1,3 seconde de la 18e place.

Lire aussi :

Selon Ralf Schumacher, qui a disputé 94 Grands Prix avec l'équipe de Sir Frank, le problème vient de sa structure. "Williams a un style de leadership très spécial", analyse l'Allemand dans le podcast Starting Grid powered by Formel1.de. "Tant que Patrick Head était là, c'était équilibré. Mais Williams ne peut pas tirer le meilleur de ses employés avec la structure actuelle, car il n'y a pas de cohésion d'équipe. Les ingénieurs travaillent les uns contre les autres plus que les uns avec les autres."

"Comme vous le voyez, Claire a malheureusement conservé les habitudes de son père. Ils devraient sûrement se demander si c'est le bon job pour elle. Peut-être que Williams a besoin d'être restructuré en matière de gestion de l'écurie."

Ralf Schumacher, BMW Williams, Sir Frank Williams, directeur général de Williams
Ralf Schumacher, Williams BMW

Schumacher prend pour exemple le fait qu'il a débarqué à Grove en 1999 avec Sam Michael, qui était précédemment son ingénieur chez Jordan. Il espérait alors apporter un vent de fraîcheur à un team dont il jugeait les méthodes dépassées, toutefois sans succès. La même situation vient-elle de se reproduire avec la mise à l'écart du directeur technique Paddy Lowe, après seulement deux ans en poste ?

"C'est un style de leadership qui vient des années 70 ou 80", poursuit Schumacher. "C'est un peu le règne de la peur et de la terreur. C'est vraiment dommage, car les gens ont besoin d'être motivés, d'avoir un développement personnel. Il faut qu'ils travaillent dur du matin jusqu'en fin de soirée."

"Mais chez Williams, le plaisir et la liberté d'expression n'ont pas de rôle. Et voilà ce que ça donne. Un homme qui vient de se faire virer [Lowe] avait eu beaucoup de succès dans un autre système [Mercedes, ndlr]. Même lui n'a pas réussi à remettre Williams sur le droit chemin. Il y a de quoi se poser des questions."

Et Schumacher de conclure : "La situation n'est pas facile. Financièrement, ils sont dos au mur. Les dernières années ont été vraiment mauvaises. Et au final, leurs résultats actuels ne vont pas arranger les choses."

Ralf Schumacher, Williams
Article suivant
Häkkinen ravi de voir Bottas répondre à ses détracteurs

Article précédent

Häkkinen ravi de voir Bottas répondre à ses détracteurs

Article suivant

Kubica : "Je ne regretterai pas d'avoir essayé"

Kubica : "Je ne regretterai pas d'avoir essayé"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Ralf Schumacher
Équipes Williams
Auteur Benjamin Vinel
Soyez le premier à recevoir toute l'actu