Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
47 jours
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
54 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
68 jours
C
Grand Prix de Chine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
82 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
96 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
103 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
117 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
131 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
138 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
152 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
159 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
173 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
187 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
215 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
222 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
236 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
243 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
257 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
271 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
278 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
292 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
306 jours

Ricciardo a ouvert les yeux de Renault face à ses faiblesses

partages
commentaires
Ricciardo a ouvert les yeux de Renault face à ses faiblesses
Par :
4 janv. 2020 à 10:00

Renault l'admet, l'arrivée d'un pilote de la trempe de Daniel Ricciardo a placé l'écurie française face à des faiblesses encore insoupçonnées il y a un an.

En attirant un pilote vedette et vainqueur de Grands Prix comme Daniel Ricciardo, Renault F1 entendait franchir un cap en 2019. Sur le plan des résultats, le Losange a échoué dans sa mission, ne parvenant pas à maintenir sa quatrième place au championnat constructeurs. Néanmoins, l'écurie française se félicite d'avoir pu compter sur sa recrue pour identifier ce qui n'allait pas dans ses rangs. Dans un aveu à peine dissimulé, le directeur général Cyril Abiteboul reconnaît que ses troupes n'avaient sans doute pas pris conscience de certains problèmes, se reposant sur la progression constante entre 2016 et 2018 au championnat.

"Passer de la neuvième à la quatrième place était fantastique, mais peut-être que dans une certaine mesure, c'était flatteur", admet le Français dans une interview accordée à MotorSport. "La bonne performance de l'année dernière [2018] a masqué certaines faiblesses intrinsèques dont nous n'avons été témoins que cette année avec un grand pilote, Daniel, et avec toute la pression qui arrive lorsque l'on a un tel pilote. C'est quelque chose que nous avons corrigé tardivement cette année. Daniel a été formidable pour désigner les faiblesses que nous avions encore, et cela nous a mis dans une situation où nous n'avions nulle part pour nous cacher et dans laquelle il fallait faire les changements nécessaires. Cette année a certainement exposé ce qui doit encore être corrigé dans notre package."

Lire aussi :

Marquée par une grosse irrégularité, après des débuts gâchés notamment par des soucis de fiabilité puis par un développement insuffisant, la saison 2019 a été faite de "moments difficiles" mais aussi de "bons moments" selon Cyril Abiteboul. "Je pense qu'il est important de prendre un peu de distance. Il s'agit vraiment de gérer, d'apprendre la résilience dont on a besoin dans ce sport. Parfois, les gens croient que c'est très difficile sportivement, mais ça l'est aussi pour les affaires compte tenu de la difficulté et de la manière dont le monde change. Nous sommes sur une pente ascendante."

Les difficultés de Renault ont tranché avec le retour aux affaires de McLaren, nouvelle quatrième force du plateau, qui utilisait le moteur client du constructeur français. Mais pour Cyril Abiteboul, le plus gros défi est ailleurs, avec une marche très difficile à franchir entre la quatrième et la troisième place dans la hiérarchie.

"C'est exactement la dynamique que nous avons connue : neuvième, sixième, quatrième", fait-il remarquer. "Je pense que tout cela est possible, mais la difficulté est d'abord de maintenir cette quatrième position que McLaren a été capable de retrouver. La principale difficulté ne sera pas de rester cinquième ou quatrième – car nous ne devrions pas nous en satisfaire, et je suis certain que Zak [Brown, PDG de McLaren] non plus – mais aussi de combler l'écart avec les écuries de pointe."

Article suivant
McLaren utilisera la totalité du budget autorisé en 2021

Article précédent

McLaren utilisera la totalité du budget autorisé en 2021

Article suivant

Ferrari : La saison 2020 décisive pour l'avenir de Schumacher

Ferrari : La saison 2020 décisive pour l'avenir de Schumacher
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo Boutique
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine