Ricciardo a farouchement résisté à Vettel

Estimant avoir hypothéqué ses chances de victoire au départ, le pilote Red Bull a ensuite tout donné pour résister au retour de Sebastian Vettel et s'offrir un énième podium cette saison.

S'il n'a pas pu lutter pour la victoire, conquise de main de maître par son coéquipier Max Verstappen, Daniel Ricciardo a lui aussi pu démontrer la belle rapidité des Red Bull sur le circuit de Sepang dimanche. Comme son voisin de garage, lui aussi a eu raison d'une Mercedes en début de course, celle de Valtteri Bottas, sans toutefois pouvoir s'approcher de celle de Lewis Hamilton par la suite. 

"Au départ, les Mercedes étaient en difficulté", raconte l'Australien. "J'ai passé quelques tours derrière Bottas, j'ai essayé de le dépasser mais il s'est bien défendu. Seb est remonté à la fin, j'ai cru que j'allais avoir du mal à lui résister mais finalement, ça a été." 

"Avec Bottas, j'ai choisi l'intérieur, et il avait une meilleure motricité à l'extérieur. Ensuite il s'est vraiment bien défendu, c'était un bon moment."

À la lecture du résultat final, Ricciardo pense-t-il qu'il aurait pu jouer la victoire avec des circonstances un peu plus favorables ? "Je ne veux pas dire oui, car je n'ai jamais été suffisamment proche", rétorque-t-il avec humilié.

"Le côté droit de la piste était clairement plus sec, la tribune faisait de l'ombre au côté gauche, mais ce n'est pas pour ça que je n'ai pas gagné. Max était très rapide, et j'ai sûrement davantage perdu mes chances au départ quand Valtteri a fait l'extérieur au premier virage. Il a pu freiner plus tard et s'engager davantage dans le virage. Si je pouvais refaire la course, c'est ce que je changerais. Après avoir dépassé Valtteri, j'ai essayé de pourchasser Lewis, mais je n'y suis pas arrivé. Je suis content d'avoir maintenu le podium."

Une farouche résistance face à Vettel

Un podium qui n'est pas moins que le huitième de sa saison, et pour lequel il a dû batailler dans son dernier relais. Chaussé des pneus tendres, Ricciardo a vu Sebastian Vettel remonter à vitesse grand V grâce à ses pneus supertendres, jusqu'à devoir opposer une solide résistance lors de l'unique tentative de dépassement du pilote Ferrari.

"Le plan était de le garder derrière moi, mon ingénieur continuait à me dire qu'il me rattrapait, et je lui ai dit de se taire !" sourit Ricciardo. "Je ne donnais pas beaucoup d'informations à la radio. J'ai vu que je me défendais un peu et que Seb arrivait quand même, j'ai fermé la porte un peu tard en arrivant vers la corde. Je ne sais pas s'il était mécontent de ça, mais ça ne semblait pas trop agressif de mon côté, je n'ai pas eu le sentiment de faire un mouvement de dernière minute ou quoi que ce soit. Après ça, je m'attendais à ce qu'il attaque jusqu'à la fin, à ce qu'il continue à venir près de moi, mais j'imagine qu'il a tué ses pneus en essayant de me rattraper."

Après ce beau résultat d'ensemble, Daniel Ricciardo espère maintenant pouvoir remettre le couvert dès la semaine prochaine à Suzuka, sur un circuit là aussi particulièrement exigeant pour les monoplaces et les pilotes. "Mercedes a des hauts et des bas", constate-t-il. "Ils ont gagné à Singapour, mais ils n'étaient pas vraiment rapides tout le week-end. Nous avions des évolutions ce week-end, nous les utiliserons davantage à Suzuka. Toutes ces courses en S ! Espérons que ça se passera bien."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Malaisie
Sous-évènement Course
Circuit Sepang International Circuit
Pilotes Daniel Ricciardo
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Réactions
Tags sepang